Concertation avec les Haut-Garonnais·es sur la société d’après

Protéger notre environnement

Dépôt des propositions terminé
du 13/05/2020 au 14/07/2020

Éduquer à l'alimentation

Par Dialogue.Citoyen - HauteGaronne Demain
Le 13/05/2020

Proposition initiale 13 mai 2020

• Sensibiliser au gaspillage alimentaire, pouvoir choisir et se servir à la cantine (plutôt que des plats déjà servis)
• Faire de la pédagogie et organiser des rencontres régulières entre paysans et écoles pour comprendre le métier d’agriculteur
• Proposer un menu vegan par semaine et expliquer les impacts environnementaux et sanitaires

(Proposition issue des ateliers citoyens lors de la concertation Haute Garonne Demain en 2019)

4 Commentaires

Par slaurent
Le 20/05/2020
Bonjour, un menu vegan par semaine est un faux débat. Toute personne peut, dans les cantines, tant scolaires que d'entreprises, demander à n'avoir que les légumes, légumineuses, pâtes ou riz dans son assiette. Cela est plus de la volonté, conscience, culture, éducation individuelle que de l'obligation. Le végan ne doit pas être imposé par la réglementation mais par l'éducation, le savoir-être, le savoir vivre. Laurent Salvador, Chef à Domicile La Belle Assiette, Castanet Tolosan
Par fbernard
Le 29/05/2020
Refuser la viande d'un menu n'en fait pas un repas végan ou végétarien !
Si les enfants se mettent à refuser la viande, leur santé en patira. Les pertes nutritives engendrées par le retrait de la viande doivent etre compenser par des apports du meme type contenu dans certains fruits et légumes.
A mon avis, le menu végétarien par semaine permet d'indiquer à l' enfant les ingrédients nécessaires à un tel régime.
Par slaurent
Le 31/05/2020
Bonsoir,
Reprenez mon commentaire ici, 'Cela est plus de la volonté, conscience, culture, éducation individuelle que de l'obligation. Le végan ne doit pas être imposé par la réglementation mais par l'éducation, le savoir-être, le savoir vivre. ' En clair, l'on ne devient ni végétarien, ni végétalien, ni végan par 'l'obligation' au sein des cantines mais par une prise de conscience individuelle, et une habitude. De par mon métier, cuisinier, tout autant en indépendant qu'en restauration collective, je peux vous préciser que la qualité des produits carnés servis en collectivité sont loin d'apporter les besoins nutritifs dont ont besoin les enfants, et leur santé n'en pâtira pas car des viandes issus d'élevages forcés avec des animaux sous antibiotiques et autres compléments alimentaires n'apportent rien de bon à nos enfants (exemple, le steak haché dont la composition inclue soit des pois à hauteur de 20%, ou du soja ou désormais des fibres de bambou..), mieux vaut éduquer nos enfants à consommer légumes, légumineuses, pâtes ou riz, crudités et fruits au plus tôt au sein des familles et modifier les menus dans les cantines. Voilà où doit se situer 'l'obligation' dans la composition des menus et la qualité des ingrédients de base. L'éducation se vit et se crée au sein de la cellule familiale, la cantine scolaire se doit de participer à une transition, mais comme l'école, n'est pas là pour se substituer à la responsabilité parentale. Laurent Salvador, Chef à Domicile La Belle Assiette, Castanet Tolosan.
Par Querida
Le 25/05/2020
Bonjour,
Un menu VEGAN par semaine pour favoriser l'apprentissage des mœurs chez les enfants, les acteurs du changement de demain