Ensemble, empruntons les Chemins de la République

Toute l'année, des événements organisés par le Conseil départemental promeuvent les valeurs de la République

Nous vivons dans une époque où la République est attaquée dans ses fondements, où la montée des communautarismes, le repli identitaire, l'intolérance et la xénophobie menacent le vivre ensemble. Ces tensions sont d'autant plus dangereuses qu'elles nourrissent les extrêmes et les populismes.

Dans ce contexte, la parole ne suffit plus, il faut des actes concrets. Il est donc du devoir du conseil départemental, en tant qu'institution de la République, de défendre avec fermeté et pédagogie les valeurs républicaines dans nos politiques publiques, mais également en agissant sur le terrain avec des événements dédiés.

La défense et la promotion des valeurs républicaines est un engagement fort, pris depuis le début du mandat afin de restaurer l’autorité républicaine, d’animer le vivre-ensemble et de réaffirmer le caractère émancipateur des principes de laïcité, de liberté, d’égalité, de fraternité dans les limites imposées par les lois et l’ordre public.

En créant les chemins de la République, le Département promeut le principe de la laïcité tel que défini dans la Charte de la laïcité du Conseil départemental. Il promeut également le principe de liberté comme la liberté de pensée, de conscience, d’opinion, d’expression. Il promeut encore le principe d’égalité comme lutte contre toute forme de discrimination en en raison du sexe, de l’orientation sexuelle, de l’âge, de la nationalité, de l’état de santé, de la situation économique ou sociale, mais aussi  en luttant contre le racisme et l’antisémitisme. Il promeut enfin le principe de fraternité comme l’entraide sociale, la solidarité, le respect de soi-même et des autres, l’engagement.

Qu’est-ce que les « Chemins de la République » ?

Les chemins de la République constituent un programme labellisé regroupant toutes les actions départementales en faveur de la promotion et de la défense des valeurs républicaines.

L’objectif est double :

  • aller au devant des citoyens Haut-Garonnais, quels que soient leur âge, leur lieu de résidence ou leur statut social, en leur offrant une palette d’actions innovantes destinées à l’apprentissage, l’appropriation et la promotion des valeurs de la République et la laïcité ;
  • mobiliser et fédérer les acteurs et les initiatives menées sur le territoire pour renforcer la portée de leurs actions.

Les Lumières de la République

Nouveau cycle annuel de manifestations pour susciter le débat autour des valeurs républicaines et transmettre des savoirs historiques autour de grands penseurs qui fondent notre République auprès du grand public mais aussi à destination des publics éloignés des lieux de culture. Ces manifestations prendront la forme de conférences, de ciné-débats, de « séminaires populaires »  ou encore d’ateliers thématiques, notamment organisés en  partenariat avec des associations et  des habitants. Le premier cycle sera consacré à la figure d’Averroès sur les principes et les combats actuels hérités de cet Andalou du XII siècle.

En outre, des universitaires endosseront le rôle de « colporteurs » et iront à la rencontre des habitants dans l’espace public, afin d’échanger à bâton rompu sur certaines thématiques spécifiques.

Le nouveau Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

Un nouveau projet scientifique et culturel est engagé pour étendre les missions du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation aux questions relatives à la résistance républicaine et à la citoyenneté. L’objectif est de sensibiliser un public plus large et d’organiser des temps forts d’échanges et de vulgarisation autour du devoir de mémoire.

Le musée poursuivra ses actions pédagogiques et de transmission vers les plus jeunes. Au-delà du concours départemental de la Résistance, organisé chaque année en partenariat avec l’Education nationale, l’objectif est de mobiliser plus largement une nouvelle génération de « passeurs de mémoire » qui perpétueront demain l’histoire de la seconde guerre mondiale et des luttes républicaines.

Le Parcours laïque et citoyen

Mis en place en septembre 2016 dans les collèges haut-garonnais pour les élèves de 4ème et 3ème, en coopération avec l’éducation nationale et grâce au maillage associatif territorial le Parcours laïque et citoyen sera étendu à la rentrée 2017 aux 60 000 collégiens de la 6ème à la 3ème.

Le Parcours laïque et citoyen, qui a reçu le 9 décembre 2016, la mention « collectivité territoriale » du prix de l’Observatoire de la laïcité, propose aux enseignants et aux élèves de participer tout au long de l’année à des actions éducatives innovantes de sensibilisation et d’appropriation au principe de laïcité, ainsi qu’aux valeurs de citoyenneté et de la République.

