PORTRAIT

Djilali Bedrani : des milliers de kilomètres pour une médaille Publié le
Date de publication
9 juillet 2021

Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple.
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Ils sont champions d’athlétisme, de handirugby, de BMX, de natation ou de rugby et sont ambassadeurs sportifs de Haute-Garonne. Retrouvez ces sportives et sportifs qui vont défendre également les couleurs de la Haute-Garonne aux Jeux olympiques de Tokyo du 23 juillet au 8 août. Aujourd'hui rencontre avec Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple. 

Corps

Vice-champion de France du 3000m steeple en 2021, il avait conquis les titres nationaux de la spécialité en 2019 et 2020, le Haut-Garonnais Djilali Bedrani va découvrir cette année le parfum des Jeux olympiques. Depuis trois saisons, il aligne les performances : 5ème de la Diamond League de Monaco qui lui permet de battre son record personnel et de valider son billet pour Tokyo, il bat à nouveau son record (8'05''23) quelques mois plus tard lors des Mondiaux de Doha.  Originaire du quartier de Saint-Simon, cet aficionados du 3000 m steeple (course de demi-fond avec obstacles) a aujourd'hui 27 ans et porte les couleurs du club toulousain du Satuc et a comme compère d’entrainement Benjamin Robert. "J'ai commencé l'athlétisme au collège un peu comme tout le monde", se souvient Djilali Bedrani, plutôt habitué à cette époque à taper dans un ballon rond. Sauf qu'à son premier cross des collèges, il arrive 8ème. Le jeune garçon de l'époque s'inscrit donc au club de Cugnaux sur les conseils de son professeur et enchaîne très rapidement les performances. "Au début je n'aimais pas trop le sport mais j'avais l'esprit de compétition et j'ai rapidement pris goût à la performance", concède ce grand fan de Zizou qui ne cache plus ses ambitions. "J'ai longtemps admiré certains grands sportifs, aujourd'hui j'ai grandi et c'est à moi d'écrire l'histoire !".

Des entrainements au Kenya

Et cela se concrétise sur la piste où Djilali Bedrani avale les kilomètres et récolte les médailles : finaliste aux  championnats d'Europe de Berlin en 2018, il concrétise en 2019 avec le titre de champion de France du 3000 m en salle et devient vice-champion de France du 1500 m. Militaire au 3ème régiment du matériel à Muret et ambassadeur sportif du Conseil départemental de la Haute-Garonne, il consacre la majorité de son agenda à l'entraînement. S’il espère décrocher un résultat à Tokyo, le Toulousain avoue que son objectif ultime serait de claquer une performance lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024, "Cela serait incroyable de gagner à la maison! ". Soutenu par son entourage et sa famille, Djilali Bedrani explique mettre tout en œuvre dans son quotidien pour réussir et réaliser les meilleures performances. “Cela demande d’importantes concessions, par exemple je pars régulièrement m’entraîner au Kenya". Des sacrifices qui pourraient se transformer en médailles dans quelques jours au Japon. 

Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple.
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple. (Crédits : A.F/CD31)
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple.
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple.
Djilali Bedrani, spécialiste du 3000m steeple. (Crédits : Aurélien Ferreira)

Lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020, Djilali Bedrani n'a pas réussi à se qualfiier pour la finale du 3000 m steeple et est éliminé dès les séries.