Haute-Garonne Magazine numéro 149 Publié le
Date de publication
11 juin 2018

Chapeau

Le nouveau numéro de Haute-Garonne Magazine est arrivé !

Faites donc une pause pour parcourir les pages de cet exemplaire dédié au tourisme et à la culture.

À travers une proposition de bons plans pour (re)découvrir votre département, laissez-vous embarquer pour des vacances à deux pas de chez vous…

Les mélomanes apprécieront le programme complet du festival 31 Notes d’été encarté au centre du magazine, pour ne rien louper des spectacles et visites touristiques proposées sur tout le territoire du 13 juillet au 31 aout.

Au cœur de vos cantons, nos pages de proximité restent un repère pour vous informer sur l’actualité proche de vous.

Enfin, l’agenda des sorties regorge d’idées pour la période estivale : entre fête de la musique et festivals divers, l’été vous attend…

Bonne lecture !

P.S. : Retrouvez le bonus du magazine un peu plus bas sur cette page !

Corps

Quoi de mieux que de passer ses journées ou ses soirées estivales, entre amis ou en famille, à découvrir les villes et villages haut-garonnais au son de 31 notes d’été ? Nailloux, Bagnères de Luchon, Grenade, Cintegabelle, Frouzins et également depuis l’an dernier 3 lieux emblématiques Le Château de Laréole, Saint-Bertrand- de-Comminges et le Musée de l’Aurignacien... 30 communes et sites remarquables accueilleront, au cœur de l’été, des spectacles pluridisciplinaires et gratuits, accessibles à tous, savant mélange de musique, de danse, de cirque et de théâtre.

Media document

Le Conseil départemental en partenariat avec le Comité Départemental du Tourisme, les communes et les offices de tourisme de Haute-Garonne ont concocté un programme riche et complet. Avant chaque spectacle, une visite touristique est proposée au public : des activités sportives, des dégustations de pro- duits locaux, découvertes patrimoniales sont également organisés tout au long du festival. Une belle manière de découvrir ou redécouvrir à travers l’alliance de la culture et du territoire, la richesse du territoire haut-garonnais.

« Sur un air de 68 »

Le top départ de ces 31 Notes d’été sera donné le vendredi 13 juillet à Paulhac, avec une soirée festive au rythme de Fabian y su salsa. Les spectacles s’égraineront alors pendant un mois et demi dans tout le département, avec, pour cette édition, la présence d’un fil rouge : « Sur un air de 68 », en hommage aux 50 ans des événements de la même année. L’ensemble des artistes programmés seront ainsi invités à réinterpréter une chanson emblématique de cette période : Chacun de vous est concerné, de Dominique Grange. Autre temps fort, la rencontre de 31 notes d’été et du festival Radio France Occitanie Montpellier et France Musique autour d’un spectacle de musique baroque le 21 juillet au château de Laréole. Le festival se clôturera au même endroit, le 31 août, avec le spectacle musical Ali baba et les 40 batteurs, qui fêtera ses dix ans.

31 notes d’été, c’est aussi la promesse de passer des soirées festives, intergénération- nelles et conviviales autour de propositions artistiques, issues du vivier culturel dépar-temental. Une belle occasion pour dynamiser les soirées d’été des Haut-Garonnais-e-s et vacanciers en recherche de découvertes et de propositions culturelles de qualité.

lls fêtent les 10 ans de leur spectacle avec un clin d’œil au Conseil Départemental qui les a vu éclore. Les 40 batteurs passés par l’école Dante Agostini vont donc retrouver leur Ali Baba pour clôturer le festival 31 notes d’été au château de Laréole. Rencontre avec les deux hommes derrière ce projet atypique: Daniel Dumoulin, le directeur antistatique et son acolyte Philippe Couret.

Comment est né ce spectacle ?

Daniel : L’aventure a commencé il y a un peu plus dix ans dans la cour du Conseil Départemental. Le 21 juin 2006, plus précisément, lors de la présentation de festival Jazz sur son 31. Les batteurs de l’école Agostini dont je suis le directeur attendaient alors pour jouer sous un soleil de plomb. Je me suis servi d’un T-shirt pour me protéger la tête et j’en ai fait un keffieh. Quelqu’un a commenté : « voici Ali Baba et les 40 batteurs ». Le concert fut un succès. Ali Baba était presque né… en tout cas dans nos têtes ! Un an plus tard, Emmanuel Gaillard, directeur d'Odyssud, qui avait assisté au concert nous propose de monter un spectacle dans sa salle. Nous n’avions aucune idée de ce que l’on pouvait faire, il n’y avait jamais eu de précédent. C’était aventureux. Mais on ne pouvait pas dire non. L’été suivant, j’ai écrit le premier Ali Baba et les 40 batteurs. Finalement, nous avions déjà le nom !

Pouvez-vous nous parler du spectacle ?

Daniel : c’est une association entre 40 batteurs : des membres de l’école, des anciens devenus  professionnels ou amateurs éclairés et un acteur Marc Compozieux, qui est là depuis le début. C’est un spectacle tout public avec une grande rigueur artistique au niveau de la musique. On met en avant cet instrument, la batterie, avec beaucoup d’amour. L’histoire ? Vous l’ignorez peut-être mais l’héritier d’Ali Baba existe, il possède le secret de la grotte. Non seulement il est riche mais en plus, il est talentueux et joue de la batterie. C’est un conte d’aujourd’hui. Les mots du comédien sont un prétexte pour écouter un orchestre et délivrer un message : malgré l’argent on ne peut pas tout acheter. Ni le talent, ni l’amitié, ni la musique.

Philippe : Le spectacle a beaucoup évolué au fil des années. Aujourd’hui, avec la troisième création, on est arrivé à un équilibre. Avec un véritable esprit de troupe et une grosse organisation. Vous allez voir.

Y aura-t-il des surprises ou des adaptations pour le château de Laréole ?

Philippe: Déjà, nous bouclons la boucle avec le Conseil Départemental. Nous fêtons aussi nos 10 ans. Il y aura aussi forcément quelques changements dus au lieu. On ne s’installe pas sur une scène au-dessus des douves d’un château comme à Odyssud. Il y aura des adaptations de lumière, de déplacements. Le château va être inclus dans la visualisation et la sonorité du spectacle. On va jouer avec les haies de buis. On va se fondre dans le décor.

Daniel : On va se retrouver la veille du spectacle place de la légion d’honneur derrière la médiathèque sans instrument pour répéter les gestes et déambulations. Le jour J on fera une générale en costume. Il y aura aussi un nouveau personnage… mais ça, c’est une surprise !

 

INFOS : Le 31 août à Laréole.

Contacts et documents pratiques