Vous êtes ici

Solidarités : améliorer les services aux familles

Le schéma départemental des services aux familles 2016-2019 s'articule autour de 7 objectifs

Les élus départementaux, réunis en session, ont approuvé la mise en œuvre du Schéma départemental des services aux familles 2016-2019, mardi 28 mars. 

Ce schéma, qui réunit l'Etat, le Conseil départemental et la Caisse d'Allocations Familiales (CAF) dans un pilotage commun, regroupe et coordonne les actions menées en matière d'accueil du jeune enfant et du soutien à la parentalité par les différents acteurs du département, afin de proposer aux familles une offre de services complète et structurée.

Ce schéma a été élaboré sur la base d'un diagnostic des familles en Haute-Garonne qui a permis d'identifier l'offre et les besoins en matière d'accueil du jeune enfant et du soutien à la parentalité.

L'offre d'accueil de la petite enfance en Haute-Garonne est en augmentation (36 523 places en 2015), notamment dans les structures collectives. Cependant, elle présente des inégalités territoriales entre les zones urbaines du nord et les zones rurales et de montagne du sud du département. Avec 23 491 places, l'accueil individuel est le principal mode d'accueil utilisé par les familles.

On note également une amélioration de l'accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements d'accueil, avec une progression de 78 % en nombre d'heures, ce qui concerne 164 enfants.

Le diagnostic fait apparaître un nombre croissant de familles en situation de vulnérabilité en Haute-Garonne (+10 % entre 2009 te 2015) qui se concentre en majorité sur les grandes villes du département : Toulouse, Colomiers, Tournefeuille et Muret. Il montre également un besoin en hausse des familles en termes de soutien à la parentalité, centré sur la santé de l‘enfant, son éducation, sa scolarité, l'adolescence et la communication intrafamiliale.

Sur la base de ce diagnostic, le schéma départemental des services aux familles 2016-2019 s'articulera autour de 7 objectifs :

  • Développer l'offre d'accueil des jeunes enfants et réduire les inégalités territoriales

Une étude des territoires prioritaires va être ainsi menée afin d'y développer l'offre d'accueil pour les jeunes enfants. Faciliter l'accès de familles vulnérables aux services d'accueil de la petite enfance et au soutien à la parentalité. Des actions vont être engagées pour favoriser l'accès aux droits et aux services des familles vulnérables du fait de la non maîtrise de l'écrit, de la langue ou du numérique.

L'offre d'accueil en horaires spécifiques sera développée. Les services d'accueil de la petite enfance éligibles au complément de mode de garde (CLG) devront être étendus aux familles qui ne peuvent y accéder. L'accueil des enfants en situation de handicap en établissements d'accueil collectif ou individuel sera également renforcé.

  • Favoriser l'emploi et la formation des professionnels de la petite enfance

Le soutien à l'emploi et à la formation des professionnels de l'accueil individuel va être renforcé afin de faire face aux nombreux départs à la retraite prévus parmi les assistantes maternelles (18,5 % ont plus de 55 ans en 2015).
De même, la formation et le recrutement des professionnels de l'accueil collectif seront favorisés.

  • Faciliter une action coordonnée des acteurs sur le territoire

Les différentes instances présentes sur le département seront mises en réseau afin de renforcer leur transversalité et l'efficacité de leurs actions, avec notamment la création d'un observatoire départemental petite enfance-parentalité.

  • Améliorer l'information aux familles

Un travail de structuration de l'information sur l'offre de services aux familles dans le département va être engagé, grâce notamment à la mise en réseau des acteurs et à la création d'un site internet commun qui rassemblera l'information locale.

  • Mailler progressivement le territoire en matière d'offre d'accompagnement à la parentalité

L'offre d'accompagnement à la parentalité, actuellement concentrée sur la moitié nord du département, sera rééquilibrée sur le territoire. Un plan de formation départemental à destination des professionnels et des bénévoles acteurs du soutien à la parentalité sera mis en œuvre.

  • Promouvoir les valeurs de la République

Des actions de formation seront menées en matière de promotion des valeurs de la République, notamment pour accompagner les professionnels et les familles confrontés à la radicalisation des jeunes.

« Ce nouveau schéma est un document fondateur qui permettra de rendre plus lisible l'offre de services aux familles sur le département, mais également de réduire les inégalités territoriales et d'établir un cadre partenarial avec les autres acteurs de la solidarité sur le territoire », a précisé Georges Méric.

Page publiée le 29 mars 2017 - vérifiée le 29 mars 2017