Vous êtes ici

Liloye Dintrans, lauréate académique du Concours de la résistance 2019

Son devoir sur les répressions et les déportations a séduit le jury

Près de 1200 collégiens de Haute-Garonne ont planché il y a quelques semaines dans le cadre du Concours national de la Résistance. Plusieurs dizaines d'élèves ont été primés dont Liloye Dintrans qui a reçu le premier prix académique. 

Au moment de recevoir le prix académique du Concours national de la Résistance 2019 lors de la cérémonie qui s’est déroulée le 3 juillet, Liloye Dintrans, 15 ans, scolarisée au collège Georges Chaumeton à L’Union, n’en revient toujours pas d’avoir été récompensée par le jury. Même si elle avoue que le sujet «Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945. Espaces et histoire» l’a inspiré, « j’ai quand même été surprise quand j’ai appris que j’étais classée première », admet-elle.

« C’est une période de l’histoire qui me passionne. Elle est très riche car et il s’est passé beaucoup de chose durant ces années. Tous ces évènements nous permettent de comprendre notre monde actuel », explique encore la jeune fille qui a profité de cet exercice pour faire une répétition grandeur nature dans le cadre des écrits du brevet ! Dans son devoir, la collégienne a évoqué le sujet à travers trois périodes de 1939 à la Chute du IIIème Reich. « Nous avons eu des cours sur le sujet, puis quand Mr Martin notre professeur d’histoire m’a indiqué que j’allais participer au concours, je me suis renseigné sur la période par moi-même en menant notamment des recherches sur le Web ».

Visite de lieux de déportation

Ce prix va-t-elle l'inciter à s’orienter vers des études d’histoire ? « Non je ne pense pas, l’histoire reste une passion », précise celle qui pratique aussi le tennis et le piano. Lors de sa future scolarité à Montpellier dès l’année prochaine, Liloye Dintrans a décidé de se fermer aucune porte quant à son avenir professionnel : des métiers du juridique en passant par le journalisme ou une carrière scientifique, le choix de la collégienne n’est pas encore fixé.

Mais l’histoire va continuer à prendre une place importante puisqu'elle devrait participer d’ici la fin de l’année à un voyage avec les autres lauréats sur les principaux lieux de déportation. Si elle a déjà visité il y a quelques mois le mémorial de Rivesaltes dans le cadre d’un voyage scolaire, Liloye Dintrans se montre impatiente d’y participer. « Jusqu’à présent au collège nous étions plutôt dans la théorie, avec ce voyage nous allons être dans le concret ». Histoire d’approfondir un peu plus ses connaissances sur cette période.

Page publiée le 05 juillet 2019 - vérifiée le 05 juillet 2019