DOSSIER

La journée du savoir-être numérique Publié le
Date de publication
20 janvier 2020

1ère journée du savoir être numérique, 20 janvier 2020
Journée du savoir être numérique, 20 janvier 2020, au Pavillon République (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Le Conseil départemental a accueilli et co-organisé avec le moteur de recherche Qwant et le studio Freya Games le 20 janvier 2020 une journée dédiée à l'éducation au numérique. 

Corps

Après avoir lancé le développement de la fibre optique sur l'ensemble du territoire d'ici 2022, le Département, a signé en octobre 2019 aux côtés de la  Région Occitanie, de Toulouse Métropole, et du Sicoval, une charte d'engagement destinée à promouvoir la confiance et la souveraineté numérique. Cet engagement permet notamment au Département d'éduquer aux usages du numérique dans les collèges et de déployer un moteur de recherche 100% français et respectueux de la vie privée.

Dans le cadre de ce partenariat, le Département :

  • a déployé le moteur de recherche Qwant par défaut au sein de son administration et de ses services au public
  • a déployé le moteur de recherche Qwant School adapté aux collégiens dans un collège pilote en décembre 2019, pour un déploiement sur l’ensemble des postes éducatifs de tous les collèges du département à partir de 2020.
  • déploye le jeu Agent 001 dans les collèges du Département.

Une première journée du savoir-être numérique pour mieux comprendre

Journée du Savoir être numérique
Le Département s'engage pour un numérique éthique. (Crédits : Aurélien Ferreira/CD31)

Pour mettre en lumière l'engagement de la charte, le Conseil départemental a accueilli et co-organisé avec le moteur de recherche Qwant et le studio Freya Games le 20 janvier 2020 une journée dédiée à l'éducation au numérique.

Cette journée journée du savoir-être numérique est aussi un événement qui entre dans le cadre du déploiement du très haut débit en Haute-Garonne et de l'accompagnement à ses usages afin de donner à chacun le pouvoir sur sa vie médiatique et numérique.

Au programme? Conférences et animations pour mieux comprendre les enjeux liés à l'importance de sensibiliser aux usages du numérique et rencontrer les personnalités qui ont conçus les outils dédiés. Plus de 500 personnes ont répondu présentes pour en apprendre sur la lutte contre "l'infox", comment mieux trier ses sources d'informations et connaitre les clefs pour démêler le vrai du faux... Vous pouvez retrouver l'ensemble de la journée ou une sélection de présentations ci-dessous.

Comment redonner le contrôle de leurs données personnelles aux utilisateurs ?

Comment se positionner face à la place grandissante prise par les géants du web dans notre vie quotidienne ?

Comment réagir face à la collecte de nos données personnelles ?

Tristan Nitot explique pourquoi il est si important d’encourager les alternatives et solutions soucieuses de construire un avenir numérique commun, respectueux de nos libertés fondamentales.

Panique médiatique ou dysfonctionnement profond de l’information ?

Comment les reconnaître, lutter contre leur diffusion et leur influence sur la vie démocratique ?

Les contenus haineux en ligne (dénigrement, insultes, moqueries, diffamation, recours à des stéréotypes négatifs, stigmatisation ou menaces) peuvent impacter la façon dont les jeunes construisent leurs représentions de l’autre, et se comportent.

Il est important de mettre en place des actions éducatives, de produire des contre discours et de proposer des services respectueux des droits de l’homme.

Willy Lafran est co-fondateur de la société Freya games, qui propose des "jeux utiles" à destination des entreprises, collectivités et associations. Leur collection "Agent 001" est notamment destinée aux jeunes publics via les collectivités. Elle se destine à promouvoir un usage citoyen, créatif et raisonné d'internet. "On fabrique des jeux qui ont du sens, explique-t-il, nous traduisons les besoins des collectivités et des entreprises en jeux personnalisés". Deux mots pour définir ce concepteur novateur : l'ingénierie ludique. "ce qui nous intéresse ce n'est pas de faire le énième jeu dégommant des zombies aux mâchoires décrochées, mais au contraire l'idée de créer des jeux qui ont du sens. Des vrais jeux, marrants, mais également utiles". Cet ancien psychomotricien met son expérience paramédicale au profit de l'industrie du jeu vidéo. "J'aime l'idée d'utiliser le jeu pour mobiliser différentes zones du cerveau (émotion, attention, inhibition...) afin de produire un souvenir durable facilitant l'enseignement ou la fixation d'un concept : le jeu est un vecteur d'apprentissage incroyable". Freya games se définit avant tout comme « une entreprise citoyenne », tant dans la fabrication des jeux que dans la volonté de donner du temps à la collectivité pour promouvoir et éduquer, à travers des conférences ou des salons thématiques. Agent001, un jeu à destination des jeunes a d'ores et déjà été déployé dans plusieurs écoles du Sicoval. Il propose aux enfants d’entrer dans l’univers secret de la data et de la mémoire numérique à travers des situations issues de leur quotidien. Objectif : développer l'esprit critique et donner des clés pour mieux protéger la vie privée. Suite au succès rencontré par ce support, une version collèges a été développée qui sera présentée lundi 20 janvier puis déployée dans les collèges haut-garonnais.