Vous êtes ici

Léguevin : visite cantonale de Georges Méric

Le 24 avril dernier, le président du Conseil départemental est allé à la rencontre des acteurs locaux du canton de Léguevin, accompagné des conseillers départementaux Alain Julian et Veronique Volto.

« Je suis là pour échanger avec vous, comprendre vos problèmes afin que l’on avance ensemble dans la bonne direction » a déclaré Georges Méric au personnel de la Maison des solidarités (MDS) de la Salvetat-Saint-Gilles, première étape de cette journée. L’établissement et les agents qui y travaillent seront particulièrement impactés par le prochain redécoupage des territoires des MDS, qui vise à les adapter à la démographie et à la sociologie des zones sur lesquelles elles sont implantées. « La vie, c’est l’adaptation, a poursuivi le président. Et je n’ai aucun doute sur le fait qui vous pourrez dans les meilleures conditions continuer à être le fer de lance du département sur sa compétence majeure, à savoir l’action sociale ».

Le président et les élus ont ensuite successivement rencontré les représentants des communautés de communes de la Save au Touch et des Hauts Tolosans. Georges Méric a rappelé que la Haute-Garonne est l’un des rares départements à avoir augmenté l’investissement ces dernières années, le tout sans augmenter les impôts. « Nous avons aussi créé les contrats de territoire, signés avec chaque commune ou intercommunalité » a insisté le président. « Et leur attribution s’est grandement simplifiée depuis cette année, a précisé Monique Bajolle, directrice générale adjointe au développement territorial. En 2018, 10 dossiers seront financés pour la communauté de communes de la Save au Touch, et 33 pour les Hauts Tolosans ».

D’une manière générale, les maires se sont dits très satisfaits de leur relation avec l’institution départementale, à l’image de Stéphane Mirc, maire de Léguevin : « Grâce à l’apport du Conseil départemental, on a moins besoin de recourir à l’emprunt et donc c’est du pouvoir d’achat en plus pour les familles de nos communes ».

Escale à Bouconne

L’après-midi, direction la forêt de Bouconne ! Georges Méric a salué le patrimoine naturel et écologique exceptionnel que représentent ces bois, et l’importance de leur protection. La partie nord-ouest de la forêt a d’ailleurs été classée Espace Naturel Sensible (ENS) cette année. Un espace naturel dans lequel le président et les élus se sont promenés, en compagnie d’une trentaine de marcheurs seniors de Saint-Sauveur, le syndicat mixte d’aménagement de la forêt de Bouconne proposant plusieurs activités aux personnes âgées de plus de 60 ans subventionnées par la Conférence des financeurs, sous l’égide du Conseil départemental.

Après un bref passage pour saluer le travail des agents du pôle routier de Grenade (qui deviendra sous peu un grand centre du Conseil départemental regroupant le pôle routier, donc, et une MDS) le président et les élus ont visité une exploitation agricole bio. Développée par Alex Tran Van et certifiée bio depuis 2015, l’exploitation de 100 hectares produit du blé, des pois chiches, des lentilles, du seigle, du soja, du tournesol et du sorgho. « Nous produisons bien, analyse l’agriculteur, mais le mieux serait de pouvoir transformer directement les récoltes sur place, pour garder une traçabilité, et que les producteurs locaux puissent se servir de nos produits bio. Et pourquoi ne pas approvisionner les collectivités locales ensuite ? En diminuant le nombre d’intermédiaires, on arriverait à des prix compétitifs ». Monique Bajolle lui a assuré que des moyens de transformation locaux étaient à l’étude.

La journée s’est terminée par une rencontre avec les associations du canton, « primordiales dans une société en proie à l’individualisme et toujours soutenues par le Conseil départemental » a ajouté Alain Julian.

Page publiée le 27 avril 2018 - vérifiée le 27 avril 2018