Vous êtes ici

Les Hauts-Garonnais impliqués pour « faire société ensemble »

Haute-Garonne Demain

En juin et juillet, le Conseil départemental a invité les Haut-Garonnais à imaginer leur territoire dans 10, 20 ou 30 ans. Sept ateliers ont été organisés dans tout le département leur permettant d’exprimer leur vision de l’avenir. À l'automne, un deuxième temps de concertation aura lieu pour approfondir les pistes lancées les mois précédents dans le cadre de la démarche Haute-Garonne Demain.

 

 

 

Ce sont des élus, quelques représentants d’associations, mais surtout des Haut-Garonnais de tout le territoire, désireux en leur qualité de citoyen, de partager leurs interrogations et de devenir force de proposition, qui se sont donnés rendez-vous lors des sept ateliers créatifs proposés en juin et juillet. En tout, près de 400 personnes se sont rencontrées, ont échangé, débattu, et même rêvé ensemble. Car ces tables rondes se veulent légères et décomplexées –même si les sujets abordés sont on ne peut plus sérieux.

Durant trois heures et par groupes de cinq, chacun a planché sur des thèmes aussi variés que la mobilité et les déplacements doux, l’habitat partagé, la préservation des biens communs, ou l’équilibre entre les territoires et la prise en compte de leur diversité. À chaque table, un agent du Conseil départemental a coordonné les échanges et facilité, au besoin, les discussions. Et les idées ont fusé : généraliser le télétravail, mieux intégrer les nouveaux arrivants, créer des pôles de santé…

Ces « ateliers territoriaux », sont animés par l’agence Missions Publiques, qui pilote le regroupement des trois bureaux d'études qui accompagnent la démarche Haute-Garonne demain. Au terme de ces trois semaines d’ateliers, Judith Ferrando, co-directrice de l’agence Mission publique, a pu noter un certain nombre d’« aspirations convergentes » chez les participants : « La volonté de vivre où on le souhaite, avec à la fois son travail et sa vie sociale au même endroit, mais aussi l’intergénérationalité et la mutualisation des équipements, et enfin l’accélération de la transition écologique. »


Nous avons derrière nous quatre années de dialogue citoyen. Aujourd'hui notre travail consiste à dégager les idées fortes qui ont émergé. Une idée résume les précédents ateliers : demain, c’est l’humain au centre du projet.

Georges Méric, président du Conseil départemental

 

Cet été, le comité de pilotage de Haute-Garonne Demain établit un premier bilan de ces rencontres et prépare déjà la rentrée. « De nouveaux ateliers créatifs citoyens sont prévus cet automne, et la restitution publique aura lieu en début d'année 2020, annonce Emilienne Poumirol, conseillère départementale du canton d’Escalquens. Notre objectif est bien d’avoir des projets à moyenne échéance »
En attendant cette deuxième session de rencontres, un questionnaire reprenant les grands thèmes évoqués est disponible sur le site du Conseil départemental. Cet automne, également, une grande plate-forme numérique sera lancée, pour recueillir un maximum de contributions. D'ici là, il est possible de prendre connaissance du travail effectué lors des 7 ateliers, en découvrant les comptes rendus de chaque rencontre. 

 

 

 

Bruits de couloirs à l’atelier d’Ayguevives le 3 juillet

Olivier Le Galloudec, ingénieur en océanographie, Baziège

« La prise en compte de tous les territoires est très importante selon moi. Par exemple, j’aimerais connaître la vision des personnes qui habitent dans le Comminges, sur les thèmes abordés. Le ski, c’est le loisir des Toulousains, mais pour ces habitants, c’est leur emploi…  Je suis venu essentiellement pour comprendre comment les gens voient leur département. »
 
Cécile Valverde, présidente du Codep du Sicoval, Castanet

« Le vivre ensemble est le plus important, face à l’individualisme qui s’est installé de façon dangereuse. Il faut développer au maximum les lieux de centralité, pour recréer du lien. Les transports en commun doivent être une priorité pour limiter au maximum la voiture, en développant par exemple l’utilisation du canal, ou en améliorant le ferroviaire. »

 
Stéphane Felten, chargé de mission jeunesse au Sicoval, Toulouse

« Je suis venu à cet atelier pour représenter les jeunes, qui est le public avec lequel je travaille, et j’ai un rôle réel à jouer avec eux. Je suis aussi venu pour m’informer, j’ai appris plein de choses ! Globalement, je suis plutôt positif pour l’avenir, mais il reste à diffuser l’énergie… »

Page publiée le 24 juillet 2019 - vérifiée le 24 juillet 2019