Vous êtes ici

Muret : à la rencontre des élus et des forces vives des territoires

14 décembre 2017 - Communauté d’agglomération du Muretain

Georges Méric et les élus du département se sont rendus jeudi 14 décembre à Muret dans le cadre des rencontres avec les forces vives du département. Plus de 120 personnes étaient présentes à la salle Pierre Satgé, pour prendre la mesure de l’action du Conseil départemental et échanger avec les élus.

Le président du Conseil départemental, Georges Méric, était accompagné de plusieurs élus qui ont été sollicités sur trois thématiques spécifiques : Maryse Vézat-Baronia pour l’aménagement du territoire, Annie Vieu pour le numérique et Jean-Michel Fabre pour la transition écologique. Étaient également présents les conseillers départementaux des cantons de Muret, Portet-sur-Garonne et Plaisance-du-Touch, ainsi que bien sûr André Mandement, le président de la communauté d’agglomération du Muretain.

Et c’est ce dernier qui a lancé la soirée, rappelant l’importance de la communauté d’agglomération du Muretain, « la quatrième de la grande région Occitanie », et remerciant le président Méric et son équipe de porter cette attention particulière à tous les territoires.

« André est un homme de caractère qui défend le Muretain, a enchaîné Georges Méric. Il a bien raison, et le Conseil départemental est à ses côtés pour l’y aider. Si nous sommes ici ce soir, c’est dans un but d’échange et de compréhension réciproque. Car aucun de nous ne sait ce que nous savons tous ensemble, disait Euripide ». Et c’est de ce dialogue que naît la politique dynamique, efficiente, responsable et de proximité qu’est celle du département.

Pour un développement équilibré des territoires

« La solidarité territoriale, nous l’avons chevillée au corps, affirme Maryse Vézat-Baronia. Nous devons participer à un aménagement équilibré de tout le territoire Haut-Garonnais. Une bonne partie des nouveaux habitants de l’agglomération toulousaine viennent s’installer dans les environs de Muret, il est donc important qu’avec les contrats de territoire nous puissions aider les communes à développer leurs projets afin d’accueillir au mieux cette population ». Et comme l’a précisé Georges Méric, ces investissements ont également pour effet de renforcer le tissu économique local, en faisant travailler les entreprises. En 2017, ce sont ainsi 4,5 M€ qui sont investis sur le Muretain.

« Notre secteur est privé de piste cyclable, note dans la salle Françoise Siméon, maire de Fonsorbes. Le département peut-il nous aider ? » Sur ce type d’investissements, le Conseil départemental n’agit qu’en tant que soutien aux communes. « Aux collectivités de nous faire ces propositions, et nous y répondrons ! » assure Maryse Vézat-Baronia.

La bataille de la fracture numérique en passe d’être gagnée ?

Le Muretain est dénigré par les grands opérateurs pour l’installation de la fibre, exception faite de Muret. C’est pourquoi le Conseil départemental a décidé d’investir pour que tous les habitants du département soient connectés au très haut débit, sans distinction. « Les premiers branchements seront effectués début 2019 » affirme Annie Vieu. Mais Thierry Suaud, maire de Portet-sur-Garonne, s’inquiète : « Nos citoyens constatent une baisse du débit, et les opérateurs répondent qu’ils n’interviendront plus avant que les opérations de fibrage du département ne soient terminées ». Une réalité bien connue du Conseil départemental. « C’est lourd de conséquence, concède Annie Vieu, mais la responsabilité leur incombe. Il faut leur signaler, inlassablement ».

Le défi de la transition écologique

« Le développement du numérique sur la Haute-Garonne, pour l’environnement, ça vaut bien une deuxième rocade, affirme Jean-Michel Fabre. Si les gens peuvent travailler, ne serait-ce qu’un jour par semaine, en télétravail, on résout une bonne partie des bouchons toulousains ». Mais cela ne suffit pas, c’est pour cela que le Conseil départemental a mis en place un plan climat de 150 M€ sur 4 ans, pour organiser de manière globale la transition écologique dans le département.

Après les interventions de Marie-Claude Leclerc, Antoine Bonilla, Sébastien Léry et Élisabeth Séré sur l’éducation, la voirie, les transports et le social, Georges Méric a traditionnellement conclu la réunion par une citation, empruntée à Spinoza : « Comprendre est le commencement d’approuver ».

(Photos, H. Ressayres)


Chiffres clés

62,5 M€ du Département investis en 2016 pour soutenir la communauté de communes

  • 36 706 099 € pour la solidarité départementale
  • 2 116 881 € pour l’enfance et la jeunesse
  • 5 668 116 € pour l’éducation
  • 1 068 045 € pour le logement
  • 10 621 667 € pour le développement des territoires
  • 1 160 507 € pour le tourisme, le sport et la culture
  • 867 540 € pour la protection de l’environnement
  • 4 359 813 € pour la sécurité

Visualiser sur le plan

Page publiée le 15 décembre 2017 - vérifiée le 15 décembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne