Vous êtes ici

Quatre nouveaux sites classés Espaces Naturels Sensibles

Préservation de l’environnement & lutte contre le changement climatique au cœur de l’action du Département

Après le classement en 2016 de la forêt de Buzet comme Espaces Naturels Sensibles et suite à l'appel à projets initié par le Département en 2017, quatre sites ont été agréés ENS.

Les zones humides, une priorité

 

La Haute-Garonne est dotée d'un patrimoine naturel riche qui nécessite d'être protégé et valorisé. Le classement des Espaces Naturels Sensibles représente un budget de 150 M€.

Espaces de transition entre la terre et l’eau, les zones humides constituent un réservoir de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales et assurent des services indéniables en protégeant des crues et des sécheresses.

Afin de préserver ce patrimoine environnemental remarquable menacé par de nombreux facteurs liés aux activités humaines et par le réchauffement climatique, le Conseil départemental a procédé à l’inventaire des zones humides en Haute-Garonne.

Achevé en 2016, ce travail a permis de dresser un bilan de la situation de ces espaces naturels dans le département, qui représentent une surface totale de 4489 hectares, soit 0,7% du territoire de la Haute-Garonne.

Cet inventaire évolutif et non-exhaustif a mis en lumière la dégradation de la plupart de ces zones humides situées en milieu rural, où leurs qualités écologiques sont amoindries, mais aussi la bonne préservation des zones humides situées sur le piémont des Pyrénées.

Près de 2000 zones humides sont recensées sur le portail Open Data du Conseil départemental, dans le but de porter la présence de ces zones fragiles à la connaissance des élus locaux et de porteurs de projets (propriétaires, gestionnaires, agriculteurs) mais aussi du grand public.

A l'occasion de la journée mondiale des zones humides 2018, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Jean-Michel Fabre, vice-président en charge du Développement durable, ont procédé au classement de quatre nouveaux sites comme Espaces Naturels Sensibles (ENS) en présence des porteurs de projets.

 

ENS – Projet 2017-2020
 

Les Espaces Naturels Sensibles, sont des zones dites fragiles ou menacées, qui nécessitent une protection ou de gestion du site. Les ENS représentent un potentiel de développement économique en favorisant le tourisme tout en jouant un rôle environnemental majeur.

Le Conseil départemental a pour objectif à terme de protéger 1 000 hectares de zones sensibles sur le territoire de la Haute-Garonne. 

 

Les sites



Quatre sites ont été agréés Espaces Naturels Sensibles.

Le Mont Calem, sur le canton de Bagnères-de-Luchon


Le projet est porté par les communes d’Arguenos et Moncaup et concerne un espace de 101 hectares.  

Type de milieux : 
  • Milieu montagnard 

  • Habitats rocheux 

  • Zone humide, avec le « Petit massif du Calem », inscrit à l’inventaire départemental.


​L'intérêt du site est multiple : 

  • Géologique  : présence de la lherzholite 

  • Hydrologique 

  • Faunistique
  • Floristique

 

Le domaine agricole de Fonbeauzard sur le canton de Castelginest,

 
Le projet de 20 hectares est porté par Monsieur Michel de Rivoyre. Il s'agit d'une mosaïque de milieux ouverts et boisés.
 
Le site est un réservoir de biodiversité enclavé au sein d’un tissu urbain dense, avec des espèces sous statuts de protection (aigrette garzette pour la faune et la fritillaire pintade pour la flore). L'écosystème fonctionnel peu dégradé contribue à l’amélioration de la qualité de l’eau et à la qualité de l’environnement local.

 

Le complexe d'anciennes gravières de la Valette sur le canton de Villemur-sur-Tarn,

Le projet de 16 hectares est porté par la Communauté de communes de Val’Aïgo.
Type de milieux : 
-  Milieu aquatique (ancien complexe de gravières) 

-  Zone humide « Saulaie au bord des lacs près de la Générale », inscrite à l’inventaire 
départemental des zones humides 


Intérêts du site : 
  • Evolution d’un milieu artificialisé vers une mosaïque d’habitats 

  • Espèces sous statuts de protection (le héron bihoreau et l'aigrette garzette) 

  • Les inscectes et les oiseaux présents ou de passage

 

L'ilôt boisé de la partie nord-ouest de la forêt de Bouconne sur le canton de Léguevin.
 

Le projet de 60 hectares est porté par le Syndicat Mixte d’Aménagement de la forêt de Bouconne. C'est milieu boisé avec une chênaie de plaine.


L'intérêt du site est multiple :

  • Mosaïque de milieux principalement forestiers mais aussi ouverts et humides, de landes 
sèches et de pelouses silicicoles 
(à base de sable, donc)
  • Espèces sous statuts de protection, dont l'Aigle botté) 

  • Réservoir de biodiversité

 

L’accompagnement technique et financier du Conseil départemental


Le classement de chaque Espace Naturel Sensible s’accompagne de la signature d’une convention partenariale et d’outils pour sa gestion avec la constitution d’un Comité de gestion du site. Par cette convention de partenariat, le Conseil départemental s’engage à qualifier les sites en tant qu’Espace Naturel Sensible et les inscrire au réseau départemental des ENS, ainsi qu’à apporter une aide technique et un soutien financier.

Les services du Conseil départemental apporteront un accompagnement technique pour la mise en œuvre de la gestion du site, à travers l’accompagnement à la rédaction d’un cahier des charges pour la rédaction du plan de gestion et d’une aide à la constitution du Comité de gestion.

Un financement du plan de gestion pourra être sollicité par le porteur de projet de chaque site auprès du Conseil départemental. Ce financement est plafonné à 30 000 € par an et par site. Concernant le complexe d’anciennes gravières de la Valette, une aide à l’acquisition des parcelles pourra être sollicitée par la Communauté de communes de Val’Aïgo auprès du Conseil départemental. Le financement est plafonné à 100 000 €.

 

Autres projets en cours


Quatre autres sites sont à l'étude pour un classement en 2019 :

  • le lac et bois de Goudal,
  • le lac de Bordeneuve,
  • le lac de Birazel
  • et la gravière de Terrefort.

En vidéo

Un patrimoine naturel remarquable entre terre et eau.

Page publiée le 08 février 2018 - vérifiée le 08 février 2018

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne