RETOUR SUR

Des collégiens récompensés pour leur BD consacrée à une résistante toulousaine Publié le
Date de publication
21 juin 2021

Bulles de mémoire 2021
Cette année, les participants ont planché sur le thème « Femmes d’engagements, engagements de femmes » (Crédits : Adrien Nowak)
Chapeau

Dans le cadre du Parcours laïque et citoyen, les élèves de troisième du collège Jules-Verne de Plaisance-du-Touch ont participé au concours Bulles de mémoire et ont remporté le premier prix collectif dans la catégorie collège pour leur bande dessinée consacrée à Angèle Bettini del Rio.

Corps

S’emparer d’un épisode de l’histoire de France par le biais de la bande-dessinée : telle est la proposition du concours national Bulles de mémoire, impulsé par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), à destination des collégiens et lycéens. Cette année, dans le département, 124 collégiens ont pris part au concours, qui, pour la quatrième année, entrait dans le cadre du Parcours laïc citoyen, dispositif mis en place par le Conseil départemental pour promouvoir les valeurs de la république et la laïcité.

Pour cette septième édition, les participants ont planché sur le thème « Femmes d’engagements, engagements de femmes ». À l’issue de plusieurs séances avec leurs enseignants de lettres, d’histoire et d’arts plastiques, les élèves de la classe de troisième du collège Jules-Verne de Plaisance-du-Touch ont retracé en quelques planches le parcours de la Toulousaine Angèle Bettini del Rio...et emporté le premier prix collectif dans la catégorie collège. 

Qualités graphiques et rigueur historique

« Entre la création du story-board, le choix de la taille des vignettes, du noir et blanc ou de la couleur, il fallait que ce soit vivant et attractif, et ils s’en sont très bien sortis, commente Samira Sad Saoud, leur professeur de lettres classiques. Leur bande-dessinée, intitulée « Angèle, une femme d’exception », raconte notamment comment la jeune résistante et ses camarades avaient inondé de tracts le maréchal Pétain et sa garde lors de sa venue à Toulouse en novembre 40, grâce à une ingénieuse catapulte. « Ils ont aussi fait preuve de qualités d'autonomie et d’organisation pour travailler ensemble, et parfois à distance », ajoute l'enseignante. 

« Un travail très complet, qui mêle aspect artistique et historique. Il s'agissait notamment de pas commettre d’anachronisme », explique Renaud Schouver, directeur du service départemental de l’ONACVG et membre du jury, aux côtés de professionnels du neuvième art. Il était présent, mercredi 16 juin, au Palais Niel de Toulouse pour remettre leur prix aux lauréats haut-garonnais : carte cadeaux culture, stylos, feutres, et bandes-dessinées bien sûr. La prochaine édition est déjà sur les rails, avec pour thème cette fois-ci la jeunesse face à la guerre.