ANNONCE

Jazz sur son 31, édition 2022 : les têtes d’affiche

Date de publication
Publié le 5 septembre 2022
Temps de lecture : 2 min
Miniature
Jazz sur son 31, 36e édition
© Adrien Nowak
Légende

Jazz sur son 31, 36e édition

Chapeau

L’automne se prépare en coulisses, et avec lui, le festival Jazz sur son 31. Pendant deux semaines, du 4 au 16 octobre, 63 manifestations seront organisées dans 23 communes et 37 lieux culturels du département. Présentation des têtes d’affiche de cette 36e édition.

Corps v2

Conçu pour être ouvert à tous, le festival propose pendant ces 15 jours des stars du jazz internationales dans plusieurs salles du département. Les voici par ordre d’apparition sur scène :

Les 4 et 5 octobre, Youn Sun Nah Quartet, à l’Aria, Cornebarrieu (en partenariat avec Odyssud).

Révélée en France, la chanteuse et compositrice Youn Sun Nah a composé ce deuxième album, Waking World, en confinement dans sa Corée natale. Sa musique dresse l’autoportrait d’une chanteuse singulière flirtant avec simplicité et bonheur entre folk, pop et jazz un peu plus brut.

Le 6 octobre, GoGo Penguin, au Bikini à Ramonville.

Un pianiste, un bassiste et un batteur marient culture électro et musique de clubs intimistes, jazz et rock. Une course effrénée et hypnotique de rythmes, pulsations, percussions qui rivalisent d’inventivité. De grands expérimentateurs du jazz britannique du moment.

Le 7 octobre, Anthony Joseph, au Pavillon République.

Conteur, poète, chanteur, lecteur assidu et enseignant en littérature, Anthony Joseph, natif de Trinidad, s’épanouit sur la scène londonienne. Le jazz accompagnateur de mouvements d’émancipation politique et sociale s’enrichit avec lui de couleurs caribéenne, funk et soul…

Le 9 octobre, Monty Alexander, à la Halle aux Grains, à Toulouse.

Virtuose du piano de jazz et icône musicale célébrée à travers le monde, Monty assure le lien de cœur et artistique entre son pays d’origine, la Jamaïque, et les États-Unis où il réside. Ses concerts consistent tout bonnement à « faire monter la température jusqu’à la tempête. » 

Le 12 octobre, Portico Quartet, salle Nougaro, à Toulouse.

Aux confins du jazz et des musiques électroniques, le duo londonien Duncan Bellamy (batterie) et Jack Wyllie (saxophone) se réinvente avec audace, goûtant l’épure, la sensualité et la précision du rythme. Accompagnés sur scène par Milo Fitzpatrick à la basse et Taz Modi, aux hangs et claviers.

Le 13 octobre, Roberto Fonseca, salle Horizon Pyrénées, à Muret.

Jeune pianiste, Roberto Fonseca parcourt le monde et enregistre avec le collectif Buena Vista Social Club. Dans son dernier album, par son approche électronique, le slam et sa voix intense, il construit des ponts entre ses traditions afro-cubaines et d’autres styles musicaux. Et il aime créer des choses folles en concert…