Vous êtes ici

Plus de 1 500 élus et représentants associatifs réunis au Conseil départemental de la Haute-Garonne pour s’opposer à la métropolisation forcée

Communiqué de presse

 


Plus de 1 500 élus et représentants associatifs ont répondu présents à l'appel lancé par Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, ce samedi 24 novembre à l’Hôtel du Département.

Maires urbains, périurbains et ruraux, élus nationaux et locaux de tous bords politiques et représentants associatifs ont exprimé collectivement leur engagement pour un Département fort, en capacité de poursuivre sa mission de solidarité territoriale et de proximité. Ils ont rappelé le rôle essentiel du Département pour garantir la démocratie locale de proximité et l’unité des territoires, facteurs d’équité entre les citoyens et véritables garde-fous contre le délitement du lien social.

Le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, a rappelé que "le Département est l’institution de solidarité qui relie les citoyens et les territoires. En assurant une fonction redistributrice des richesses, seul le Département peut assumer la solidarité entre les zones urbaines dynamiques et les zones périphériques et rurales plus défavorisées. Sa mission d’action sociale, notamment vers les plus fragiles et les plus démunis, est garante de la cohésion sociale, au moment où se creuse la fracture territoriale.

La métropolisation des Départements est un discours éloigné des réalités du quotidien de nos concitoyens. Le modèle lyonnais, c’est l’abandon et la paupérisation des territoires périphériques, c’est l’accentuation de cette France à deux vitesses qui mine notre pays. Nous demandons au Gouvernement de respecter la double volonté locale des Métropoles et des Départements ainsi que les accords de coopération engagés entre collectivités, et de renoncer à un passage en force".

De nombreux élus locaux et nationaux ont apporté leur soutien : Gérard Larcher, président du Sénat, Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de la Charente-Maritime et de l'Assemblée des Départements de France, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental de la Loire-Atlantique, Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental du Nord, Charles-Ange Ginésy, président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Jean-Louis Puissegur, président de l’Association des Maires de France de la Haute-Garonne et René Savelli, président de l'Association des Maires Ruraux de la Haute-Garonne.

Le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, doit rencontrer la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, mercredi 28 novembre prochain, avec les présidents des Conseils départementaux de la Gironde et des Alpes-Maritimes, également concernés par la fusion. Dans l'attente de cette entrevue, il lui a fait part par courrier du refus exprimé par une très grande majorité d’élus en Haute-Garonne du projet de métropolisation. "Cette absence de volontés locales, érigées en préalable à toute mise en œuvre du projet, devrait conduire à écarter la réforme sur le territoire haut-garonnais. Nous demandons l'application de l'accord partenarial signé le 29 juin dernier entre le Département de la Haute-Garonne et Toulouse Métropole, et l'abandon de la perspective d'une fusion imposée", précise Georges Méric.

 

Télécharger les photos (crédits Aurélien Ferreira - CD31)

Télécharger le courrier envoyé à la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault

Page publiée le 26 novembre 2018 - vérifiée le 24 novembre 2018