Vous êtes ici

L'Isle-en-Dodon : un collège flambant neuf dès la rentrée 2020

Accompagner le développement des territoires

Mercredi 19 juin, Georges Méric, président du Conseil départemental a posé la première pierre du collège Léon Cazeneuve à L’Isle-en-Dodon, dans le canton de Cazères. François Caraoué, maire de la commune et Elisabeth Laporte, directrice académique des services de l’Education nationale étaient également présents pour officialiser le lancement du chantier de ce futur collège ainsi que les conseillers départementaux Sandrine Baylac et Christian Sans.

En photo : L'actuel collège Léon Cazeneuve, qui sera remplacé dès la rentrée 2020 par un nouvel établissement.

 

 

L'actuel collège de l'Isle-en-Dodon est un bâtiment vétuste pour lequel des travaux de mise aux normes et de réhabilitation ne peuvent être envisagés, notamment par l'exiguïté du site classé en zone inondable. Le futur collège a donc vocation à remplacer le bâtiment actuel et de lui permettre, en outre d'intégrer une accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

La capacité d'accueil sera également plus importante : le collège actuel reçoit chaque jour 136 élèves, or dès la rentrée 2020, 250 jeunes pourront fouler le sol d'un tout nouvel établissement, qui plus est, dans l'ère du temps, puisque le bâtiment prévu est à énergie positive, équipé de panneaux photovoltaïques. 

Le site comprendra un plateau sportif, deux logements de fonction et un parking pour les bus scolaires et voitures.

Au-delà de sa mission liée à la construction, à la réhabilitation et à l'entretien des collèges du département, l'institution vise également à travers ce projet, à accompagner le territoire dans son développement.

Plus de 13 millions d'euros sont engagés sur ce chantier, très attendu localement, et qui participera à favoriser l’égal accès de tous les enfants à l’éducation et l’équité entre les territoires. Il s'intègre par ailleurs au programme d'investissement des collèges, qui prévoit la construction ou la rénovation de 21 collèges sur le territoire haut-garonnais d'ici 2024.

Une concertation avec les habitants

Un dialogue citoyen a ensuite été engagé avec les parents d'élèves et associations afin de proposer une réponse en adéquation avec les besoins exprimés. Les communes qui composent le secteur de recrutement du futur collège ont été impliquées par la concertation mise en place : Agassac, Ambax, Anan, Boissède, Castelgaillard, Cazac, Couilles, Fabas, Frontignan-Saves, Goudex, Labastide-Paumes, Lilhac, L'Isle-en-Dodon, Martisserre, Mauvezin, Mirambeau, Molas, Montbernard, Montesquieu-Guittaut, Puymaurin, Riolas, Saint-Frajou, Saint-Laurent et Salerm.

 

 

 

Page publiée le 20 juin 2019 - vérifiée le 20 juin 2019