REPORTAGE

Convivéncia, l'aicí et l'endacòm mai, edicion 2018 Publié le
Date de publication
17 juin 2018

Festival Convivencia
Convivencia, l'ici et l'ailleurs. (Crédits : Vincent Laratta)
Chapeau

Ambe la sua barcassa adobada en scena naviganta e sos concèrts a gratis, lo festenal « convivéncia » perseguís la sua òbra al servici de las musicas del monde e de la passejada pel grand sud de França. En tota convivialitat !

Avec sa péniche transformée en scène navigante et ses concerts gratuits, le festival Convivencia poursuit son oeuvre au service des musiques du monde et de l’itinérance sur le grand sud de la France. En toute convivialité !

Corps

La barcassa « Tourmente » a pas páur de res. Segurament pas dels 40 jorns de navigacion prevists sul canal del Miègjorn en Occitania, a partir del 24 de junh. E encara mens de la tropelada que se coitarà, coma cada an, sus los cais dels catòrze vilas e vilatges causits per aquela 22e edicion del festenal « convivéncia ».

« En Garona-Nauta, precisa Cécile Héraudeau, directritz artistica del festenal, avèm causit dos temps fòrts ambe una mòstra a Aigasvivas en aliança ambe los fons regionals d’art contemporanèu (FRAC) de Tolosa e de Montpelhièr, e mai un fòcus, lo 3 de julhet a Ramonvila, sul Benin, gràcia al grop BIM (Bénin International Musical). En ligam dirècte e en amont, talhièrs de practica artistica precediràn la data de Ramonvila ».

Vaquí una brava illustracion dels credo del festenal que vòl favorisar la diversitat culturala e la mixitat dels publics. E per jogar la carta de convivialitat a 100 %, « afortissèm vertadierament un trabalh de territòri, perseguís Cécile Héraudeau, en prepausant restauracion en ligam ambe los productors locals e d’actions d’enotorisme en jornada.»

La péniche Tourmente n’a peur de rien ! Sûrement pas des 40 jours de navigation prévus sur le canal du Midi en Occitanie à compter du 24 juin. Et encore moins de la foule qui se pressera comme chaque année sur les quais des quatorze villes et villages-étapes choisis pour cette 22e édition du festival Convivencia.

« En Haute-Garonne, précise Cécile Héraudeau, directrice artistique du festival, nous avons déterminé deux temps forts avec une exposition à Ayguesvives en partenariat avec les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC Toulouse et Montpellier), ainsi qu’un focus, le 3 juillet à Ramonville, sur le Bénin grâce au groupe BIM (Bénin International Musical). En lien direct et en amont, des ateliers de pratique artistique précèderont la date de Ramonville. »

Voilà une illustration parlante des credo du festival qui consiste à favoriser la diversité culturelle et la mixité des publics. Et pour jouer la carte de la convivialité à 100 %, « nous renforçons vraiment le travail de territoire, poursuit Cécile Héraudeau, en proposant de la restauration en lien avec les producteurs locaux et des actions d’oenotourisme en journée. »