DOSSIER

Garonne Amont : l’heure du bilan Publié le
Date de publication
1 octobre 2019

Garonne Amont l'heure du bilan
Restitution des réunions autour de Garon'Amont, à Saint-Gaudens en octobre 2019. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Le projet de territoire Garonne Amont a été lancé à l’initiative du Département afin d’assurer une gestion concertée et durable de l’eau. Une concertation engageant les Haut-Garonnais s'est déroulée en 2019. Retrouvez les grands étapes du projet de territoire et les actions à venir.

Corps
  • Un panel citoyen composé de 30 Haut-Garonnais âgés de 31 à 76 ans tirés au sort parmi 3 000 personnes et qui ont participé à 6 jours d’ateliers de travail au printemps dernier.
  • Quatre ateliers thématiques qui ont réuni 700 participants entre avril et juin derniers et des rencontres avec des habitants dans des lieux publics.
  • Un site internet participatif garonne-amont.fr qui a recueilli 46 contributions et plus de 4 200 visiteurs.
  • Un accompagnement par quatre cabinets spécialisés.
  • Un ciné-débat organisé par Haute-Garonne environnement en avril dernier à Roques-sur-Garonne autour du documentaire "Quand la Garonne aura soif".

La ressource en eau menacée

  • Les débits de la Garonne en difficultés récurrentes en été : sur les 30 dernières années, un an sur cinq, il a manqué 13 millions de m3 à Garonne Amont
  • Une répartition des richesses en eau inégale sur le territoire
  • Des projections pessimistes à l’horizon 2050 : les débits naturels devraient diminuer de 20 à 40 %, voire jusqu’à 50 % en été
  • Les zones humides et nappes souterraines menacées par l’urbanisation, le drainage et le remblaiement

Les 130 recommandations stratégiques du panel

  • Accompagner la communication auprès du grand public pour faire des économies d’eau.
  • Former les agriculteurs et les accompagner pour faire évoluer leurs pratiques.
  • Associer les citoyens aux politiques de l’eau et clarifier la gouvernance.
  • Optimiser les ressources en eau existantes stockées, et envisager de nouvelles retenues.
  • Repenser l’aménagement du territoire en favorisant les zones humides.

Les premiers engagements

  • Un comité de concertation rassemblant les acteurs institutionnels, le panel citoyen, les élus, les associations environnementales, etc. va être créé
  • Amplifier la protection des zones humides
  • Des expérimentations vont être lancées sur le potentiel d’eau des anciennes gravières.
  • Un plan d’actions sera présenté d’ici la fin de l’année, et voté en janvier 2020 par le Conseil départemental.