SERVICE

Observatoire départemental des violences faites aux femmes de la Haute-Garonne

Un observatoire départemental pour les violences faites aux femmes
© AdobeStock
Un observatoire départemental pour les violences faites aux femmes
Un observatoire départemental pour les violences faites aux femmes
© AdobeStock
Un observatoire départemental pour les violences faites aux femmes

L'Observatoire départemental des violences faites aux femmes de la Haute-Garonne est un dispositif copiloté par le Conseil départemental et la préfecture d'Occitanie et de la Haute-Garonne. Il est en lien étroit avec les partenaires institutionnels (justice, police, gendarmerie, Toulouse métropole, Sicoval, CAF de Haute-Garonne, ARS et CHU de Toulouse) et associatifs (APIAF, Du côté des femmes, Femmes de papier, Olympe de Gouges, Une autre femme, Associations France Victimes 31, AJC31, CIDFF 31, AVAC). Son objectif est d’amplifier la prévention et d’améliorer le parcours de sortie des violences des victimes.

Pour rappel, les numéros à connaître :

Le lundi 13 décembre 2021, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Étienne Guyot, Préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute Garonne, ont lancé la création de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes de la Haute-Garonne, à l’occasion de la première journée interprofessionnelle annuelle réunissant les acteurs de ce projet.

Ce lancement s’est fait sous l’égide d’Ernestine Ronai, Grand témoin de cette instance, responsable de l’Observatoire des violences envers les femmes de la Seine-Saint-Denis, chargée par la ministre Isabelle Rome d'une mission pour le développement des Observatoires territoriaux des violences envers les femmes.

En novembre 2022 et novembre 2023 se sont tenues les 2e et 3e Journées interprofessionnelles de lutte contre les violences faites aux femmes à l'Hôtel du Département avec les nombreux acteurs engagés au sein de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes de la Haute-Garonne.

Cet observatoire a pour missions de :

  1. développer et partager la connaissance sur les violences faites aux femmes, pour révéler l’ampleur du phénomène et aider à la décision publique (publication annuelle de données partagées, conduite d’études, repérage des ressources et besoins spécifiques dans les territoires de la Haute-Garonne),
  2. expérimenter et soutenir le développement de dispositifs de protection, avec notamment la prise en charge des victimes et de leurs enfants, des parcours de sortie des violences ou encore à l’accompagnement du conjoint violent,
  3. renforcer la professionnalisation et la sensibilisation des acteurs et du grand public par la création d’une culture commune : formations à destination des professionnels départementaux, d’autres institutions (police, gendarmerie, hôpitaux etc.) et des bénévoles ; lancement de campagnes de communication ; articulation avec le volet « Lutte contre le sexisme » du Parcours Laïque et Citoyen dans les collèges etc.

Il permet de structurer un partenariat solide avec l’ensemble des acteurs locaux de la lutte contre les violences et vulnérabilités : en premier lieu les services de l’Etat, les services de justice, de police et de gendarmerie, les acteurs de la santé, de l’hébergement et du logement, et bien évidemment, les associations expertes que le Département soutient déjà très largement.

L’Observatoire des violences faites aux femmes peut coordonner les actions menées par les services du Conseil départemental pour une politique publique partenariale active, lisible et transversale.

Son fonctionnement est centré sur :

  • Un comité de pilotage interinstitutionnel copiloté avec les services de la Préfecture et composé de l’ensemble des institutions et associations engagées dans ce champ.
  • Une offre de sensibilisation et de formations croisées à destination des professionnelles et professionnels départementaux, partenaires institutionnels et associatifs et du grand public.
  • Des temps forts et évènements annuels : une publication des données disponibles et une étude qualitative annuelle, par exemple sur l’impact des violences sur les enfants, et une journée professionnelle annuelle à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre.


Fin 2023, des “bons taxis” sont mis en service afin d’assurer la prise en charge des transports d’urgence de femmes victimes de violences conjugales en Haute-Garonne, en partenariat avec l’association CIDFF (Centre d’Information sur les droits des femmes et des familles), membre du comité de pilotage de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes.

Ce dispositif expérimental, coordonné par le CIDFF et financé à hauteur de 10 000 € par le Département pour la première année, est destiné à pallier les difficultés de mobilité rencontrées par les femmes victimes de violences conjugales.

Les cartes victime


Les cartes victime, disponibles dans les lieux d'accueil et maisons des solidarités de la Haute-Garonne répertorient les numéros d'urgence et d'aide pour les victimes de violence. Elles sont 4 pour couvrir le département : Toulouse/Toulouse Nord, Nord-Toulousain/Lauragais, Muret/Sud Toulouse et Comminges.

Le violentomètre, un outil simple et utile


Créé en Amérique latine, le violentomètre a été repris et adapté en 2018 par l'Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec l'Observatoire parisien de lutte contre les violences faites aux femmes et l'association En Avant Toute(s).

La relation amoureuse est-elle basée sur le consentement ou comporte-t-elle des violences ?

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne a souhaité s’associer à cette démarche de prévention et sensibilisation et, via l’observatoire des violence faites aux femmes en Haute-Garonne, en assure la diffusion auprès du plus grand nombre. L'objectif ? Sensibiliser les jeunes femmes aux violences conjugales à travers une diffusion massive de l'outil auprès des professionnels et du grand public lors d'événements, au sein des Maisons de solidarités du Conseil départemental, aux partenaires, via l’Observatoire des Violences Faites aux Femmes.

Présenté sous forme de règle, le violentomètre rappelle ainsi ce qui relève ou non des violences à travers une gradation colorée avec 3 segments pour évaluer si sa relation amoureuse est saine :

"Profite", "Vigilance, dis stop !" et "Protège-toi, demande de l'aide"

Le violentomètre permet aussi une orientation vers des dispositifs d'aide : le 3919 (appel anonyme et gratuit) et les professionnels.

La "roue du pouvoir et contrôle et la "roue cycle des violences"


Deux nouveaux outils ont été présentés lors de la 3e Journée interprofessionnelle de l'Observatoire des violences faites aux femmes :

La roue du pouvoir et du contrôle aide les victimes à identifier le comportement de leur agresseur. Deux niveaux de lecture : ce qui est "visible" pour l'entourage, et ce qui est moins apparent, qui se joue dans le cercle de l'intime.

Le cycle des violences, qui permet aux victimes de réaliser que les violences se développent à travers des cycles qui augmentent en intensité et en fréquence.

Contacts et documents pratiques