Mane : à la rencontre des élus et des forces vives des territoires

8 novembre 2017 - Communauté de communes Cagire-Garonne-Salat – 18270 habitants pour 55 communes

Mercredi 8 novembre, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, a rencontré les citoyens et acteurs locaux de la communauté de communes de Cagire-Garonne-Salat pour présenter l’action départementale sur le territoire et évoquer les projets d’avenir.

Élus, acteurs associatifs, décideurs économiques et simples citoyens, ont répondu à l’appel du Conseil départemental, mercredi 8 novembre, dans la petite commune rurale de Mane (984 hab.). Aux côtés de Georges Méric, Président du Conseil départemental et de la conseillère cantonale Roselyne Artigues, les élus départementaux Maryse Vézat-Baronia, Sébastien Vincini et Jean-Michel Fabre se sont exprimés sur trois thèmes prioritaires : l’aménagement du territoire, le numérique et le développement durable. En introduction, François Arcangeli, Président de la Communauté de communes Cagire-Garonne-Salat a rappelé que cette « jeune » collectivité – elle a été créée le 1er janvier dernier – avait vocation à « monter en puissance au service des communes, dans le but notamment d’aider les plus petites d’entre elles à mieux fonctionner. » Il a ensuite rappelé que dans ce contexte de « réorganisation territoriale », le Département était un « partenaire historique privilégié ». Il a enfin salué la création de Haute-Garonne Développement, une société publique locale (SPL) visant à soutenir et accompagner le développement des intercommunalités rurales et périurbaines.

Georges Méric, en ouverture de la rencontre de Mane

Un objectif d’équité territoriale

Ce « partenariat », Georges Méric l’a lui-même évoqué en rappelant notamment l’importance des Contrats de territoire signés par le Département avec chaque commune. « Cela créé une sécurité pour les maires, qui peuvent s’engager dans de nouveaux projets avec l’assurance d’obtenir le soutien financier du Département », a-t-il indiqué. « Grâce à une bonne maîtrise budgétaire, nous avons augmenté le budget d’investissement, et valorisé les subventions pour les territoires et donc le soutien à l’action publique de proximité ». 660 403 euros de subventions ont ainsi été attribués à la communauté de communes de Cagire-Garonne-Salat en 2016, 346 061 euros sont prévus en 2017.

Toujours à propos des Contrats de territoire, Maryse Vézat-Baronia a évoqué l’objectif « d’équité territoriale » dont ils sont porteurs via la volonté « de donner plus à ceux qui ont moins par la redistribution », permettant à chaque bassin de vie, qu’il soit urbain, périurbain, rural ou de montagne, d’avoir la capacité de se forger un destin et de le réussir.

Quelques projets initiés sur le périmètre de la communauté de communes et soutenus par le Département ont alors été évoqués : la réhabilitation du gymnase d’Aspet, la réhabilitation de la mairie de Mazères-sur-Salat ou encore un projet de réhabilitation des thermes de Salies-du-Salat, « un projet important en matière de développement touristique et économique », a souligné l’élue, avant de rappeler que les investissements consentis par les collectivités en 2016-2017 s’élevaient à 4 millions d’euros, « démontrant le dynamisme du territoire ».

Le Très Haut Débit à l’horizon 2025

Sébastien Vincini a ensuite abordé le dossier numérique, en évoquant d’abord « la révolution » à laquelle notre société fait face et « la fracture territoriale », à savoir « les injustices d’accès au numérique contre lesquelles le Département entend lutter, via un projet ambitieux d’accès au très haut-débit pour tous ». Au total, 180 millions d’euros seront consacrés à ce déploiement, avec l’objectif d’amener d’ici 2025 le très haut-débit dans la quasi totalité des foyers haut-garonnais. En attendant, différentes actions sont déjà menées par Haute-Garonne Numérique sur le territoire de la communauté de communes Cagire-Garonne-Salat. Trois chantiers « montée en débit DSL » (à savoir le remplacement d’une partie du réseau DSL en fil de cuivre par de la fibre optique) ont débuté à Arbas, Izaut-de-l’Hôtel et Castelbiague, a précisé l’élu, et quatre chantiers sont en cours de programmation. » Par ailleurs, pour les zones « blanches », six stations Radio 4 G Fixe seront ouvertes avant fin 2018. Chaque antenne permettra une couverture à 360° et permettra une diffusion, sauf obstacle, entre 4 et 12 km pour Izaut-de-l’Hôtel, Escoulis, Herran, Belbèze, Marsoulas et Ganties.

A noter enfin que dans le cadre du plan national de résorption des zones blanches de téléphonie mobile, un site bénéficiera de l’installation de pylones-relais (Herran) et une commune bénéficiera de l’installation du pylones-relais de Latoue (Spex).

Sébastien Vincini

41 actions pour l’environnement

Dernier chapitre de cet échange, celui de l’environnement abordé par Jean-Michel Fabre, qui a d’abord rappelé la volonté du Département de se positionner dans la lutte contre le changement climatique et la protection de notre environnement « en accompagnant les territoires et en donnant un sens collectif à ce travail ». Il a ensuite rappelé les six grandes priorités contenues dans le plan de 41 actions annoncé en début d’année : « Être une collectivité exemplaire (via des actions comme le « zéro phyto » aux abords de nos routes ou l’instauration du covoiturage chez les agents du Département), protéger la biodiversité et les espaces naturels sensibles (avec un objectif de 1000 ha protégés d’ici 5 ans, dont le Mont Calem au sein de la communauté de communes), favoriser les déplacements propres (via le développement des voies vertes cyclables par exemple), disposer d’une eau de qualité, développer une agriculture qui préserve l’environnement et s’engager dans la transition énergétique. »

Georges Méric, Maryse Vézat-Baronia, François Arcangeli et Jean-Michel Fabre


Chiffres clés

18 M€ du Département investis en 2016 pour soutenir la communauté de communes

  • 9,6 M€ pour la solidarité départementale
  • 5,5 M€ pour le développement des territoires
  • 472 050 € pour l'éducation 
  • 659 932 € pour la sécurité
  • 510 794 € pour le secteur enfance et jeunesse
  • 431 553 €  pour le logement
  • 573 221 € pour le tourisme, le sport et la culture
  • 133 522 € pour la protection de l'environnement

Visualiser sur le plan

Page publiée le 09 novembre 2017 - vérifiée le 09 novembre 2017