Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page
À LA UNE

Les couverts végétaux, des engrais verts pour une agriculture vertueuse

Date de publication
Publié le 3 octobre 2022
Temps de lecture : 3 min
Miniature
© Rémy Gabalda
Légende

Journée d'information sur les couverts végétaux dans le Lauragais

Chapeau

Le 30 septembre 2022, les conseillers agroenvironnement du Département et les Jeunes agriculteurs 31 organisaient une journée d’information pour une cinquantaine d’exploitants du Lauragais sur le thème des couverts végétaux, une pratique agroécologique préconisée pour le bon fonctionnement des cultures.

Corps v2

Appelés aussi « engrais verts », les couverts végétaux sont des cultures intermédiaires, plantées en intersaison, entre deux cultures commerciales. Les avantages sont multiples : éviter l’érosion des sols, produire de la matière organique pour enrichir la terre et réduire les intrants chimiques, capter les nitrates par les plantes et donc limiter la pollution des eaux et des nappes. « Ces cultures servent à améliorer le sol. Elles ne sont pas commercialisées. Une fois coupées, elles servent de fourrage ou sont enfouies dans le sol pour faire de l’engrais, de la matière organique. Et elles contribuent à éviter le ravinement des sols » précise Christophe Bruno, conseiller agroenvironnement du Département.

La pratique tend à se développer de plus en plus en agriculture durable, puisque depuis 2012, les directives européennes imposent une couverture des sols agricoles sur les zones vulnérables en hiver. La matinée intitulée « Les bienfaits des couverts » consistait donc à informer les jeunes agriculteurs sur l’intérêt de la démarche, ses avantages et déjouer les complexités techniques liées à l’implantation, par le biais d’ateliers animés par des spécialistes, des agriculteurs et les conseillers agroenvironnement du Département. Une initiative appréciée par Jérôme Morel, jeune agriculteur installé depuis quelques années à Tarabel, qui teste les couverts depuis plusieurs années. « C’est pas simple à mettre en place, j’ai fait des erreurs et constaté quelques pertes de rendement à la récolte suivante. C’est donc intéressant de voir un peu les techniques des autres pour pouvoir évoluer ».

Au milieu des agriculteurs présents, Bernard Bagnéris, conseiller départemental et vice-président Agriculture durable, montre aussi un vif intérêt pour cette journée thématique : « En tant que politiques, nous devons avoir la vision des difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs. Grâce à l’excellent travail de nos équipes, nous sommes sensibilisés aux problématiques de terrain, nous nous rendons bien compte que nos politiques agricoles ne peuvent pas être monolithiques et doivent s'adapter aussi au type d'exploitation ».

Journée d'informations sur les couverts végétaux dans le Lauragais
© Rémy Gabalda
Journée d'informations sur les couverts végétaux dans le Lauragais

Les conseillers agroenvironnement du Département accompagnent les agriculteurs tout au long de l’année. « Notre action est très large, témoigne Christophe Bruno. Cela va de l'installation au départ à la retraite, avec toute la vie de l'exploitation au milieu, toujours en orientant les agriculteurs vers l’agroécologie : optimisation d’intrants, conseils à l’achat des machines, à l’installation ou à la conversion bio, notamment pour la partie administrative. Nous nous appuyons aussi sur l’expertise technique en agroenvironnement de certains instituts, comme aujourd’hui Arvalis ou Terres Innovia ».

 « Les couverts végétaux, c'est quelque chose de fondamental, parce que ça va dans le sens du sol vivant. Aujourd'hui, on se rend compte que les sols manquent de matière organique. Apporter de la vie dans les sols, c’est apporter de la vie pour les plantes et donc pour les humains. »

Bernard BAGNÉRIS, conseiller départemental et vice-président Agriculture durable.