PORTRAIT

Kenny Garrett : « J’aime toucher le cœur du public » Publié le
Date de publication
5 octobre 2021

Kenny Garrett
The Kenny Garrett Quintet se présentera dimanche 10 octobre à la Halle aux Grains de Toulouse. (Crédits : Jimmy Katz)
Chapeau

Parmi les instrumentistes les plus respectés de notre temps, le saxophoniste Kenny Garrett continue d’explorer les genres musicaux avec appétit et application. Il sera dimanche 10 octobre à la Halle aux Grains de Toulouse dans le cadre du festival Jazz sur son 31.

Corps

De la pratique musicale de ses « héros du jazz » que sont Duke Ellington, Freddie Hubbard, Woody Shaw, Art Blakey ou encore Miles Davis, Kenny Garrett a appris à mélanger les styles tout en leur restant scrupuleusement fidèle. Il revendique aussi l’influence de tous les genres musicaux : « Tout me nourrit, que ce soit le jazz, le classique, le hip-hop, le R’n’B, les musiques moyen-orientale, chinoise, française… Au final une seule musique se fait jour et le public y trouve ce qui l’intéresse. » D’ailleurs, lorsqu’il évoque d’autres influences majeures comme Marvin Gaye, c’est pour affirmer que l’époustouflant disque What’s Going On « loge au plus profond de [son] cœur parce que Marvin a capturé tout ce qui avait besoin d’être entendu » et que « la musique d’Aretha Franklin parle à [son] âme et élève [son] esprit. » Et ce ne sont pas les rivages explorés sur son nouvel album Sounds from the Ancestors qui démentiront ses propos tant la quête de sons qui ont bercé son enfance fait office de ligne directrice ici encore.

Une musique métissée

Le jazz, le R’n’B, le gospel de sa ville natale, Detroit, vibre aussi d’une pulsation moderne venue de Cuba — merci Chucho Valdés —, du Nigeria, de France, de Guadeloupe. Il évoque aussi l’esprit de ses ancêtres et John Coltrane, Aretha et Marvin occupent alors un bel espace : « Ce disque incarne l’endroit où je suis en ce moment sur le cours de mon voyage d’homme en mouvement vers ma destination personnelle. » Débutée au sein du Duke Ellington Orchestra en 1978, ce parcours l’a amené à côtoyer parmi les plus grands musiciens jazz de notre temps, de Miles Davis (dont il fut le dernier saxophoniste) à McCoy Tyner ou Art Blakey. Mais jamais seul ! « Mon saxophone m'a fait faire plusieurs fois le tour du monde. Nous sommes amis depuis longtemps et nous apprenons toujours. » Au contact des autres musiciens mais aussi du public : « J'aime être sur scène et si je peux toucher le cœur du public, alors je suis heureux et ce sont des gens heureux, je le ressens profondément. »

The Kenny Garrett Quintet le dimanche 10 octobre à 17h à la Halle aux Grains de Toulouse. Tarif unique : 10 €. Assis numéroté.

Jazz sur son 31 a lieu cette année du 6 au 17 octobre 2021