Vous êtes ici

Tous mobilisés contre la violence à l'égard des femmes

6ème édition du Carrefour-Rencontre dédié

À l'occasion de la journée internationale contre la violence à l'égard des femmes, le Conseil départemental sera présent ce samedi 24 novembre à l'événement organisé square Charles de Gaulle à Toulouse.
Le Carrefour-Rencontre propose en lien avec les partenaires associatifs et institutionnels, un accueil et des renseignements sur les dispositifs en faveur des femmes victimes de violence. Il propose un accompagnement par des professionnels ainsi qu'un soutien dans les démarches des victimes pour répondre à leurs besoins en matière de logement de protection, de sécurité et d'accès aux droits. L'occasion également de réunir l’ensemble des associations et institutions proposant des dispositifs de prévention, d’accompagnement et d’accueil pour les femmes victimes de violences.

Le Département mobilisé au quotidien

Pleinement engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes, le Département soutient les associations qui agissent au quotidien pour l’accompagnement des victimes en termes d’accès aux droits, d’insertion, de citoyenneté ou encore de lien social. Pour 2018, plus de 168 000 euros ont été alloués à des associations comme l’Apiaf, le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF), Du côté des femmes, Femmes de papier, Femmes du monde, Grisélidis, Olympes de Gouges, Parle avec elles. France Victimes 31 est également soutenue par le Département, via le financement des intervenants sociaux en gendarmerie et police. Le Conseil départemental d’accès aux droits (CDAD) reçoit également une subvention de 152 000 euros et 9 emplois aidés sont mis à disposition.
Le Département travaille également en étroite collaboration avec ses partenaires institutionnels. Il participe notamment depuis 2015 au dispositif "Téléprotection grave danger", qui met à disposition des femmes victimes de violences un téléphone portable géolocalisé permettant de joindre, en cas de danger, une plateforme téléphonique d'assistance accessible 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Une coopération avec le Sicoval autour de l’hébergement d’urgence et le déclenchement de l’accompagnement social adéquat vise également à mieux accompagner les femmes victimes de violences conjugales. En outre, le Département est membre de la Commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite contre les êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle.
Enfin, plusieurs structures du Conseil départemental, telles que la Maison départementale des adolescents, le CDPEF (Centre départemental de planification et d'éducation familiale) et l’ODPE (Observatoire départemental de la protection de l’enfance), assurent notamment des missions de prévention sur toutes les problématiques liées à la sexualité.

Une des violations des droits de l'Homme les plus répandues

 
Aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle reste pourtant l'une des moins signalées en raison de l'impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l'entourent.
La Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1993 désigne comme "violences faites aux femmes toutes les formes de violences physiques, sexuelles et psychologiques, telles que : la violence d'un partenaire intime (coups, violences psychologiques, viol conjugal, féminicide), la violence sexuelle et le harcèlement, le trafix d'êtres humains (esclavage, exploitation sexuelle), la mutilsation génitale féminine, ou encore le mariage précoce.
 
INFOS : Carrefour – Rencontre sur les violences faites aux femmes, samedi 24 novembre - 10h à 18h, square Charles de Gaulle – Toulouse

Page publiée le 23 novembre 2018 - vérifiée le 23 novembre 2018