Vous êtes ici

×

Message d'avertissement

Les soumissions de ce formulaire sont closes.

Rencontres de la laïcité : une semaine d'action autour du vivre-ensemble

Du 9 au 13 décembre.

 

En 2016, le Département organisait pour la première fois les Rencontres de la laïcité, une semaine d’événements gratuits et ouverts à tous. L’objectif ? Rassembler tous les Haut-Garonnais autour des valeurs citoyennes et du vivre-ensemble. Le 9 décembre prochain, Journée nationale de la laïcité, le Conseil départemental donne à nouveau le top départ d’une semaine de manifestations entre Toulouse et Saint-Gaudens.

Des animations pour tous

Point d’orgue de ces rencontres, une soirée-débat aura lieu le 12 décembre à l’Hôtel du Département, à Toulouse, en présence de Gérard Noiriel (formulaire pour l'inscription ci-dessous). Le socio-historien, spécialiste de l’histoire de l’immigration en France, abordera la question des « valeurs progressistes de la République et du rôle civique de la science et de la culture pour combattre les discours de haine ». Il succède à Abdennour Bidar, Gilles KepelPierre Rosanvallon et Michel Wieviorka, qui ont été reçus par le Département les années précédentes. Aussi, afin de sensibiliser les jeunes à la question de la laïcité, plusieurs événements leur sont dédiés. Une conférence « gesticulée » de l’enseignant-chercheur Séraphin Alava, accompagné de comédiens, est programmée pour les collégiens toulousains et ceux du Comminges, pour ainsi les amener à s’interroger sur les violences et l’extrémisme au quotidien. Le 11 décembre, le Département accueillera également une journée dédiée au Parcours laïque et citoyen mis en place en 2016. Ce dispositif unique en France permet à tous les collégiens haut-garonnais de participer à des animations sur le thème de la laïcité et des valeurs de la République.     

L’actualité ne cesse de pointer le fait que la République et ses valeurs sont défiés. C’est une priorité pour le Département de travailler à redonner un sens à ces valeurs, principes et vertus. Le Département a créé et fait vivre de nombreux dispositifs pour affirmer son engagement dans la défense de la laïcité et des valeurs de la République. Cette semaine de rencontres s’inscrit dans cette ambition de permettre à chacun d’accéder à la connaissance, à la réflexion et au débat.

Vincent Gibert, Conseiller départemental délégué aux Chemins de la République

Inscription à la soirée-débat "Les valeurs progressistes de la République pour combattre les discours de haine" avec Gérard Noiriel le 12 décembre 2019, à 19h

Pour vous inscrire, merci d'utiliser le formulaire ci-dessous.

Informations pratiques :

L'événement aura lieu au Pavillon République, dans la cours de l'Hôtel du Département - 1 boulevard de la marquette à Touloue - et sera retransmis en direct dans la salle de l'Assemblée si le Pavillon est complet.


En raison du renforcement du plan Vigipirate, les parkings du Conseil départemental ne seront pas accessibles.
Stationnement possible : Parkings publics Compans Caffarelli - Arnaud Bernard
Accès métro : Station Canal du Midi - ligne B
 

Rencontre avec Gérard Noiriel, historien et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Lors des Rencontres de la laïcité, vous aborderez le thème des valeurs progressistes de la République et du rôle civique de la science et de la culture pour combattre les discours de haine ; pourquoi ce choix ?

Mon désir de devenir chercheur est lié à la volonté de contribuer au rôle civique de la science qui est pour moi émancipatrice. Mon travail de socio-historien n’est pas simplement de produire des connaissances, c’est surtout, comme le disait Marc Bloch, d’aider les Hommes à mieux vivre, en leur donnant des outils pour qu’ils s’émancipent des contraintes qui pèsent sur eux. Transmettre, ne pas dire aux gens ce qu’ils doivent penser mais leur permettre de faire leur propre chemin en connaissance de cause.

Qu'appelez-vous "discours de haine"?

Ce sont des discours centrés sur une opposition entre « eux et nous ». Selon les époques, le « eux » prend plusieurs sens en fonction du contexte. L’antisémitisme, l’islamophobie sont pour moi deux types de discours de haine. Mais je ne mets pas sur le même plan les usages politiques qui en ont été faits. Au XXe siècle, comme on le sait, l'antisémitisme a débouché sur une politique d'extermination du peuple juif. Mais à l'époque de Drumont, personne ne pouvait imaginer de telles atrocités.

Le Département dédie une semaine à la laïcité : représente-t-elle pour vous un élément central dans le combat contre le discours de la haine ?

La laïcité, ce n’est pas un rejet des religions. C’est un respect, un principe fondateur du fait que la religion doit rester dans l’espace privé, mais c’est aussi une tolérance envers les différentes formes de croyances. C’est cette conception-là de la laïcité qu’il faut défendre aujourd’hui et c’est un combat. La laïcité est une valeur républicaine qui est centrée sur l’émancipation. La littérature, l’histoire, le cinéma, les arts, la culture sont des armes efficaces pour lutter contre le discours de la haine. Cette conception de la laïcité permet de s’adresser à tous les citoyens pour les aider à combattre leurs préjugés.

À noter :

La soirée-débat du 12 décembre sera retransmise en direct sur la page d'accueil du site du département, ainsi que dans les salles de cinéma de Carbonne, Cazères, Villefranche-de-Lauragais et Muret. 

 

Page publiée le 28 octobre 2019