À LA UNE

Hommage aux martyrs de Pibrac Publié le
Date de publication
1 avril 2022

Dévoilement de la plaque en hommage aux martyrs de Pibrac.
Dévoilement de la plaque en hommage aux martyrs de Pibrac. (Crédits : Alis Mirebeau)
Chapeau

Maurice Fonvieille, Famille Mentzel, exécutions au lieu-dit « Bosquet Beguet » : trois histoires, mais une même destinée tragique sur un même lieu, Pibrac. Des figures de résistance à qui le Président a rendu hommage en présence de leur famille, des collégiens et de Pibracais et de Pibracaises par la pose d’une plaque commémorative.

Corps

Intitulée “Pibrac, une commune haut-garonnaise face à la guerre”, la plaque commémorative conçue par le Conseil départemental installée sur le parvis de la mairie retrace trois destinées tragiques sur la commune haut-garonnaise de Pibrac, trois histoires distinctes qui s’inscrivent dans ce que fut le combat contre le racisme, les persécutions et la barbarie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Trois destins, un seul lieu

Maurice Fonvieille, instituteur à Pibrac, s'oppose au régime de Vichy dès 1940 et devient grand résistant au sein du mouvement “Libérer fédérer”. Arrêté par la Gestapo en 1944, il est déporté à Mauthausen où il meurt en 1945. Sa petite-fille, Jacqueline Ferrasse Fonvieille, était présente lors du dévoilement de la plaque. 

La famille juive allemande Mentzel, quant à elle, fuit l’Allemagne nazie en 1933 et s’installe à Pibrac en 1941, puis à Toulouse, avant d’être dénoncée en 1944. La mère, Charlotte Mentzel, et sa fille Ruth, âgée de 12 ans, sont déportées au camp d’Auschwitz et n'en reviendront pas…

Enfin le destin tragique de 8 jeunes hommes, entre 18 et 34 ans, arrêtés par la Gestapo le 11 juin 1944, alors qu'ils rejoignaient le maquis. Conduits en forêt au lieu-dit “Bosquet Beguet” sur la commune de Pibrac, ils seront exécutés à la mitraillette par les soldats allemands.

Haute-Garonne Résistante – Chemin de mémoire

“Nous ne pouvons oublier les histoires tragiques qui se sont déroulées à Pibrac, pendant les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale. Pibrac devient l’un des nouveaux maillons de ‘Chemin de mémoire’ que nous souhaitons bâtir sur les territoires martyrs de notre département, en mémoire des femmes et des hommes résistants en Haute-Garonne. Ce circuit mémoriel, élaboré en collaboration avec le Musée départemental de la Résistance & de la Déportation, contribue à lutter contre l’oubli de la barbarie des hommes et à faire vivre cette mémoire auprès des générations futures”, déclare Georges Méric.

La plaque commémorative dévoilée à Pibrac constitue le 4e panneau historique et pédagogique financé par le Conseil départemental dans le cadre de son programme “Haute-Garonne Résistante – Chemin de mémoire”, après les communes de Seyre (en septembre 2020), Marsoulas (en janvier 2021) et Pechbonnieu (en octobre 2021).

Corps v2