Vous êtes ici

Une nouvelle commune en Haute-Garonne

Saint-Béat et Lez fusionnent

2019 a vu naître une toute nouvelle commune, tout en assistant à la disparition de deux autres. Les communes de Saint-Béat et de Lez ne font aujourd'hui plus qu'une, dans le village désormais nommé "Saint-Béat-Lez".

Saint-Béat-Lez, la toute nouvelle commune du département regroupe donc 436 habitants. Lors du premier Conseil municipal de 2019 la passation a été faite entre Alain Frisoni, ancien maire de Saint-Béat, dont la démission prenait effet le 1er janvier et Luce Lagacherie, ancienne 1ère adjointe, nouvellement élue à la tête de la commune. Les habitants de cette toute nouvelle commune sont appelés les Saint-Béatais-Léziens. 

Saint-Béat-Lez : une étape vers l'Espagne

Pour rappel, le premier et seul tunnel du département a été inauguré l'année passée, sur l'ancienne commune de Saint-Béat. Une réalisation qui s'incrit dans l'aménagement global de l'itinéraire vers l'Espagne. L'ouvrage de 1 kilomètre de long permettra -à terme- de contourner Saint-Béat-Lez et Arlos sur une longueur de 5,6 kilomètres, afin de délester la zone des nombreux poids lourds qui la traversent sur leur itinéraire vers l'Espagne. Il comprend le tunnel de Saint-Béat et un pont de franchissement de la Garonne en amont d'Arlos. L'Etat doit réaliser la section entre le tunnel et le nouveau pont soit 2,5 kilomètres de route. Un passage à flanc de montagne qui se heurte à plusieurs difficultés liées au contexte géologique et à la présence de milieux naturels très sensibles. L'itinéraire avait donc du être modifié pour éviter ces contraintes, générant un changement de calendrier pour l'itinéraire final, prévu désormais pour 2024. Le Conseil départemental participe à hauteur de 53 millions d'euros dans ce projet dont la maitrise d'oeuvre est assurée par l'Etat.

Page publiée le 09 janvier 2019 - vérifiée le 09 janvier 2019