Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page
REPORTAGE

GR 46 Conques-Toulouse : la partie haut-garonnaise officiellement lancée

Date de publication
Publié le 8 juillet 2022
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Les randonneurs du GR46 au départ de Roqueserière, le 1er juillet 2022
© Adrien Nowak-CD31
Légende

Les randonneurs du GR46 au départ de Roqueserière, le 1er juillet 2022

Chapeau

Fruit d’un projet construit conjointement entre le Département, le Comité départemental du tourisme, le Comité départemental de la randonnée pédestre ainsi que l’agence des Chemins de Compostelle, le tronçon haut-garonnais du GR46 a été officiellement mis en service le vendredi 1er juillet 2022. L’occasion pour le Comité départemental du tourisme de proposer aux premiers randonneurs curieux de découvrir, en avant-première, ce nouvel itinéraire reliant Roqueserière à Toulouse, une randonnée inaugurale et festive de 3 jours.

Corps
Corps v2

Ça y est ! Les Hauts-Garonnais disposent depuis le 1er juillet 2022 d’un nouveau sentier de randonnée. Et pas n’importe lequel. La partie haut-garonnaise du GR 46 serpente sur 55 kilomètres de Roqueserière à Toulouse à travers 13 communes dont Gragnague et Verfeil, et réalise ainsi la jonction avec le GR861, qui relie les sites de Saint-Jacques de Compostelle de Toulouse à Saint-Bertrand de Comminges. Pour marquer officiellement le lancement de ce nouveau tracé, le Comité départemental du tourisme de Haute-Garonne a organisé sur 3 jours une randonnée inaugurale. Une trentaine de participants ont répondu présents. Parmi eux Bruno Lecourt, responsable du club de randonnée de Paulhac, enthousiaste à l’idée de relier Toulouse à pied. « J’ai toujours fait de la randonnée. Si j’affectionne les randonnées techniques, je suis aussi sensible aux paysages et aux richesses de notre patrimoine.», raconte ce féru de sport et de découvertes culturelles.

Un combo gagnant tourisme, sport et culture apprécié également par Jeannette Gia, guide conférencière, venue repérer le terrain pour proposer ensuite des itinéraires combinant dessin à l’aquarelle et randonnée. Et de s’émerveiller au passage d’une petite vigne et de l’église Saint-Pierre de Roqueserière, construite au Xe siècle et remarquablement conservée.

Il faut dire que la partie haut-garonnaise Conques-Toulouse regorge de pépites, à découvrir tout le long du chemin, à l’instar du château de Bonrepos-Riquet ou de la cité médiévale de Verfeil. Des attraits qu’a voulu mettre en valeur le Comité départemental de la randonnée pédestre, qui aux côtés du Département, a travaillé d’arrache-pied pour proposer aux Haut-Garonnais et aux visiteurs de passage, un tracé praticable et sûr. Un travail de fourmi comme en témoigne Mélanie Dargent, cadre technique à la Fédération française de randonnée : « Ce lancement, c’est l’aboutissement d’un projet de 3 ans. 3 ans durant lesquels avec 150 baliseurs tous bénévoles, nous avons patiemment défriché, balisé et même retracé, main dans la main avec les communes, ce nouveau sentier pour le rallonger et éviter les zones désormais trop urbanisées qui figuraient dans le tracé originel. Avec aujourd’hui 30% seulement de section bitumée contre 70% de petits chemins ruraux, mission accomplie ! ».

Pour le maire de Roqueserière, Thierry Castet, qui a également travaillé sur l’aménagement du nouveau tracé, c’est aussi une satisfaction : « Nous sommes ravis de faire découvrir notre village et notamment l’église qui a été construite par les moines de l’abbaye de Moissac. Pour nos propres habitants dont beaucoup de néoruraux, c’est aussi une chance de disposer à proximité de ce sentier pour les balades dominicales.» Entre collines et coteaux, avec au maximum 300 mètres de dénivelé, ce tronçon du GR46 s’adresse désormais tout autant aux familles qu’aux randonneurs chevronnés, avec de nombreuses facilités d’hébergement ou de transports en commun à proximité. C’est aussi pour le Département l’illustration in vivo d’une politique ambitieuse au service des itinérances douces comme le rappelle Didier Cujives, conseiller départemental délégué au tourisme et président du Comité départemental du tourisme : « Avec ce chemin, on pourra circuler à pied du nord au sud du département. Nous avons désormais en projet de travailler sur l’itinéraire retour de Luchon à Toulouse. le Conseil départemental de la Haute-Garonne et Haute-Garonne tourisme souhaitent ainsi faire du territoire une destination nature où l’itinérance douce est au cœur de notre volonté politique. »