Vous êtes ici

Riquet, le songe de Naurouze - un film tourné en Haute-Garonne

Un film sur Pierre-Paul Riquet

Premier clap du long-métrage Riquet, le songe de Naurouze le 3 avril. Le Département met à disposition le château de Laréole pour une partie du tournage et octroie une subvention de 40 000€.

Après 2 années de travail, le tournage de Riquet, le songe de Naurouze, film documentaire historique, débute le 3 avril au château de Laréole. C'est sous l'impulsion de l’Association « Un film sur Riquet », créée en 2011 que le cinéma français honore enfin Pierre Paul Riquet. L'homme, entrepreneur visionnaire qui accordait des droits sociaux aux travailleurs, qui a imaginé et oeuvré pour le «canal royal en Languedoc», le canal du Midi depuis la Révolution, aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, mértiait bien cela.

 

 

 

Le canal du Midi, vecteur d’identité culturelle

Le canal du Midi est important pour la Haute-Garonne mais aussi pour toute la région Occitanie Pyrénées Méditérannée. Pour la réalisation du film, le Conseil départemental a accordé une subvention de 40 000 € ainsi qu'une mise à disposition du Château de Laréole pour réaliser une partie du tournage. 

 

Riquet, une histoire à filmer

C'est Jean Périssé, réalisateur de cinéma toulousain et Michèle Teyssere écrivaine et scénariste qui ont répondu aux sirènes du Canal du Midi. Tous les 2 sont attachés à l'histoire de Riquet depuis des années et l’intérêt du public pour ce pan de l'histoire n’a jamais failli.

  • Michèle Teyssere a écrit un roman de fiction historique « Monsieur Riquet », paru en librairie en novembre 2013, aux éditions Clairsud
  • Jean Périssé a tourné le documentaire La Fabuleuse Histoire de Monsieur Riquet, sorti en 2014, avec Michèle Teyssere comme co-sénariste, et déjà avec Bernard Lecoq comme acteur, que nous avons rencontré lors du dernier Festival de Luchon.

 

 

 

Synopsis
 

1673 en Languedoc.
Tandis qu’au Nord on construit Versailles, le creusement du Canal du Midi est à son mi-parcours. Riquet, riche « bourgeois-gentilhomme » désormais à la tête de la plus grosse entreprise du temps, attend le roi sur ses chantiers. C’est un tout autre visiteur qui frappera à sa porte : Colbert, le redoutable ministre de Louis XIV.
L’affaire « Fouquet » est encore récente. L’ombre de la disgrâce planerait-elle sur le magnifique château de Bonrepos ?
Au-dehors, les opposants au projet se déchaînent. La trahison du cartographe Andréossy, proche collaborateur de Riquet, vient ajouter un peu plus au chaos.
Entre Riquet et Colbert, l’affrontement est inéluctable.
La découverte des chantiers, la majesté des ouvrages, la beauté de la nature, l’enthousiasme des hommes suffiront-ils à convaincre le ministre de sa bonne foi ?

Seule la mer apportera une réponse…

 

Les rôles principaux sont tenus par :

Riquet              Bernard LE COQ
Colbert             François MARTHOURET
Andréossy       Alexandre THIBAULT
Scorbiac          François-Henri SOULIE
Mlle Anne        Ilona BACHELIER

 

 

 

 

Pourquoi Naurouze ?


L'histoire est connue, on ne risquera pas de spoiler, ou divulgâcher, comme on dit au Québec.

Le Seuil de Naurouze, dans l'Aude, permet de délimiter ce département et la Haute-Garonne, mais c'est d'abord le point le plus élevé du canal du Midi. Vers l'Ouest, l'eau coule vers l'océan Atlantique, vers l'Est vers la mer Méditérranée. C'est pourquoi, en Haute-Garonne, l'eau du canal ne s'écoule que vers l'Atlantique.


Pour que les écluses fonctionnent il faut apporter suffisamment d'eau. C'est le problème que l'entrepreneur Pierre-Paul Riquet devait résoudre. Il le fit en recceuillant l'eau précieuse de la montagne Noire... et en construisant le lac de Saint-Ferréol ! On comprend mieux pourquoi Bernard Lecoq nous parlait de la folie de Riquet, quand on y songe.

 

 

 

Page publiée le 21 mars 2018 - vérifiée le 24 mars 2018