Vous êtes ici

Luchonnais : le nouveau pont de Lapadé se profile

La reconstruction de l’ouvrage d'art, troisième phase des travaux, s’achèvera en mars 2018

Depuis le 3 janvier 2017, les travaux de reconstruction du pont de Lapadé à Bagnères-de-Luchon rentrent dans une troisième phase qui nécessite toujours une circulation alternée sur l'ouvrage provisoire. Situé sur la route de Superbagnères, RD 125, à 825 mètres d'altitude, ce chantier suivi par les équipes du Conseil départemental s’achèvera en mars 2018.

Après la démolition de l'ouvrage existant, la troisième phase de ce chantier important a débuté le 3 janvier dernier. Cette nouvelle étape consiste à la reconstruction de l'ouvrage : réalisation des fondations par pieux de diamètre 1400 mm et 1200 mm, construction des culées* et du mur en retour, ainsi que la réalisation de l'ouvrage d'art proprement dit.

Début novembre, les 15 dalles préfabriquées ont été posées, précédant trois autres phases ultimes : le coffrage et le ferraillage de la dalle avant bétonnage de l'ensemble avec clavage de l'ouvrage, pour solidariser les deux parties par une clé de voûte.

Fin des travaux en mars 2018

Cette nouvelle phase qui s'achèvera en mars 2018, nécessite le maintien de la circulation alternée par feux sur l’ouvrage provisoire, accompagnée d'une limitation à 30Km/h.
Au total, deux ans de travaux sont nécessaires pour reconstruire ce pont édifié en 1930, limité en tonnage (19 t ) et très dégradé. L’objectif est de le remplacer par un nouveau pont non limité en tonnage et plus confortable pour les usagers. Le montant de cette opération est de 4,5 millions d’euros, entièrement financé par le Conseil départemental.

Situé à 825 m d’altitude, sur la section de la RD 125 en amont de Bagnères-de-Luchon, le pont de Lapadé donne accès par les RD 46 et RD 46 A, à la station de ski de Superbagnère.
C’est un accès stratégique qui mène jusqu’au site de l’hospice de France, à la vallée du Lys, autre point de départ de nombreuses randonnées en montagne. L’accès dessert également une centrale hydroélectrique ainsi que les hautes vallées où les massifs forestiers sont encore exploités.

*Une culée est la partie du pont située sur la rive, destinée à supporter le poids du tablier

Deuxième phase de travaux pour le pont de Lapadé

 

Visualiser sur le plan

En vidéo

Page publiée le 07 novembre 2017 - vérifiée le 07 novembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne