RETOUR SUR

Le Concours national de la Résistance & de la Déportation récompense ses lauréats

Date de publication
Publié le 13 juillet 2022
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Les deux lauréats ayant obtenu le 1er prix départemental récompensés
© Hélène Ressayres
Légende

Les deux lauréats ayant obtenu le 1er prix départemental récompensés

Chapeau

Mardi 5 juillet 2022 avait lieu la cérémonie annuelle de remise de prix départementaux du Concours national de la Résistance et de la Déportation qui a permis de récompenser 12 élèves pour leurs travaux individuels et 43 élèves pour leurs travaux collectifs.

Corps v2

En 2021-2022, 40 000 élèves de collèges et de lycées sur toute la France, candidats au Concours national de la Résistance et de la Déportation, ont travaillé sur le thème “La fin de la guerre. Les opérations, les répressions, les déportations et la fin du IIIème Reich (1944-1945)”. Les 12 primés de travaux individuels participeront à un voyage mémoriel, organisé par le Musée départemental de la Résistance & de la Déportation durant les vacances de la Toussaint 2022. Co-lauréate du premier prix départemental Collèges en individuel, Elsa Soucille, élève de 3ème au collège Michelet à Toulouse témoigne :

“J’ai toujours été passionnée d’histoire et notamment du 20ème siècle ainsi que des deux guerres mondiales. Pour moi, il est primordial de porter la parole des rescapés et des résistants, car ce sont eux qui détiennent la clé de la vérité. Quand on voit ce qui se passe en Ukraine ou en Chine avec les Ouïghours, c’est essentiel de se remémorer leurs actes et d’être vigilant pour l’avenir car le passé n’est pas derrière nous.“
Elsa Soucille, lauréate du 1er prix départemental
© Hélène Ressayres
Elsa Soucille, lauréate du 1er prix départemental

Il faut dire qu’Elsa Soucille a été à bonne école très jeune, grâce à sa mère, professeure d'histoire, qui lui a raconté énormément d’histoires de résistants, comme celle de François Verdier.

“Je retenterai bien l’expérience l’année prochaine en seconde au lycée St Sernin, mais pour l’instant, je pense avant tout au voyage que nous venons de gagner. J’ai extrêmement hâte de pouvoir me plonger avec mes camarades dans l’histoire des enfants d’Izieu et de découvrir Lyon, son histoire et son patrimoine.“, ajoute-t-elle.

Porter la voix des résistants

Organisé par l’Éducation nationale depuis 1961, le Concours national de la Résistance et de la Déportation est ouvert aux élèves de troisième ainsi qu’à tous les lycéens, en France et dans les établissements scolaires français à l’étranger. Maxime Denizan, élève de troisième au collège Irène Joliot-Curie de Fontenilles et co-lauréat du 1er prix départemental raconte :


“J’accorde moi aussi énormément d’importance au devoir de mémoire, mon grand-père étant ancien combattant. Ce concours nous a permis d'étudier plus en profondeur cette période qui est simplement abordée en troisième. Et puis j’ai vraiment été motivé par mes autres camarades, dans mon collège, on devait être une vingtaine à participer à cette initiative ! Porter la voix des résistants et diffuser leurs témoignages étaient nos priorités. On leur doit au moins ça ! Maintenant, j’ai très hâte d’entreprendre ce voyage et de pouvoir rencontrer les témoins de cette guerre. C’est vraiment incroyable de pouvoir échanger avec eux, ils ne sont pas éternels et nos enfants n’auront pas cette chance là…“
Maxime Denizan, lauréat du 1er prix départemental
© Hélène Ressayres
Maxime Denizan, lauréat du 1er prix départemental

Nul doute que par leur travail et leur vigilance au service de la mémoire, Elsa et Maxime et leurs camarades incarnent parfaitement la dynamique impulsée par le Département en faveur d’un monde de paix et de fraternité.