ACTUALITÉ

La Topina Publié le
Date de publication
1 janvier 2020

La Topina
La Topina, tous les goûts de la culture occitane. (Crédits : Hélène Ressayres)
Chapeau

La Topina, totes los gostes de la cultura occitania.

La Topina, tous les goûts de la culture occitane.

Corps

Quin es l’endreit melhor que la taula per afavorir los encontres, mesclar los gostes e descobrir las culturas ? Ambe la Topina, lor restaurant cultural de Tolosa, Florent Saliné e la sua sòrre Nathalie Gavrilovitch botan en pratica aquel art consomat de la convivéncia que ritma lor quotidian dempuèi totjorn. « Coma le bar de l’avenir de la mia memina a Agen, aviái envaja de descobrir un lòc a l’anciana, testimònia Florent e, aquò s’inventa pas, es lo miu vendaire de primièras culhidas que me parlèt de l’apèl a projèctes per animar aquel lòc situat al pè del pont Sant Pèire. » Atal, dempuèi un an, ambe dos emplegats, aculhisson los bocafinas dels plats conconctats ambe produches de sason, e los amoroses de la cultura occitana.

Una taula etica

Sus la carta bilingüa, se butan carns, peisses transformats en sautat de sépia, gautas de pòrc associadas ambe legumes fresques, un vertadièr plat vegetarian, tartinas, polidas composicions, tot aquò possible gràcia als productors locals. « Dins totes los domenis, avèm un procediment ciutadan, complèta Florent. L’etica nòstra consistís a botar en avant una cultura occitana dubèrta sul monde que presentam als nòstres visitors venguts de pertot. » Seradas, debats, conferéncias, concèrts, tot es bon dins aquela Topina !

Quel meilleur endroit que la table pour favoriser les rencontres, brasser les goûts et découvrir les cultures ? Avec La Topina, leur restaurant culturel à Toulouse, Florent Salinié et sa soeur Nathalie Gavrilovitch mettent en pratique cet art consommé de la « convivencia » qui rythme leur quotidien depuis toujours. « Comme Le bar de l’avenir de ma grand-mère à Agen, j’avais envie d’ouvrir un lieu de vie à l’ancienne, témoigne Florent et, cela ne s’invente pas, c’est mon primeur qui m’a parlé de l’appel à projets pour animer ce lieu situé au pied du pont Saint-Pierre ! » Ainsi, depuis un an, avec deux salariés, ils accueillent les gourmets de bons plats concoctés avec des produits de saison et des amoureux de la culture occitane.

Une table éthique

Sur la carte bilingue, se bousculent viandes, poissons transformés en sauté de seiches ou joues de porc associées à des légumes frais, un véritable plat végétarien, des tartines, de jolies compositions, le tout rendu possible par les producteurs locaux. « Dans tous les domaines, nous avons une démarche citoyenne, complète Florent. Notre éthique consiste à mettre en avant une culture occitane ouverte sur le monde que l’on présente à nos visiteurs venus de partout. » Des soirées débat, des conférences, des concerts, tout est bon dans cette Topina !