REPORTAGE

Plongée au coeur des Archives départementales Publié le
Date de publication
10 juin 2021

Archives départementales visite
45 kilomètres d'archives sont conservés dans le bâtiment du boulevard Griffoul Dorval (Crédits : Adrien Nowak)
Chapeau

A l’occasion de la semaine internationale des archives, les Archives départementales de la Haute-Garonne ont organisé des visites des "magasins", habituellement fermés au public. L’occasion de découvrir des trésors insoupçonnés !

Corps

Connaissez-vous le point commun entre l’arrêt de condamnation de Martin Guerre, une lettre du pape Urbain V ordonnant le transfert des reliques de Saint Thomas d’Aquin à Toulouse, les plans de la Caravelle d’Airbus et l’enregistrement du procès AZF ? Tous ces documents historiques, comme autant de trésors inestimables, sont précieusement conservés aux Archives départementales de la Haute-Garonne. 

« C’est un véritable centre de conservation de la mémoire haut-garonnaise », indique l’archiviste Sébastien Corbière. Pendant la semaine internationale des archives, il anime des visites grand public du bâtiment du boulevard Griffoul Dorval, habituellement fermé au public. Au 3e étage, il fait ainsi découvrir quelques-unes des pièces étonnantes conservées ici. A l’instar de ce parchemin en latin du fonds de Saint-Sernin, datant de 980 (le plus vieux document des Archives départementales), la plupart ne sortent que rarement des réserves. 

« L’affaire est dans le sac ! »

Un étage plus haut, nous voilà plongés dans les registres et dossiers du parlement de Toulouse, qui fut une des institutions les plus importantes du Moyen Âge à la Révolution « Cour de justice souveraine, second parlement de France après celui de Paris, son rôle, tant administratif que judiciaire, l’a amené à intervenir dans tous les domaines de la vie et à tous les niveaux de la société d’Ancien Régime », indique Sébastien Corbière. Entre autres choses, on découvre un fonds de près de 100 000 « sacs à procès ». Il s’agit de petites poches en chanvre renfermant chacune le dossier d’un procès (meurtre, vol, héritage, contrat de mariage, sorcellerie…) s’étant déroulé entre 1600 et 1790.

« Lorsque l’affaire était close, on remplissait le sac de tous les documents de procédure et des pièces à conviction, d’où l’expression "l’affaire est dans le sac !" », commente Sébastien Corbière.

A côté de ces documents étonnants, difficilement déchiffrables par le commun des mortels, les archives fourmillent de trésors pour les amateurs de généalogie. « Depuis le milieu des années 90, on assiste surtout à une explosion des demandes de consultation de documents d’état civil ! », explique l’archiviste Sébastien Corbière. Les archives des notaires, riches en informations sur nos ascendants, sont particulièrement demandées. « Je n’imaginais pas qu’on puisse trouver tout cela ici, s’enthousiasme Martine, une habitante de Tournefeuille venue assister à la visite. Cela me donne envie de me lancer moi-même dans des recherches généalogiques ! » 

Informations pratiques

Les Archives déménagent une partie des fonds dans un nouveau bâtiment à partir du 14 juin jusqu’au début de l’année 2022. En raison du déménagement, les communications de documents seront perturbées.

La salle de lecture sera fermée du 14 juin 2021 au 31 juillet 2021, puis du 31 août 2021 au 31 octobre 2021.

Du 1er au 31 août 2021, puis du 1er novembre jusqu’à la fin du mois de janvier 2022, l’accès à la salle de lecture sera possible uniquement sur rendez-vous selon des modalités qui seront indiquées ultérieurement.