PRÈS DE CHEZ VOUS

Bertrand Henry cultive son indépendance au milieu des vignes Publié le
Date de publication
7 septembre 2021

Bertrand Henry
Bertrand Henry est vigneron indépendant dans le Comminges. (Crédits : Aurélien Ferreira / CD31)
Chapeau

Les vignerons haut-garonnais sont soutenus et accompagnés par le Département via un réseau de 28 conseillers agroenvironnement. Bertrand Henry fait parti des agriculteurs soutenus par le Département. Zoom sur son parcours.

Corps

Pour se rendre au domaine de Cadeillac de Bertrand Henry, il faut traverser des hectares de monocultures entre Le Fousseret et Lavelanet de Comminges avant de trouver son vignoble. "Historiquement le Comminges est une région viticole", lance Bertrand Henry en accueillant le visiteur. Le vigneron de 39 ans est intarissable quand il évoque ses vignes, son vin, les cépages Syrah, Merlot, Marselan ou Mauzac plantés sur les 16 hectares de son exploitation. C’est en 2005, après avoir bouclé ses études d’agronomie au lycée d’Auzeville près de Toulouse, que Bertrand Henry alors âgé de 23 ans reprend l’ancien domaine viticole de son grand-père.

Adolescent quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais toujours ... agriculteur !

"Toujours chercher pour faire mieux"

Seize ans plus tard, Bertrand Henry demeure le seul viticulteur indépendant du Comminges et est suivi par un conseiller agroenvironnement du Département. Dans son domaine de Cadeillac, il assure même la vinification et l'embouteillage. Certifié bio depuis 2015 et en cours de certification "biodynamie", Bertrand Henry conçoit son métier de vigneron comme un cheminement "avec cette quête et cette volonté d’évoluer et de toujours chercher pour faire mieux". La preuve ? Son prochain objectif est de passer en traction animale pour désherber les rangs sur une partie de son domaine.