Vous êtes ici

Toulouse 5 : visite cantonale de Georges Méric

Une journée à la rencontre des habitants, associations et acteurs économiques du canton

Georges Méric, président du Conseil départemental et les élus du canton de Toulouse 5, Patrick Pignard et Paulette Salles ont passé la journée de mercredi 20 février à la rencontre des habitants de leur secteur.

Pour commencer cette journée de visites à travers le canton de Toulouse 5, le président du Conseil départemental, accompagné de Paulette Salles et Patrick Pignard sont allés à la rencontre des habitants et commerçants du marché d'Empalot.

Chaque mois je visite un canton différent, depuis 2015 j'ai pu aller à la rencontre des 27 cantons du territoire haut-garonnais. Cela permet de prendre contact avec le terrain, d'aller à la rencontre des habitants, des commerces, de la vie associative. C'est aussi le moyen d'être à la portée des gens.

Georges Méric

C'est ensuite au collège Bellevue, que les élus se sont rendus, afin de rencontrer l'équipe sur place. Le collège de Bellevue scolarise 624 élèves, contre 551 à la rentrée précédente. Les prévisions pour 2025 avoisinent les 916 élèves.

 

 

 

Aujourd'hui nous venons à la rencontre des agents du département, ici au collège Bellevue et plus tard dans la journée à la maison des solidarités de Rangueil. Nous venons écouter nos agents, comprendre leurs problématiques. Ils sont l'image du département à l'extérieur.

Georges Méric

Situé sur un parc arboré de 5 hectares, l'établissement bénéficie d'un cadre particulièrement agréable mais qui génère un entretien d'ampleur. L'équipe dirigeante a souhaité s'exprimer sur ce point : "Nous faisons notre maximum pour le service public et car nous avons à cœur ce que nous faisons, mais nous souffrons d'un manque de personnel par rapport à l'effectif élèves", comme l'explique Marie-Thérèse De Ona, la principale de l'établissement. Paulette Salles a quant à elle salué le fait que l'établissement est très impliqué dans le dispositif de mixité sociale dans les collèges, "où il fonctionne très bien". 

Découverte de l'Astronef et du club Toulouse métropole Futsal

En milieu d'après-midi, rendez-vous à l'Astronef pour les élus. Ouvert le 10 mars 2018, le café culturel L'Astronef se présente comme un lieu de vie sur le quartier Rangueil/Saouzelong. Le site favorise la rencontre et l'échange entre les habitants, l'accès à la culture pour tous, la transmission des savoirs par l'éducation populaire, et privilégie une économie en circuit court se fournissant très majoritairement auprès de producteurs locaux. L'endroit vise à proposer de nombreuses activités à destinations de tous âges et de tous milieux sociaux. C'est un café de quartier où l’on peut venir chercher son pain, lire la presse locale, jouer à des jeux de sociétés ou simplement retrouver ses voisins autour d’une boisson chaude, mais aussi un restaurant, un lieu de spectacle, un espace ludothèque et bibliothèque et un lieu d'éducation populaire avec des ateliers de pratiques tels que la réparation d'objets, atelier d'écriture, d'éveil corporel, etc.

 
Les jeunes du Club métropole Futsal attendaient les élus en tenue, prêts à montrer leur jeu de jambes. Cette association propose à ses adhérents l'initiation et la pratique de différents sports et plus particulièrement le futsal. Elle s'adresse à tous les publics et plus particulièrement les publics en difficultés dont les personnes en situation de handicap ou issues des quartiers prioritaires de la ville.
 
Par la pratique du futsal, la structure entend développer l'autonomie et le bien-être de ses adhérents et encourager l'entraide et la convivialité. Elle compte aujourd'hui plus de 140 adhérents, à qui elle propose des entrainements hebdomadaires ainsi que la participation à différents événements sportifs. Jacqueline Yabal, présidente du club, a sensibilisé les élus départementaux sur le fait que le lieu ne mettait pas à disposition de toilettes ni de point d'eau.
 
 

 

 

 

 

A la rencontre des agents de la MDS de Rangueil et des associations du canton

La MDS de Rangueil gère un secteur de plus de 60 000 habitants. 44 agents sur place répondent quotidiennement aux demandes en PMI, aide sociale à l'enfance, insertion ou autre. Actuellement la MDS lance son projet social de territoire sur le thème "Travail social et Numérique pour une inclusion numérique facilité". À ce sujet, les élus ont pu s'exprimer sur le fait que le Conseil départemental : "expérimente depuis le 1er janvier dans quatre mds, des bornes numérique, soit en libre-service soit avec un accompagnement. Un nouveau service dans le cadre de notre schéma directeur des usages du numérique pour acculturer les publics fragiles aux usages du numérique."

 
Les agents des MDS sont les représentants du service public de proximité. Ensemble nous travaillons à adapter le service public.
Georges Méric

 

 


Pour terminer cette journée de visites sur le canton Toulouse 5, les élus du Conseil départemental se sont rendus au Théâtre du pavé à la rencontre de l'équipe dirigeante. Après une visite du site, les élus ont accueilli les associations du canton afin de répondre à leurs interrogations. Ahmed, de l'association Karavan, à Empalot a notamment souhaité féliciter les élus pour le Parcours laïque et citoyen : "les enfants des collèges sont très preneurs de ce genre d'initiative, il suffit de leur apporter des méthodes : il faut arracher ces enfants à l'obscurantisme!" Le dialogue citoyen a également été évoqué, notamment pour la concertation culture menée l'an passé.

 

 

Vous êtes le fondement du vivre ensemble. Je tiens à vous remercier pour votre action au quotidien dans ces quartiers de Toulouse et ailleurs. Le Conseil départemental est à vos côtés car nous considérons que vous jouez un rôle primordial dans la défense des valeurs républicaines.

Georges Méric

Paulette Salles, quant à elle a souhaité remercier : "l'ensemble des acteurs cultuels, vous êtes avec nous, vous participez à l'évolution des politiques départementales : je suis convaicue que cette méthode de travail pour les Haut-Garonnais et par les Haut-Garonnais est à poursuivre."

 

Page publiée le 22 février 2019 - vérifiée le 22 février 2019