SERVICE

Téléassistance 31 : un dispositif innovant pour les personnes dépendantes

Téléassistance 31
Chef de file de l’action sociale, le Département offre un service de téléassistance gratuit pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Chef de file de l’action sociale, le Département offre un service de téléassistance gratuit pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap. Depuis septembre, l’offre s’est modernisée afin de mieux répondre aux besoins des Haut-Garonnais.

Corps

Le dispositif Téléassistance 31 du Conseil départemental s’enrichit. Proposée par le Département depuis 1995, la téléassistance s’adresse autant aux personnes âgées qu’aux personnes en situation de handicap. Elle se matérialise par un système d’écoute et de traitement des appels disponible sept jours sur sept et 24 heures sur 24 afin de favoriser le maintien à domicile. Plus de 25 320 personnes y sont abonnées et en bénéficient gratuitement. Un service gratuit : 

« La Haute-Garonne est le seul département de France qui finance la gratuité de ce service qui permet de rompre l’isolement et la solitude »,
souligne Georges Méric, président du Conseil départemental

Chaque année, le Département consacre ainsi 2 millions d’euros au financement de ce dispositif qui permet aux familles d’économiser jusqu’à 1 500 euros pour un abonnement sur cinq ans. « L’ensemble du territoire est couvert par le dispositif Téléassistance 31, un système qui est rassurant mais pas médicalisant »,
note Véronique Volto, vice-présidente en charge des seniors« Et qui est ouvert aux personnes en situation handicap, ce qui montre le volontarisme de notre collectivité », ajoute Alain Gabrieli, vice-président en charge du handicap

Des solutions innovantes

Depuis septembre dernier, l’offre de la société Vitaris, qui possède une antenne à Colomiers, s’est enrichie de nouvelles formules disponibles afin de mieux répondre aux besoins des usagers. Si la téléassistance « classique » est toujours proposée, la personne peut désormais bénéficier d’offres additionnelles, à des tarifs attractifs, une partie du coût étant prise en charge par le Conseil départemental. 

La téléassistance mobile hors domicile permet ainsi au bénéficiaire de lancer un appel d’urgence géolocalisé via une touche SOS située sur un téléphone portable dédié, alors que trois autres formules complètent le dispositif. Selon l’option choisie, le bénéficiaire et son entourage peuvent demander à ce que le domicile soit équipé d’un détecteur de fumée, d’un chemin lumineux pour éviter les chutes nocturnes, d’un détecteur de monoxyde de carbone, d’une montre connectée et d’un capteur d’ouverture ou de présence. 20 % de la population de Haute-Garonne pourrait bénéficier de la téléassistance.

Témoignage

À 79 ans et malgré une maladie cardiaque qui l’oblige à « faire attention » à ses mouvements, Élisabeth Perez vit toujours chez elle, dans un appartement situé au centre de Grenade. Un logement adapté à son quotidien, de plain-pied, avec un système pour l’aider à se lever de son lit et un autre pour l’aider à prendre sa douche. Suite au décès de son mari, en 2014, elle a dû adapter sa vie, et pour rester autonome, elle s’est également équipée du service de téléassistance gratuit proposé par le Conseil départemental.

« On m’en avait parlé et j’ai trouvé le principe très rassurant, témoigne cette grand-mère haut-garonnaise. Je porte au poignet un bracelet discret que je n’enlève jamais, et s’il m’arrive quoi que ce soit le jour comme la nuit, il suffit que j’appuie dessus pour que ça déclenche automatiquement un appel vers une centrale d’écoute. » 

Si elle n’a pas eu besoin de s’en servir en quatre ans, Élisabeth a regretté que le système ne fonctionne pas à l’extérieur de chez elle, il y a quelques mois, un jour où elle avait fait une mauvaise chute dans la rue. Alors, quand l’offre de service de Téléassistance 31 s’est étoffée, en septembre dernier, elle a choisi de s’équiper d’une montre géolocalisée qui dispose d’un bouton lui permettant d’émettre un appel d’urgence.

« Cela me tranquillise beaucoup, et me permet de rester autonome, désormais même quand je sors de chez moi. » 

Un moyen aussi de rassurer ses proches. « Elle peut faire beaucoup plus de choses par elle-même », se réjouit l’une de ses filles.