Pour l’année scolaire 2016 – 2017, le Parcours laïque et citoyen a regroupé 148 projets portés par 118 associations. L’appel à projets de l’année 2017-2018 a permis de recueillir 211 propositions d’actions portées par 146 associations. L’instruction des dossiers est en cours auprès du comité d’éligibilité.

Les Rencontres de la laïcité

Du 9 au 15 décembre 2017, à l’occasion de l’anniversaire de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, la deuxième édition des Rencontres de la laïcité se tiendra pendant une semaine au Conseil départemental. La première édition, en décembre 2016, a rencontré un vrai succès auprès du grand public, des collégiens et des agents départementaux. Elle a notamment permis, en interne, la co-construction d’un guide pratique sur la laïcité pour aider les agents du département dans leur mission de service public au quotidien. Ce guide qui sera finalisé en juin 2017.

La conférence de l’islamologue Gilles Képel, à l’Hôtel du Département et retransmise dans de nombreux cinémas et collèges, sur le thème « La laïcité contre la fracture » a quant à elle attiré près de 600 personnes.

Fort de cette première expérience réussie, le Département renouvelle ce rendez-vous, qui comportera, outre la soirée débat ouverte au grand public, une journée consacrée au Conseil départemental des collégiens, un nouveau temps d’échange avec les agents départementaux et la remise du Prix départemental de la laïcité.

En 2016, le Département a ainsi récompensé le collège Stendhal de Toulouse pour son projet "Pour moi, la laïcité c'est… " conduit dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen, mais aussi les communes de Mons, Colomiers, Odars et la Communauté de communes des Coteaux Bellevue.

Les temps forts de la programmation jusqu’à l’été


Mardi 25 et mercredi 26 avril à 20:30 : représentation de la pièce Djihad !, d’Ismaël Saidi, programmée dans le cadre du Printemps du Rire. Deux présentations de la pièce aux collégiens sont également prévues les 24 et 25 avril au Théâtre Garonne, qui seront suivies d’un temps d’échange avec le metteur en scène.

Théâtre Garonne et Théâtre du Pavé – Toulouse – tout public (payant)


A partir du mardi 9 mai 2017, l’exposition photographique « Voyage de mémoire » présentée dans la cour du Conseil départemental. Elle a été réalisée lors du voyage en 2016 des lauréats du Concours de la Résistance dans les camps de concentration en Allemagne et en Autriche.


Vendredi 12 mai à 18:30 : conférence musicale d’Abderrahim Bouzelmate, professeur de lettres à Marseille, à propos de son ouvrage "L'esprit de Cordoue", organisée en partenariat avec l’association Les Bobines sauvages.

Université Jean-Jaurès – Toulouse – ouvert au public


Jeudi 18 mai à 19:00 : conférence d’Ahmed Djebbar, chercheur en histoire des sciences au sein du laboratoire Paul Painlevé (CNRS), sur la thématique « La raison en islam », organisée en partenariat avec l’association Les amis d’Averroès.
L'histoire des sciences occidentale a longtemps affirmé qu'entre « miracle grec » et Renaissance, l'obscurantisme le plus total avait régné. La raison revenant, il est apparu que les savants des pays d'Islam, du VIIIe au XVe siècle, avaient certes traduit les ouvrages grecs et indiens, mais surtout défriché des domaines des sciences et des techniques qui ne se constitueront que bien plus tard en Europe. C'est la longue histoire de ce flamboiement culturel injustement méconnu que l'historien souhaite retracée.

Hôtel du Département – Toulouse – ouvert au public

 

Mardi 23 mai à 20:30 : deuxième projection-débat autour de Gilles Perret et de son film « Les jours heureux »  en présence du réalisateur, programmée dans le cadre de la journée de la Résistance.
Entre mai 1943 et mars 1944, le mouvement de résistance est en train de vivre un tournant. Appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de lutte, seize hommes vont faire fi de leurs différences pour rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé : "Les jours heureux". Gilles Perret, dans ce film documentaire, retrace l'histoire de ce programme qui a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d'entreprises..

Espace Roguet – Toulouse – ouvert au public


Fin juin : remise du prix du Concours départemental de la Résistance sur le thème "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi"

Hôtel du Département – ouvert au public


Événement reporté à l'automne : première projection-débat autour de Gilles Perret et de son film « La sociale » en présence du réalisateur, programmée dans le cadre de l’événement Les neurones en folie à Escalquens

Mairie d’Escalquens – ouvert au public

Page publiée le 18 avril 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne