DOSSIER

Rentrée scolaire : quoi de neuf ?

Date de publication
Publié le 30 août 2022
Temps de lecture : 22 min
© Aurélien Ferreira
Légende
67 000 collégiens s’apprêtent à retourner sur les bancs de l’école
Chapeau

Le Département assure la gestion et l’entretien des collèges publics de la Haute-Garonne. Alors que l’éducation est l’une des priorités de la majorité départementale, de nombreuses actions sont mises en place pour offrir aux collégiens qui s’apprêtent à retourner sur les bancs de l’école les meilleures conditions d’apprentissage possibles.

Corps v2

« Le Département défend un système scolaire qui offre les mêmes chances à toutes et à tous, qui soutient la mixité sociale et l’apprentissage de la citoyenneté, qui consolide les valeurs de la République et de la laïcité.

Cette rentrée scolaire 2022 s’appuie sur les fondamentaux de l’égalité des chances, du bien apprendre et du bien vivre, de la promotion de la citoyenneté dans nos collèges.

Renforcer l’égalité des chances, c’est anticiper notre très forte démographie scolaire et investir pour que chacun puisse étudier et travailler dans des établissements adaptés aux enseignements d’aujourd’hui, connectés, exemplaires en termes de performance énergétique et ouverts à la diversité sociologique du territoire. Pour y répondre, le Département poursuit son programme ambitieux de construction et réhabilitation de 22 collèges d’ici 2027. Pour ce seul mois de septembre, 5 nouveaux collèges seront inaugurés.

Notre ambition ne se limite pas à construire ou à rénover des bâtiments. Renforcer l’égalité des chances, c’est aussi poursuivre notre plan de mixité sociale initié dès 2017 afin de lutter contre la ségrégation scolaire engendrée par la ségrégation urbaine.

C’est soutenir les missions d’éducation à travers le sport, la culture, l’apprentissage du vivre ensemble, des valeurs de la république et de la citoyenneté auquel participe pleinement le Parcours laïque et citoyen.

Ce sont également des actions innovantes destinées à améliorer le climat scolaire, promouvoir l’égalité filles-garçons, lutter contre le harcèlement et le cyber-harcèlement.

Renforcer l’égalité des chances et le bien vivre au collège c’est soutenir le pouvoir d’achat des familles dans un contexte de crise et d’inflation, en renforçant l’aide à la restauration scolaire, en pérennisant le transport scolaire gratuit sur le périmètre SMTC Tisséo, en maintenant nos dispositifs de soutien aux plus précaires.

L’ensemble de ces mesures signent l’engagement prioritaire de l’Assemblée départementale pour l’éducation ainsi que sa totale mobilisation pour la réussite scolaire et le bien vivre des jeunesses hauts-garonnaises.»

Georges Méric, Président du Conseil départemental

5 nouveaux collèges à la rentrée 2022

Le Conseil départemental mène un programme d’investissement ambitieux, 350 M€ d’ici 2027, pour améliorer les conditions d’apprentissage des 67 600 collégiens de Haute-Garonne.

La Haute-Garonne attend plus de 3 000 nouveaux collégiens d’ici 5 ans, dont 1 000 élèves supplémentaires dès la rentrée 2022. Afin de répondre à cette forte pression démographique, le Conseil départemental a engagé un vaste programme de construction-rénovation : 17 nouveaux collèges, 3 rénovations ou reconstructions et 2 agrandissements d’ici 2027.

À la rentrée scolaire 2022, 5 nouveaux établissements ouvriront à Beauzelle, Seysses, Cintegabelle et Toulouse (Saint-Simon et Guilhermy), pour atteindre 100 collèges publics sur le département de la Haute-Garonne.


À la rentrée de septembre 2022, les établissements toulousains situés dans les quartiers Saint-Simon (bd Eiseinhower) et Guilhermy ouvrent leurs portes aux élèves de 6e, 5e et 4e.

Ces collèges, d’une capacité de 600 places chacun, ont été construits dans le cadre du plan d’amélioration de la mixité sociale dans les collèges, initié en 2017 par le Conseil départemental, qui concerne les 5 collèges classés Réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP +) de Toulouse, pour un budget de 56 M€.

Ce plan prévoyait notamment la fermeture des collèges Raymond Badiou (été 2020) et Bellefontaine (été 2022) qui concentraient plus de 85 % d’élèves issus de familles défavorisées et des taux d’échec scolaires importants. Les deux nouveaux établissements ont été construits dans des secteurs socialement mixtes afin de garantir un équilibre social des effectifs qui favorise la réussite scolaire de tous les élèves.

La sectorisation de ces deux collèges a fait l’objet d’une concertation citoyenne à l’automne 2021, avec l’ensemble des parties prenantes, avant d’être adoptée par les élus départementaux en janvier 2022. Le collège de Guilhermy accueillera les enfants de quartiers toulousains (secteur des écoles Guilhermy, Simone Veil et Léonce Bourliaguet) une partie des secteurs d’écoles de Tournefeuille (Moulin à vent, le Château et Mirabeau) et de Cugnaux (partie du secteur de l’école Claudie Haigneré). Le collège de Saint-Simon verra l’affectation des enfants des secteurs des écoles Tibaous, Paul Dottin, Canto Laouzetto et Paul Bert de Toulouse.

Par ailleurs, le Conseil départemental accompagne des projets pédagogiques spécifiques proposés aux élèves dans ces deux nouveaux établissements : autour des arts vivants à Saint- Simon et des métiers de l’image à Guilhermy.

Collège historique du sud-ouest toulousain, le collège Nicolas Vauquelin propose également une nouvelle offre pédagogique attractive, axée sur le numérique et le développement durable. À partir de septembre 2022, une nouvelle option « numérique » sera inscrite à l’emploi du temps de tous les élèves de 6e et proposée aux élèves volontaires de 5e, 4e et 3e. Elle dispensera un programme riche d’apprentissages, tels que la conception et la création de programmes numériques, de jeux vidéo ainsi que le cryptage de données. Les élèves travailleront sur des projets scientifiques, numériques et virtuels, autour des applications virtuelles, de la robotique, du spatial et de l’intelligence artificielle. L’acquisition de compétences et de savoir-faire numériques sera actée en fin de 3e par la certification PIX pour chaque élève, diplôme d’utilité nationale.

Le Conseil départemental a fourni l’équipement numérique nécessaire à la réalisation de ce projet : tablettes, ordinateurs nouvelle génération et wifi sécurisé dans toutes les classes, et mise en place d’une « flexiclasse » avec mobiliers à roulettes et matériels numériques permettant une pédagogie innovante et diversifiée.

Labellisé E3D (Établissement en Démarche de Développement Durable), au niveau expert, le collège est engagé dans les 17 objectifs du développement durable de l’Agenda 2030. Les élèves éco-délégués élus forment leurs camarades au respect de la protection de leur environnement immédiat et impliquent tous les élèves dans l’appropriation des bons gestes dans les salles de classe ainsi qu’à la restauration scolaire.

En septembre 2022, le collège Lionel Jospin de Cintegabelle accueillera les 6e, 5e et 4e. Ce collège a ouvert dans un établissement provisoire en septembre 2021 uniquement pour les classes de 6e, qui ont ensuite été transférées dans l’établissement définitif en janvier 2022.

Le nouvel établissement sera inauguré vendredi 30 septembre, en présence de Lionel Jospin, ancien Premier ministre, conseiller général du canton de Cintegabelle de 1988 à 2022 et député de la Haute-Garonne de 1988 à 1997.

Deux autres collèges ouvrent en septembre 2022 à Beauzelle et Seysses, d’une capacité de 840 élèves chacun.

Le collège de Beauzelle, situé route de Grenade, permet de rééquilibrer la situation démographique des collèges situés dans cette zone géographique, notamment ceux de Blagnac.

Le collège de Seysses, situé route de Labastidette, permet de répondre à la forte croissance démographique du secteur du Muretain et de délester les collèges de Frouzins, Lherm, Villeneuve-Tolosane et Fonsorbes. 

Le collège Rosa Parks, situé dans le quartier Lalande à Toulouse, fait l’objet d’une réhabilitation totale et d’un agrandissement, programmés dans le cadre du plan mixité sociale dans les collèges. Ce projet de revalorisation de l’établissement, entièrement financé par le Conseil départemental de la Haute-Garonne, pour un budget de 15,8 M€, sera livré en mars 2023.

La première phase de ce grand chantier s’est achevée avec la livraison en 2022 d’un nouveau bâtiment d’enseignement qui comprend des salles dédiées aux classes SEGPA (Section d'enseignement général et professionnel adapté) spécialement aménagées pour faciliter l’apprentissage des métiers dans différents secteurs (vente, distribution, hygiène, alimentation…), et des salles réservées à la pratique artistique. En 2023, le collège Rosa Parks offrira 1 300 m2 supplémentaires et des conditions de travail optimales à tous les collégiens, dans un environnement moderne et végétalisé.

Focus

La définition de la sectorisation de chaque nouveau collège fait l’objet d’un large processus de dialogue citoyen associant les parents d’élèves, les partenaires institutionnels (Mairies, Inspection académique, établissements scolaires…) et associatifs (associations de quartier…), dans les différents territoires concernés.

12 réunions publiques, réunissant 1 700 personnes ont été menées à la fin de l’année 2021, pour définir la sectorisation des 4 nouveaux collèges qui ouvrent leurs portes en septembre 2022 (Beauzelle, Seysses, Saint-Simon et Guilhermy à Toulouse).

Accélérer la transition énergétique dans les collèges

Depuis plusieurs années, le Conseil départemental agit pour améliorer les performances énergétiques de l’ensemble de ses bâtiments. 

L’évolution du coût de l’énergie (gaz et électricité) pourrait atteindre 80% entre mars 2021 et le printemps 2023 (+ 51% en mars 21 et mars 22). Les dotations de fonctionnement des collèges publics pour 2023 qui seront votées par l’Assemblée départementale en octobre prochain prendront en compte cette augmentation au regard de la situation financière de chaque établissement.

La construction des nouveaux collèges répond à un cahier des charges exigeant en matière d’efficacité énergétique et d’empreinte carbone. L’ensemble des collèges réhabilités ou construits par le Département sont à énergie positive (BEPOS). Par ailleurs, la collectivité œuvre pour une très faible empreinte carbone des bâtiments, dans le choix de ses modes de construction notamment : matériaux bio-sourcés comme le bois, les briques de terre fabriquées sur site, la laine de bois et la paille.

Les nouveaux collèges sont dotés d’équipements énergétiques durables et favorisant l’autoconsommation : pompes à chaleur géothermiques, électricité solaire photovoltaïque, récupérateurs d’eau, outils d’optimisation des consommations...

Les espaces extérieurs sont pensés dans l’objectif de préserver la biodiversité environnante de l’établissement. Depuis 5 ans, un paysagiste est systématiquement intégré à l’équipe de maîtrise d’œuvre des nouveaux projets de collège pour réaliser la végétalisation des cours de récréation et des parvis.

Pour chaque nouvelle construction, une étude d’ensoleillement est menée préalablement, afin de mettre en œuvre des dispositifs de lutte contre les fortes chaleurs : installation de brise soleil ou de « casquette », installation d’une sonde géothermique à 150 m de profondeur et d’un système de « géocooling » qui permet un rafraichissement naturel du bâtiment.

Le Département a engagé un chantier de rénovation des collèges existants afin d’améliorer leur performance énergétique et ainsi le confort des élèves et de la communauté éducative. De nombreuses opérations ont déjà été menées, comme dans le collège de Saint-Orens-de-Gameville en 2020 (isolation par l’extérieur, changement des menuiseries).

Face à l’urgence du réchauffement climatique, un plan programmatique de rénovation énergétique dans les collèges va être adopté à l’automne 2022, afin de réduire la consommation énergétique des établissements, développer le recours aux énergies renouvelables et adapter le bâti.

Ce plan prévoit :

  • Une programmation pluriannuelle de travaux pour la mise aux normes énergétiques des bâtiments (isolation, changement des chaudières…).
  • Un recensement des sites susceptibles d’accueillir des panneaux photovoltaïques pour développer, lorsque cela est possible, l’autoconsommation.
  • Une programmation d’interventions pour apporter des solutions d’amélioration du confort d’été (végétalisation pour lutter contre les ilots de chaleur, brise soleil, isolation…).

Le Conseil départemental met en place un « parcours collégiens écoresponsables », afin de sensibiliser les élèves sur des enjeux environnementaux majeurs :

  • L’énergie : participation des collégiens au défi « bâtiment à énergie positive ».
  • L’amélioration de la qualité de l’air extérieur et intérieur :
  • déplacements doux : amélioration et sécurisation des accès aux collèges à vélo, installation de parcs à vélos, incitation à l’usage du vélo ;
  • réalisation d’un guide des bonnes pratiques pour la qualité de l’air et suivi des objectifs dans ce domaine.
  • Le tri sélectif (papier, stylos usagés...) avec 100 % de recyclage.
  • La préservation de la biodiversité avec la participation au défi « forêt ».

Les collèges publics haut-garonnais comptent 52 407 élèves demi-pensionnaires soit 91 % des collégiens. Plus de 6,6 millions de repas annuels sont ainsi servis.

Le Conseil départemental assure l’aménagement et l’entretien des services de restauration des collèges publics en privilégiant les unités de production autonomes. Sur 100 collèges, 90 disposeront d’une cuisine de fabrication autonome en septembre 2022 pour produire des repas « maison » au sein des établissements, dont les 4 nouveaux collèges qui ouvriront à la rentrée 2022.

Le Département dote les établissements du personnel de restauration scolaire qui bénéficie d’un plan de formation portant sur les règles de l’hygiène alimentaire et la qualité nutritionnelle adaptée au public adolescent. Cela représente 900 agents. Le Conseil départemental promeut ainsi dans les établissements l’élaboration de menus composés avec des produits de saison, locaux et de qualité.

En janvier 2020, le Conseil départemental a adopté un plan pour la qualité alimentaire dans les collèges, qui répond à trois défis majeurs : la transition alimentaire pour changer les habitudes de consommation, la transition écologique pour réduire et valoriser les déchets et proposer des repas durables et responsables.

Le Département prévoit d’atteindre à court terme 50 % de produits de qualité et durables et 20 % de produits bio, sur le volume total des achats de denrées. La réduction de 20 % du gaspillage alimentaire est également un objectif dans les restaurants scolaires.

À ce jour, de nombreuses actions sont en cours de réalisation :

  • La « végétalisation des assiettes » : une expérimentation a été menée sur l’année scolaire 2021-2022 dans plusieurs collèges qui ont servi des repas végétariens une fois par semaine. (Jean-Pierre Vernant à Toulouse, Voltaire à Colomiers, Alain Savary à Fronton, Daniel Sorano à Pins-Justaret). Cette démarche fera l’objet d’un bilan en octobre 2022.

Pour les chefs de cuisine, un référentiel de recettes est également accessible via eCollège31 avec des recettes végétariennes qui reposent sur l’utilisation de produits bruts.

  • 60 collèges sont engagés aujourd’hui dans le tri quotidien et la valorisation des déchets issus des services de restauration. Plus de 500 tonnes de biodéchets sont ainsi collectées et valorisées chaque année.
  • À la rentrée 2022, 90 collèges utiliseront l’application Easylis. Cette application permet notamment la gestion des commandes, la création de menus et la gestion de l’activité de restauration, dans l’objectif de pouvoir disposer à terme d’indicateurs précis sur le suivi et l’évolution de la qualité alimentaire dans les collèges. Cette application représente un investissement pour la collectivité de près de 500 000 €.

Miam 31 vise à proposer de façon régulière des produits locaux de qualité dans les menus des 90 collèges disposant d’une cuisine autonome, grâce aux achats réalisés auprès des producteurs haut-garonnais.

Depuis 2016, le Conseil départemental a développé la plateforme gratuite Agrilocal31, qui permet la mise en relation directe entre établissements et producteurs. Plus d’un tiers des établissements publics utilisent la plateforme Agrilocal. De janvier à juillet 2022, les collèges ont réalisé près de 700 commandes sur Agrilocal pour un montant total des achats de 97 270 €. La part des achats provenant de la Haute-Garonne et départements limitrophes est de 97 %. Des animations sont également menées dans les établissements pour faire connaître les produits locaux de qualité aux élèves et favoriser la rencontre directe entre les producteurs et les acheteurs des collèges et communes.

En chiffre

  • 100 % des nouveaux collèges à énergie positive
  • 90 collèges sur 100 avec une cuisine autonome
  • 500 tonnes de biodéchets valorisés par an

Soutenir le pouvoir d’achat des familles

Dans un contexte d’inflation inédit, le Conseil départemental poursuit et renforce ses dispositifs d’aide envers les familles modestes.

L’aide à la restauration scolaire, mise en œuvre par le Conseil départemental depuis de nombreuses années, permet de soutenir les familles haut-garonnaises en compensant, intégralement ou à 50 %, les frais de restauration de leur enfant en collège.

Dans le contexte de crise et d’inflation qui pénalise les plus modestes, et parce que le déjeuner représente parfois pour les enfants le seul repas consistant et équilibré de la journée, le Département a décidé de renforcer l’aide à la restauration scolaire des collégiens à partir de la rentrée 2022.

Les seuils des quotients familiaux ouvrant droit à la gratuité des frais de restauration seront ainsi relevés.

Pour l’année scolaire 2022-2023, près de 500 collégiens supplémentaires pourraient ainsi bénéficier de l’exonération totale des frais de la restauration scolaire. Cela représentera une économie pour les familles pouvant aller jusqu’à 500 € par an. La prise en charge de cette mesure par le Conseil départemental représente un coût supplémentaire estimé à environ 124 000 € par an.

Pour bénéficier de l’aide à la restauration scolaire, les familles doivent résider en Haute-Garonne et avoir un ou plusieurs enfants demi-pensionnaires scolarisés dans un collège public ou privé en Haute-Garonne ou dans un département limitrophe (20 km maximum).

Sur eCollège31, les familles peuvent simuler le montant d’aide à laquelle elles peuvent prétendre et déposer leur demande en ligne. La Haute-Garonne compte 60 793 collégiens demi-pensionnaires (soit 91 % d’entre eux) ; 25 533 bénéficient de l’aide à la restauration scolaire du Département (soit 42 % des demi-pensionnaires) ; 10 724 bénéficient de la gratuité totale et environ 14 809 d’une gratuité à 50 %. Cette aide représente un budget de 6,2 M€ pour le Conseil départemental.


À noter

Le coût moyen d’un repas / élève = environ 8€

Prix du repas pour les familles (pour 2022 – 2023) = 3,50€

En Haute-Garonne, le transport scolaire est gratuit de la maternelle à la terminale pour les élèves respectant la carte scolaire et fréquentant un établissement situé dans un rayon de plus d’un kilomètre en ligne droite de leur domicile. En application de la loi NOTRe, c’est la Région Occitanie Pyrénées / Méditerranée qui gère les transports scolaires (hors périmètre du SMTC Tisséo-collectivités).

Le Département de la Haute-Garonne reste compétent sur le périmètre des 108 communes couvert par Tisséo-collectivités et délivre gratuitement la carte Pastel aux élèves empruntant le réseau de transports urbains Tisséo. 40 075 élèves étaient concernés en juin 2022. Cela représente pour les familles une économie de 612 € par élève par an.

Pour les élèves résidant sur des territoires non desservis par ces réseaux réguliers, le Conseil départemental met en œuvre des transports scolaires spécifiques gratuits en autocars. En septembre 2022, 340 services seront ainsi proposés aux élèves concernés. La gratuité du transport scolaire représente un budget de 25,33 M€ pour le Département.

Par ailleurs, le Conseil départemental prend en charge le transport des élèves et des étudiants en situation de handicap domiciliés sur l’ensemble du territoire départemental. À la rentrée 2022, le transport de plus de 1 659 élèves et étudiants en situation de handicap sera pris en charge par le Conseil départemental par 160 transporteurs, pour un budget de 11 M€.

Enfin, le Département déploie 18 navettes pour les élèves issus des quartiers Reynerie/Bellefontaine vers leur collège d’affectation. 

À partir d’octobre 2022, la Médiathèque départementale ouvre son fonds documentaire numérique aux élèves de 4e et 3e. Ce nouveau portail « Emedia31 » sera accessible via l’ENT collège. Il proposera gratuitement l’accès à de nombreuses références sélectionnées spécifiquement pour un public adolescent en littérature (romans, BD, mangas…), musique, cinéma. Les films seront accessibles uniquement en période de vacances scolaires. La plateforme fonctionnera selon un système de prêt de document pour une période donnée, sur le modèle du prêt en médiathèque.

Le Conseil départemental offre chaque année un dictionnaire à tous les élèves entrant en classe de 6e. Près de 18 000 dictionnaires encyclopédiques vont être distribués cette année.

Depuis la rentrée scolaire 2018, le Conseil départemental distribue une édition bi-média du dictionnaire Le Robert Collège (dictionnaire papier et en ligne). La version en ligne est accessible sur l’espace numérique de travail eCollège31.

Transport scolaire gratuit pour 40 075 élèves de la maternelle au lycée (secteur Tisséo) et pour 1 659 élèves et étudiants en situation de handicap : 612 € d’économie par élève pour les familles.


Aide à la restauration scolaire pour 25 533 élèves (42 %).


1 dictionnaire gratuit pour chaque élève de 6e.

Bien vivre dans les collèges

Le Département met en œuvre de nombreuses actions volontaristes et innovantes pour favoriser l’apprentissage de la citoyenneté, améliorer le climat scolaire, lutter contre le harcèlement et permettre l’émancipation de chacune et chacun. 

Depuis 2016, le Conseil départemental déploie le Parcours laïque et citoyen dans les 121 collèges publics et privés du département, en partenariat avec l’Éducation nationale et les acteurs associatifs du territoire. Ce dispositif, unique en France, propose aux élèves, en partenariat avec près de 200 associations haut-garonnaises, des ateliers dans les classes, des concerts-débats, projections, pièces de théâtre, ou encore des visites aux Archives départementales et au Musée départemental de la Résistance & de la Déportation, autour des questions de citoyenneté et de laïcité.

Depuis sa création, le Parcours laïque et citoyen suscite une forte adhésion de la communauté éducative. Près de 85 % des établissements ont réservé des actions au cours de l’année scolaire 2021-2022 et 100 % des collèges haut-garonnais ont déjà participé à ce Parcours depuis son lancement.

98 % des enseignants se disent satisfaits, voire très satisfaits, par la qualité des prestations et des intervenants. Fort de ce succès, le Conseil départemental a étendu ce dispositif aux classes de CM2 et CM1.

Pour l’année scolaire 2022-2023, l’offre s’est enrichie de 63 nouvelles actions et 21 nouvelles associations. Au total, 173 acteurs (associations, organismes, services du Conseil départemental…) proposent 294 actions. Le Département consacre chaque année un budget de 900 000 € à la mise en œuvre du Parcours laïque et citoyen.

Les problématiques de harcèlement moral et physique sont un enjeu majeur pour le bien vivre et la réussite des collégiens. Cette thématique est abordée dans le Parcours laïque et citoyen, qui propose 17 actions autour du cyberharcèlement et de la e-réputation et 21 actions autour de l’égalité filles-garçons.

Afin de lutter contre la hausse des violences à l’école, le Département va proposer un Parcours spécifique de sensibilisation au harcèlement scolaire (sur le modèle du Parcours laïque et citoyen).

Le Conseil départemental s’applique à favoriser et apaiser le vivre-ensemble dans la conception des bâtiments des collèges, que ce soit entre les filles et les garçons, les « petits » et les « grands », les groupes et les élèves isolés.

Ainsi, les cours, les vestiaires, les toilettes, l’entrée des établissements ou encore les espaces de circulation sont dorénavant conçus de manière à favoriser une utilisation de l’espace plus égalitaire, sécurisante, qui permette la « coveillance » adulte-enfant.

La coveillance implique une proximité des adultes avec les enfants afin de lutter contre un sentiment d’impunité pouvant conduire à des comportements problématiques. Au quotidien, les agressions, le harcèlement ou les violences se déroulent dans des espaces plus ou moins isolés, à l’abri du regard adulte. 

  • Dans les collèges Antonin Perbosc à Auterive et Voltaire à Colomiers, des travaux d’aménagement (conçus en lien avec la géographe du genre Edith Maruéjouls et en coopération avec les élèves et leurs encadrants) sont menés afin d’améliorer l’utilisation et le partage des cours de récréation. Ils consistent notamment à végétaliser l’environnement des collégiens, afin de créer des espaces plus conviviaux et éviter toute forme de mise à l’écart et de harcèlement. Du mobilier contemporain en bois et métal avec des tables, des bancs, des plateformes, des grandes chaises longues a été installé durant l’été et les ilots végétaux seront plantés durant les vacances de Toussaint et de Noël. L’objectif est de favoriser le vivre ensemble par des lieux différents ou les jeunes peuvent prendre leurs temps de pause à plusieurs, grand groupe ou petit groupe, ou seul, sans stigmatisation, dans des lieux plus calmes s’ils le souhaitent. Ces travaux représentent un budget de 350 000 € par collège.
  • Dans les collèges François Verdier à Léguevin et Jean Dieuzaide à Pechbonnieu, des aménagements seront réalisés dans les toilettes afin d’éviter le harcèlement et les dégradations. Ces travaux vont permettre d’ouvrir au maximum les toilettes sur la cour, de sortir les points d’eau pour boire et se laver les mains afin d’éviter les attroupements, de supprimer les miroirs et les urinoirs. Ainsi, les toilettes pourront être mixtes mais divisées par âge (6e /5e et 4e /3e ). Ces chantiers démarreront fin 2023.

Le Conseil départemental de la HauteGaronne est pleinement mobilisé pour favoriser l’inclusion des élèves en situation de handicap, à travers notamment les classes ULIS. Il est également associé à la création des Pôles inclusifs d’accompagnement spécialisés, mis en place par l’État à la rentrée 2019, dans l’objectif de proposer un accompagnement mutualisé des moyens pour une meilleure prise en compte des besoins des élèves et des établissements.

À la rentrée 2022, 6 nouvelles unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), destinées à l’accueil en milieu ordinaire d’enfants en situation de handicap, ouvriront dans le collège Les Violettes à Aucamville, Montesquieu à Cugnaux et les nouveaux collèges de Beauzelle, Guilhermy, Saint-Simon et Seysses.

Le Département accompagne ces ouvertures en adaptant les locaux aux besoins spécifiques des élèves et en attribuant du matériel numérique. Ces ouvertures porteront à 79 le nombre de collèges publics du département accueillant des ULIS.

Par ailleurs, le Département gère les transports des élèves en situation de handicap, dont la gratuité est maintenue.

Afin de favoriser la réussite scolaire de tous les élèves, quelle que soit leur origine sociale, le Conseil départemental œuvre pour favoriser l’équilibre social des effectifs au sein des collèges haut-garonnais.

Depuis 2017, le Département met en œuvre un dispositif particulièrement ambitieux visant à favoriser la mixité sociale dans les collèges publics et privés haut-garonnais. Il s’agit d’un programme d’une ampleur unique en France, de par son budget (56 M€), le nombre d’élèves concernés (plus de 1 000) et de partenaires parties prenantes (institutionnels et associatifs).

La première étape du plan mixité sociale a concerné les 5 collèges classés Réseau d’éducation prioritaire renforcée de Toulouse, où le phénomène de ségrégation urbaine engendrait une ségrégation scolaire importante. L’expérimentation menée depuis 4 ans sur les secteurs de Raymond Badiou et Bellefontaine a permis la réaffectation de 1 140 élèves dans des collèges favorisés de l’agglomération toulousaine. L’évolution positive des résultats scolaires de ces élèves, observés par les services de l’Inspection académique, sont venus confirmer la pertinence de la démarche.

Les collèges Raymond Badiou et Bellefontaine sont désormais fermés. Les élèves issus de ces secteurs sont en partie scolarisés dans les 2 nouveaux établissements Saint-Simon et Guilhermy tandis qu’une autre partie reste affectée dans 7 collèges d’accueil favorisés de l’agglomération toulousaine (Léonard de Vinci et Pierre Labitrie à Tournefeuille, Bellevue, Emile Zola, Les Chalets, Michelet et Pierre de Fermat à Toulouse).

En parallèle, le Département a pris des mesures concernant les trois autres collèges toulousains, classés Réseau d’éducation prioritaire renforcée, qui subissent un phénomène « d’évitement » de la carte scolaire en raison d’une image dégradée (reconstruction extension du collège Rosa Parks, extension mise aux normes du collège George Sand, travaux de réorganisation de l’entrée du collège Stendhal).

Par ailleurs, le Conseil départemental a instauré un dispositif inédit d’incitation financière, depuis janvier 2019, à destination des collèges publics et privés engagés pour favoriser la mixité sociale au sein de leur établissement. Cette mesure consiste à moduler une partie de la dotation de fonctionnement attribuée par le Conseil départemental aux collèges pour financer des projets éducatifs, en fonction du taux de mixité sociale des établissements. La part structurelle qui permet le fonctionnement et l’entretien des bâtiments n’est pas concernée.

