Vous êtes ici

Villefranche-de-Lauragais : à la rencontre des élus et des forces vives des territoires

6 décembre 2017 - Communauté de communes des Terres du Lauragais

Georges Méric et les élus du département se sont rendus mercredi 6 décembre à Villefranche-de-Lauragais dans le cadre des rencontres avec les forces vives du département. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes à la salle municipale, pour prendre la mesure de l’action du Conseil départemental et échanger avec les élus.

 

Le président du Conseil départemental, était accompagné de plusieurs élus qui ont été sollicités sur 3 thématiques spécifiques : Emilienne Poumirol pour l’aménagement du territoire, Annie Vieu pour le numérique et Pascal Boureau pour la transition écologique. La communauté de communes née de la fusion de 3 autres au début de l’année s’étendant sur deux cantons, étaient également présents Marie-Claude Piquemal-Doumeng et Gilbert Hébrard, les conseillers départementaux du canton de Revel, ainsi que les conseillers départementaux du canton d’Escalquens, qui ne sont autres que Georges Méric et Emilienne Poumirol. Et bien entendu le président de la communauté de communes des Terres du Lauragais, Christian Portet, était également là.

Ce dernier s’est dit « honoré et surpris » d’une telle réunion. « Nos communautés de communes ne seraient rien sans le soutien du Conseil départemental, qui est notre partenaire institutionnel, économique et sur les valeurs. Merci à tous, élus, chefs d’entreprise, partenaires associatifs, d’être là ce soir ». « Vous êtes les animateurs de la vie du territoire, a poursuivi Georges Méric. Et nous sommes là pour échanger avec vous, dans une volonté de concertation. La politique, c’est lever la tête et prévoir l’avenir, et comme aucun d’entre nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble, il est très important de dialoguer ».

Le Conseil départemental au cœur des projets des communes

« La technique n’est rien s’il n’y a pas des valeurs dessous, a affirmé Emilienne Poumirol. Il faut redonner du sens aux subventions, reprendre la richesse générée par la Métropole et la répartir pour que tout le département puisse en profiter et se développer ». Et pour cela, le Conseil départemental a mis en place les contrats de territoire. Une manière plus sensée de développer les projets des communes, plus simple aussi. « Nous ne sommes plus dans une logique de guichet, où chacun venait chercher sa subvention, nous essayons d’avoir une vision globale des projets, qui sont construits en concertation avec les élus et les techniciens ».

La communauté de communes des Terres du Lauragais comptant 58 communes, les projets affluent. Pour l’année 2017, 48 ont été proposés, pour un financement dépassant 1,8 M€. Le gymnase du lycée de Villefranche ou l’aménagement du lac de la Thésauque, par exemple, ont été en partie financés par le Conseil départemental.

La fibre, une nécessité vitale…

Comment enrichir les territoires ruraux si le très haut débit leur est inaccessible ? C’est compliqué, voire impossible. « Développer le tourisme, attirer de nouvelles populations, des entreprises, tout cela n'est pas possible sans le très haut débit » a affirmé Annie Vieu. Alors le Conseil départemental a pris les choses en main : les premiers raccordements arriveront en 2019. « Une couverture quasi totale du département est envisageable sur 5 ans ». Et sur les Terres du Lauragais, pour répondre à l’urgence du numérique, « nous privilégions deux technologies intermédiaires : le remplacement des fils de cuivre par de la fibre, pour une montée en débit, et la pose de stations 4G fixe, dont 7 seront ouvertes en 2018 ».

… tout comme la transition écologique !

Pascal Boureau a poursuivi avec un sujet primordial : la transition écologique, à laquelle 150 M€ vont être consacrés sur 4 ans. « Il nous a paru fondamental d’engager des actions, au nombre de 41, pour impulser un plus grand respect et une conservation de notre environnement, notamment au niveau de l’eau ». Car cette ressource est de plus en plus précaire, il n’y a qu’à voir le niveau de la Garonne l’été pour s’en rendre compte. « Il faut une réflexion de fond sur l’augmentation des ressources en eau, qui est le but du projet Garonne amont ».

La conclusion de la soirée est revenue à Georges Méric. Et, comme à son habitude, c’est au travers d’une citation qu’il a réaffirmé la volonté du Conseil départemental de continuer à agir, avec ses valeurs, pour le futur de la Haute-Garonne. Avec Roosevelt : « La seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d’aujourd’hui ».


Chiffres clés

26,7 M€ du Département investis en 2016 pour soutenir la communauté de communes

  • 12 045 176 € pour la solidarité départementale
  • 568 453 € pour l’enfance et la jeunesse
  • 1 954 016 € pour l’éducation
  • 326 075 € pour le logement
  • 9 389 643 € pour le développement des territoires
  • 763 116 € pour le tourisme, le sport et la culture
  • 266 962 € pour la protection de l’environnement
  • 1 417 269 € pour la sécurité

Page publiée le 06 décembre 2017 - vérifiée le 06 décembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne