Vous êtes ici

Montbel : signature d'un protocole pour l'optimisation de la retenue

Mise en œuvre d'une dérivation d'une partie des eaux de la rivière du Touyre en Ariège, vers la retenue de Montbel

Mercredi 22 novembre, Sébastien Vincini représentait le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, pour signer, à la préfecture de région, le protocole d'accord pour la réalisation des travaux de sécurisation du remplissage de la retenue de Montbel.

Lac de Montbel, en Ariège

Le Département s'engage ainsi à participer, auprès de l'Etat, de l'Agence de l'Eau Adour Garonne et des Départements de l'Ariège et de l'Aude, à la mise en œuvre d'une dérivation d'une partie des eaux de la rivière du Touyre, vers la retenue de Montbel située en Ariège, afin de permettre la sécurisation de son remplissage.
Jeudi 9 novembre, les conseillers départementaux, réunis en commission permanente, avaient approuvé le protocole d'accord pour la réalisation des travaux de sécurisation du remplissage de la retenue de Montbel, située sur le département de l'Ariège.

Actuellement, la retenue de Montbel, gérée par l'Institution Interdépartementale pour l'Aménagement du Barrage de Montbel (IIABM) qui regroupe les Départements de l'Ariège, l'Aude et la Haute-Garonne, est alimentée par une dérivation des eaux de l'Hers-Vif. Depuis sa mise en service en 1984, on constate une baisse des apports (- 22 % sur la période 1983 – 2011).

Une canalisation de 5,5 kilomètres

La réalisation d'une canalisation d'environ 5,5 km, reliant le Touyre à la retenue de Montbel, apporterait entre 10 et 17 millions de m³ d'eau en moyenne par an, permettant ainsi de sécuriser les usages existants sur la branche Hers-Vif/Ariège, mais également de garantir le soutien d'étiage de la Garonne, à hauteur de 5 millions de m³ et jusqu'à 14 millions de m³ supplémentaires si nécessaire. La maîtrise d'ouvrage de l'opération, dont le coût est estimé entre 8 et 10 millions d'euros, sera assurée par le Conseil départemental de l'Ariège.

« Alors que notre département accueille près de 15 000 nouveaux arrivants chaque année, la gestion de la ressource en eau est un défi pour les prochaines décennies que le Conseil départemental a décidé de prendre à bras le corps. En septembre dernier, le Département a décidé de piloter un projet de territoire sur Garonne-Amont afin de fédérer l'ensemble des acteurs concernés autour de cet enjeu capital pour le développement de notre territoire » , précise Georges Méric.

(Photo, Office de tourisme du Pays de Mirepoix)

Page publiée le 22 novembre 2017 - vérifiée le 22 novembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne