L'eau

Une ressource vitale

La Haute-Garonne, située à un carrefour des eaux venant des Pyrénées et du Massif Central, bénéficie d’un réseau hydrographique exceptionnel par sa quantité et sa qualité. La Garonne et ses affluents apportent ainsi 90 % de l’eau potable consommée par les Hauts-Garonnais. Le Conseil départemental contribue à en préserver la qualité et à garantir son accès à tous via une gestion partagée et durable.

L'eau n’a pas de frontière : elle fait l’objet de règlementations au niveau européen, national et local et sa gestion est partagée entre plusieurs instances de décision. Seul ou en partenariat, le Département intervient à plusieurs niveaux :

  • eau potable : le Conseil départemental aide les collectivités locales pour leur équipement en réseaux d’eau, usines de production d’eau potable et stations d’épuration. En parallèle, il gère des réseaux de suivi et de stations d’alerte pour surveiller la qualité de l’eau des nappes et des rivières et prévenir les pollutions ;
  • irrigation : le Département met à la disposition des agriculteurs des outils de gestion, ainsi que des conseillers techniques pour les aider à réaliser une irrigation maîtrisée et respectueuse de l’environnement ;
  • eau des rivières : la protection des cours d’eau et des milieux aquatiques et la préservation des zones humides favorables à la biodiversité nécessitent une gestion axée sur le partage, la préservation et la protection de la ressource.

Le "petit cycle" de l'eau rassemble le parcours d'une goutte d'eau depuis son captage dans le milieu naturel pour l'alimentation en eau potable, jusqu'à l'assainissement des eaux usées avant leur rejet dans le milieu.

Depuis le XIXème siècle, les collectivités territoriales ont mis en place les équipements nécessaires pour capter l’eau, la traiter si nécessaire afin de la rendre potable, la mettre à disposition de chaque habitant puis, une fois utilisée, pour la collecter, la traiter et la restituer suffisamment propre au milieu naturel, afin qu’elle n’altère pas le bon état écologique de ce dernier. L’objectif premier était de répondre à des enjeux de santé publique.

Plus récemment, le traitement des eaux usées, avant rejet dans le milieu, est devenu impératif pour préserver la qualité de cette ressource. Le Département participe au financement et au suivi de projets d’équipements ou de travaux liés à l’alimentation en eau potable, à la préservation de la qualité des eaux brutes (assainissement des eaux usées) et à la prévention des inondations (eaux pluviales). Il établit ainsi chaque année un programme d’aide à l’équipement rural.

L’agriculture, qui occupe près de 52 % de la superficie du département (source : RGA 2010) a donc une forte incidence sur la ressource en eau tant au niveau qualitatif (engrais, pesticides... sources de pollution diffuse) que quantitatif (prélèvement pour l’irrigation). L’évolution des pratiques agricoles constitue donc un des principaux leviers pour agir. Le Conseil départemental mène plusieurs actions en faveur de la ressource en eau et s’est également engagé dans la démarche « zéro phyto ».

Le "grand cycle" de l'eau retrace le parcours naturel d'une goutte d'eau.

Chaque propriétaire riverain d’un cours d’eau est tenu à son "entretien régulier" (article L.215-14 du Code de l’environnement) et la commune est chargée de s’assurer que cela soit effectué. Dans le cas contraire la collectivité s’en charge aux frais du propriétaire (article L.215-16 du Code de l’environnement).

Les collectivités territoriales (communes, EPCI à compétence spécifique « rivière ») se sont ainsi substituées au fil du temps aux obligations des riverains. Des structures compétentes se sont donc progressivement mises en place afin de pouvoir gérer ces problématiques mais aussi participer à la prévention des inondations et à la protection de ces milieux aquatiques source de vie, souvent source d’eau potable.

Lors de la session extraordinaire du 21 février 2011 consacrée à la politique de l’eau, le Conseil départemental (ex Conseil Général) a rappelé son accompagnement technique et financier auprès de ces collectivités afin d’atteindre une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques. Cet engagement est conforme aux orientations du SDAGE Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux du bassin Adour-Garonne.

(Photo : Melissa Askew - unsplash.com)

Page publiée le 25 juillet 2016 - vérifiée le 25 juillet 2016

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne