PRÈS DE CHEZ VOUS

Jean-Pierre Mader et Pol Monnier réunis dans un poignant récit-concert Publié le
Date de publication
20 août 2021

Jean-Pierre Mader et Pol Monnier
Les deux hommes ont mis en mots et en musique l'histoire de l'engloutissement d'un village sous un lac de barrage, le 21 août 2021 dans 31 notes d'été. (Crédits : Alis Mirebeau / CD31)
Chapeau

Dans le cadre du festival 31 notes d’été, les deux complices proposeront pour la première fois un Les Mots enfouis, un spectacle littéraire protéiforme et inédit, au musée départemental de la Résistance et de la Déportation.

Corps

À l’origine des Mots enfouis, il y a la rencontre entre un spécialiste du son, Pol Monnier et une anthropologue, Armelle Faure. « Elle m’a parlé de son travail sur les déplacements de populations, et en particulier des enregistrements sonores de personnes dont les maisons ont été recouvertes par le lac de barrage de Bort-les-Orgues, dans le Cantal, lorsque celui-ci a été construit, explique Pol Monnier. Elle souhaitait que ces voix-là vivent à travers une forme artistique. » Il en parle à son ami Jean-Pierre Mader. « Il a pris sa guitare, et en trois minutes, il a mis en musique un texte que j’avais écrit à partir de ces archives. »

Le confinement offre aux artistes le temps nécessaire pour développer leur collaboration. Ils écoutent encore et encore ces témoignages poignants d’hommes et de femmes, expropriés il y a soixante-dix ans, et qui ont vu leurs souvenirs d’enfance disparaître sous leurs yeux : l’école du village, le cimetière, tous engloutis sous les eaux. « Aujourd'hui, ce lac est une belle station balnéaire. Et alors on peut imaginer tout ce qu’il y a dessous… » Ils se rendent tous deux sur place et s'imprègnent de cette histoire qui ne leur appartient pas, mais dont ils se sont fait les passeurs.

Du personnel à l’universel

Il en résulte aujourd’hui un récit-concert, bâti tout à la fois à partir des voix réelles collectées par Armelle Faure, mais aussi de chansons signées Pol Monnier et Jean-Pierre Mader, ainsi que d’autres textes de grands auteurs, autour de l’exil, de la nostalgie. Car ces Mots enfouis, s’ils racontent des souvenirs extrêmement personnels et intimes, tendent aussi à l’universel. « On a tous perdu quelque chose de nos origines. Moi-même, je suis fils de pieds noirs, je viens d’un pays que je n’ai pas connu et que je me suis fantasmé », confie Pol Monnier. Rendez-vous le 22 août à 18h30 dans un lieu lui aussi consacré à la préservation de la mémoire collective : le musée départemental de la Résistance & de la Déportation.

Mader Monnier dessin
(Crédits : Pascale Rességuier)

Les visites culturelles et touristiques du 22 août, au Musée départemental de la Résistance & de la Déportation

VISITES GUIDÉES EN MUSIQUE 
Dialogue entre les collections et des chansons d’époque diffusées par le médiateur au cours de sa visite.
À 15h (durée : 45min) - Rdv au Musée départemental de la Résistance & de la Déportation. Sur inscription auprès de Haute-Garonne Tourisme 

VISITE HORS LES MURS DANS LE QUARTIER DU MUSÉE DURANT LA GUERRE
Circuits mémoriels hors les murs pour (re) découvrir l’histoire du quartier du musée. 
À 17h (durée : 1h). Rdv au Musée départemental de la Résistance & de la Déportation. Sur inscription auprès de Haute-Garonne Tourisme 

EXPOSITIONS 
Exposition permanente : « La Haute-Garonne dans la Seconde Guerre mondiale, parcours et engagements » et « L’esprit de résistance d’hier à aujourd’hui ». 
Exposition temporaire : « Three Letters. Ecriture. Peinture. Résistance.» d’Emmanuel Bornstein 

Musée départemental de la Résistance et de la Déportation
(Crédits : Shannon Aouatah)