En application de ce dispositif, la part éducative varie entre 22 € et 70 € par élève, pour une moyenne de 54 €. En 2022, 56 collèges ont bénéficié d’un bonus. L’objectif étant, qu’à terme, l’équilibre social, dans l’ensemble des 121 collèges publics et privés du département soit en cohérence avec celui constaté sur le territoire de recrutement du collège de secteur.

Enfin, le Conseil départemental, compétent pour définir les secteurs de recrutement des collèges publics, prend en compte la composition sociale des effectifs, pour chaque nouvel établissement ou réajustement de secteurs des collèges existants. 

Depuis la rentrée scolaire 2020, le Conseil départemental accompagne les collèges dans l’animation de la pause déjeuner, avec le dispositif « les ateliers du midi », qui propose des activités aux élèves sur la pause méridienne et participe à l’amélioration du climat scolaire dans les établissements.

Ces ateliers, proposés par les établissements et soutenus financièrement par le Département, encouragent la réalisation d’actions citoyennes, culturelles, ludiques ou sportives favorisant le vivre-ensemble, la mixité et l’émulation, quels que soient le genre, l’âge et la classe des élèves.

En Haute-Garonne, 91 % des collégiens sont demi-pensionnaires. Les animations proposées sont libres d’accès et gratuites.

L’aide attribuée par le Département s’élève entre 1 000 € et 8 000 €, en fonction du nombre d’animations hebdomadaires. Au cours de l’année scolaire 2021-2022, 27 collèges ont bénéficié d’une subvention (d’un montant global de 68 500 €) pour mettre en place 79 ateliers, sous des formes très variées : jeux de société, escape-game, théâtre, musique, sport, expériences scientifiques, etc...

Le Conseil départemental, en partenariat avec l’Éducation nationale, propose 9 parcours d’éducation artistique et culturelle dans les collèges pour éveiller la sensibilité des jeunes, favoriser la pratique artistique et généraliser l’accès au spectacle :

  • « Collège au cinéma »
  • « Éloquence au collège »
  • « Parole en je(u) »
  • « Prix collégien 31 de la bande dessinée »
  • « Pop’Culture : le pouvoir des Super héros »
  • « Danse au Collège »
  • « Orchestre de Chambre de Toulouse »
  • « Jazz au Collège »
  • Éducation aux médias et à l’information

Par ailleurs, de nombreuses actions (ateliers, visites, médiations, parcours spécifiques) sont proposés aux jeunes tout au long de l’année par la Médiathèque départementale, le Musée départemental de la Résistance & de la Déportation, le Musée de l’Aurignacien, le Musée Archéologique et la Direction départementale des Arts-Vivants.

13 118 collégiens ont bénéficié d’un parcours ou d’une action d’éducation artistique et culturelle en 2021-2022.

Les parcours d’éducation artistique et culturelle représentent un budget de 123 000 € entièrement financés par le Département. 

Le Conseil départemental travaille en étroite collaboration avec l’UNSS et les Comités départementaux olympiques et sportifs afin de proposer aux collégiens des actions en lien avec les grands évènements sportifs et les sensibiliser à l’importance de l’activité physique et sportive.

Durant l’année 2021 – 2022, de nombreux événements ont été programmés avec les collégiens : rencontres avec des sportifs de haut niveau (le basketteur Tony Parker et le joueur de tennis français Hugo Gaston), participation à la finale UNSS d’Handball au Palais des sports à Toulouse, ou encore découverte de la station Luchon Superbagnères avec 120 élèves lors de la journée olympique du 23 juin 2022.

Lors de la semaine olympique et paralympique prévue du 2 au 9 avril 2023, sur le thème de l’inclusion, des rencontres avec des sportifs de haut niveau et des ateliers seront réalisés au sein des collèges volontaires.

D’autres événements seront organisés en lien avec la Coupe du Monde de Rugby 2023 et les JO de Paris 2024. 

  • Parcours laïque et citoyen : 297 actions proposées du CM1 à la 3e
  • 86 % d’adolescents accompagnés par la Maison des Adolescents âgés de 11 à 17 ans
  • 9 parcours artistiques d’éducation artistique et culturelle
  • 79 classes ULIS

Les chiffres clés de l’éducation

© 
©