Mobilisation pour la ligne à grande vitesse

Réaction de Georges Méric : "Assez perdu de temps ! L'Etat doit tenir ses engagements"

Le 4 octobre, lors de la journée de mobilisation pour la grande vitesse organisée par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Eurosud Transport, Georges Méric, Président du Conseil départemental, a rappelé la détermination totale du Conseil départemental de la Haute-Garonne, aux côtés de la Région Occitanie et de Toulouse Métropole, pour faire aboutir le projet de ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse.

« La LGV Bordeaux-Toulouse est une nécessité urgente. La Haute-Garonne est un des départements les plus dynamiques de France, tant au niveau démographique qu'économique, et ne peut être tenu à l'écart du réseau de la grande vitesse. Il est indispensable d'accompagner son développement et ses besoins croissants en mobilité. C'est une question de bon sens pour un aménagement équilibré du territoire national" a-t-il rappelé.
"Les Haut-Garonnais ont déjà financé le tronçon Tours-Bordeaux à hauteur de 80 millions d'euros. Nous demandons à l'Etat de tenir à son tour ses engagements. La LGV Tours-Bordeaux-Toulouse est un "coup parti", qui remonte déjà à près de 25 ans et qui dispose de toutes les autorisations administratives nécessaires à sa réalisation. Alors assez perdu de temps ! Le Conseil départemental est prêt à s'assoir à la table des financeurs pour consolider un plan de financement crédible et soutenable pour l'ensemble des parties prenantes, et enfin faire aboutir ce projet tant attendu », a conclu le président du Conseil départemental.

Page publiée le 05 octobre 2017 - vérifiée le 05 octobre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne