Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page

La parenthèse Enchan’thé à Cazères

Date de publication
Publié le 12 octobre 2022
Temps de lecture : 2 min
Miniature
Jardin enchan'thé de Cazères
© Alis Mirebeau
Légende

Jardin enchan'thé de Cazères

Chapeau

Installé sur la place principale de la cité commingeoise, le Jardin l’Enchan’thé est un lieu où les gens aiment à se retrouver. La boutique et le salon de thé accueillent de nombreux ateliers, dans un esprit de partage et de convivialité. Il a décroché en 2022 le Label Comme à la maison du Conseil départemental.

Corps v2

Cet après-midi-là, c’est atelier calligraphie dans l’arrière-boutique du Jardin Enchan’thé. Comme tous ceux que propose l’association, il affiche complet. Des mains novices et concentrées font glisser le pinceau sur des feuilles blanches. « La respiration est très importante » rappelle Maître Yôko, l’animatrice. Le silence nécessaire à cette discipline japonaise est parfois rompu par des rires. « Ici, c’est la convivialité, le partage et la découverte » confie l’une des participantes. Certaines viennent de plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Beaucoup sont désormais des habituées. « C’est comme à la maison » remarque la fille d’une adhérente. Le pari, lancé il y a 13 ans par Lydie Mercaderre, de créer « un endroit où l’on se sent bien » est une réussite.

Difficile d’ailleurs pour sa fondatrice de résumer l’Enchan’thé en quelques mots, tant ce lieu est pour elle l’histoire d’une vie, et est devenu pour d’autres, un lieu de vie. L’Enchan’thé est né en 2009, après un licenciement. Lydie Mercaderre était ingénieure depuis 20 ans chez Airbus lorsque son poste est supprimé dans le cadre du Plan de restructuration Power 8. Elle avait envie, dit-elle, d’un lieu paisible. Et de proposer une offre culturelle variée avec pour fil conducteur le thé. Elle s’installe en entreprise individuelle. Au salon et à la boutique d’artisanat, viennent s’ajouter des animations, tels que concerts, ateliers découvertes, cérémonies du thé, danse, conférences, contes, théâtre… et même cuisine. Lydie Mercaderre a également impulsé Estiv’Halles (tous les mercredis soirs en juillet et août) : un marché de producteurs et créateurs avec repas partagés autour de grandes tablées sur la place principale. 

Jardin enchan'thé de Cazères
© Alis Mirebeau
Jardin enchan'thé de Cazères

En 2020, le contexte difficile amène à envisager la fermeture. Portée par la force du collectif, l’association (une cinquantaine d'adhérents et une quinzaine de bénévoles aujourd’hui) est lors créée et postule pour le Label Comme à la maison. L’intitulé sonne comme une évidence. « Ce Label a fait repartir le lieu sous sa forme associative et surtout collective ». Un esprit d’équipe cher à Lydie Mercaderre. La dotation (jusqu’à 10 000 euros maximum par structure), a permis de racheter des meubles, rouvrir la terrasse, refaire l’éclairage. Le Label s’accompagne également d’une aide à la communication, et à la possibilité de proposer des animations dans le cadre de 31 Notes d’été. « Nous y réfléchissons pour l’an prochain » promet la présidente...