Jardins du Girou : la réinsertion par l'agriculture bio

Date de publication
Publié le 14 septembre 2022
Temps de lecture : 2 min
Miniature
Les Jardins du Girou
© Aurélien Ferreira
Légende

Les Jardins du Girou

Chapeau

1300 paniers biologiques livrés chaque semaine et 150 demandeurs d'emploi longue durée embauchés chaque année comme salariés agricoles pour les aider dans leur projet professionnel et leur réinsertion : tel est le beau palmarès des Jardins du Girou, à Gragnague. 

Corps v2

La journée commence tôt aux Jardins du Girou. Dans les champs, une petite équipe est déjà à pied d’œuvre pour ramasser les betteraves, tandis que d’autres nettoient les échalotes dans la serre. L’ambiance est concentrée mais conviviale, les mains s’agitent et les langues se délient. Les parcours sont variés, Tony, Marie, Nicole étaient demandeurs d’emploi en fin de droits quand on leur a proposé ce chantier de réinsertion par l’agriculture biologique. Aujourd’hui, ils parlent d’avenir. Pour Tony, c’est sûr, il continuera dans le maraîchage : « Ici, les conseillers m’aident à avoir un statut de maraîcher et à trouver des aides au niveau des terres pour acheter ou louer ». Mais d’autres prennent simplement plaisir à retrouver une activité régulière et de plein air. « J’apprends à m’écouter, nous confie Marie, je crois que j’aimerais me tourner vers l’apiculture, et vivre en montagne ». Nicole, elle, apprécie ce lien avec la terre, et se verrait bien animateur nature. Sur son temps de travail, elle a pu suivre plusieurs formations pour concrétiser son projet, comme apprendre à construire des maisons en terre, les Kerterre.

Un accompagnement global

Les salariés agricoles restent de quelques mois à deux ans aux Jardins du Girou. Pendant cette période, des accompagnateurs socio-professionnels les aident à définir un projet professionnel, et à améliorer d’autres aspects de leur vie quotidienne, logement, mobilité, santé, famille, pour les aider à sortir de leur précarité. Le maraîchage est un support, un moyen de remettre le pied à l’étrier, retrouver des horaires, un rythme de travail et une dynamique générale. Quitte à envisager une toute autre branche d’activité. « Seulement 1 / 4 d’entre eux se destinent à l’agriculture, confirme Grégory Alvarez, accompagnateur socio-professionnel. D’autres se tournent vers des formations de travailleur social, développeur web, chauffeur de bus, cuisinier… ».

Les jardins de Cocagne, 15 ans déjà

Les jardins de Cocagne ont été créés il y a 30 ans en France, 15 ans en Haute-Garonne, pour aider les demandeurs d’emploi longue durée à se réinsérer par le biais de la production maraîchère biologique. « Nous livrons 1300 paniers bio par semaine et recrutons 150 personnes par an, précise Laurent Durrieu, Co-Directeur Groupement Cocagne Haute-Garonne. Les jardins du Girou sont l’une des 4 exploitations haut-garonnaises, elle s’étend sur 5 ha et emploie une vingtaine de personnes ».

Les Jardins du Girou
© Aurélien Ferreira
Les Jardins du Girou