Chemins de la République : les événements

Chemins de la république : événements
Le Département met en oeuvre divers événements pour faire vivre la laïcité et les valeurs de la République sur le territoire haut-garonnais.
Chapeau

Chaque année, le Conseil départemental met en place différentes actions pour faire vivre la laïcité et les valeurs de la République. Réunis sous le label « Chemins de la République », ces temps forts jalonnant l’année, s’adressent à tous les publics en proposant des animations innovantes destinées à l’apprentissage et favorisant les échanges et le vivre-ensemble.

Corps
Text

Les Chemins de la République ont été créés en 2017 afin de fédérer tous les acteurs du territoire haut-garonnais dont les actions favorisent le vivre-ensemble, mais aussi d’impulser de nouvelles initiatives. Des expositions, confé­rences et autres ciné-débats sont ainsi organisés tout au long de l’année, et un banquet républicain se tient désormais tous les 14 juillet à l’Hôtel du Département, à Toulouse.

  • Aller au-devant des citoyens haut-garonnais, quel que soit leur âge, leur lieu de résidence ou leur statut social, en leur offrant une palette d’actions innovantes destinées à l’apprentissage, l’appropriation et la promotion des valeurs de la République et la laïcité;
  • Mobiliser et fédérer les acteurs et les initiatives menées sur le territoire pour renforcer la portée de leurs actions.
Text

Chaque année, en marge de la journée de la laïcité, ces rencontres sont devenues un rendez-vous annuel proposant notamment une soirée-débat ouverte au grand public, une journée consacrée au Parcours Laïque et Citoyen au collège et un temps d’échange avec les agents départementaux.

Texte

L’Édition 2019

Lors de la dernière édition, deux soirées débat publiques étaient organisées :

  • A l'occasion de la Journée nationale de la laïcité, le lundi 9 décembre, à 19h, soirée-débat avec Séraphin Alava, à Saint-Gaudens, "la laïcité face au défi de la diversité culturelle et de la modernité".
  • Au Pavillon République, après Michel Wieviorka en  2018 et Pierre Rosanvallon en 2017, Gérard Noiriel était l’invité d’honneur de la soirée-débat des rencontres de la laïcité, du 12 décembre 2019, à 19h, à Toulouse et interviendra sur le thème : "Les valeurs progressistes de la République. Sur le rôle civique de la science et de la culture pour combattre les discours de haine".
Text

Les éditions précédentes

Texte

En 2018, Michel Wieviorka, sociologue de renom est intervenu sur le thème de la montée des populismes : une menace pour la démocratie, la République et la laïcité. »

Texte

En 2017, Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, sociologue, Historien, Directeur d’études à l’École des Hautes-Études en Sciences Sociales, fondateur de la « République des idées » était intervenu lors d’une soirée débat sur le thème « Refonder la démocratie pour le bien public ».

Text

L’objectif de ces rencontres

Dans le cadre des Chemins de la République, le Conseil départemental organise depuis 2019 Les Rencontres pour l’égalité.

Selon un baromètre réalisé en 2016 en milieu professionnel par le Défenseur des droits, une personne sur quatre a été confrontée à des propos ou comportements sexistes, homophobes ou racistes durant les cinq dernières années. Afin de mieux comprendre ces phénomènes, le Département a souhaité proposer un événement dédié. L’idée ? Proposer au grand public, mais aussi aux collégiens, de participer à des conférences-débats autour de quatre grands thèmes : la lutte contre l’antisémitisme, les inégalités hommes-femmes, le racisme ou encore l’homophobie.

Texte

L’édition 2019

La première édition a eu lieu du 18 au 22 mars 2019. Plus de 1000 personnes se sont déplacées pour assister aux conférences, débats, expositions et projections proposés au public pendant une semaine sur le thème de la lutte contre toutes les discriminations. Le point d’orgue s'est tenu le 21 mars, Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, à l’occasion de laquelle une soirée-débat ouverte au grand public a eu lieu à l’Hôtel du Département, en présence d’experts. Audrey Pulvard, journaliste, animatrice de télévision et de radio, ancienne présidente de la Fondation pour la nature et l'homme(FNH) est venue  animer une conférence-débat sur le thème "lutte contre les discriminations en France aujourd'hui à travers le parcours de grandes figures".

Media document
Texte

Un plan départemental pour l'égalité

Le Plan départemental pour l’égalité, voté en fin d’année 2019, permettra d’ancrer durablement une stratégie de prévention et de lutte contre toutes les discriminations, autour de 3 grands axes :

  • Engager la collectivité dans une démarche d’exemplarité de son action et intégrer de manière transversale le Plan départemental pour l’égalité dans les politiques publiques départementales.
  • Promouvoir la diversité dans toutes les actions du Conseil départemental : encourager la citoyenneté, la participation sociale et politique des publics discriminés, pour agir sur les représentations et pour faire reculer les stéréotypes.
  • Faire de la lutte contre les discriminations une cause commune sur le territoire.

Le Conseil départemental tend ainsi à développer dans les politiques publiques une promotion volontariste de la laïcité et du vivre-ensemble, accompagnée de mesures sociales, économiques et politiques pour agir contre la précarité et l’exclusion, pour favoriser la participation, l'inclusion et la citoyenneté, pour ouvrir à tous les citoyens la possibilité de s’intégrer à la République laïque mais aussi démocratique, sociale et solidaire.

 

Media document
Schéma d’amélioration de l’accessibilité des services publics
Texte

Renforcer des bases existantes

Le Plan départemental pour l’égalité s'appuie également sur les politiques publiques menées par le Département :

  • L’égalité entre les femmes et les hommes avec un Plan d’actions 2019-2021 pour favoriser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes adopté le 25 juin 2019.
  • Le handicap avec le Schéma départemental en faveur des personnes en situation de handicap adopté le 30 octobre 2018.
  • L’enfance et la famille avec le Schéma départemental de l’enfance 2014-2019 en cours de révision et le Schéma départemental des services aux familles 2016-2019 en cours de révision.
  • Les jeunesses avec la création d’une mission transversale dédiée, rattachée à la direction générale des services et le Plan départemental par et pour les jeunesses adopté le 25 juin 2019.
  • Les séniors avec le Schéma départemental 2019-2023 en faveur des personnes âgées adopté le 30 octobre 2018.
  • L’éducation avec notamment le Plan départemental d’amélioration de la mixité sociale dans les collèges, adopté le 27 janvier 2017, mais aussi l’adoption de la Charte « Mon collège est une école sans racisme », le 21 mars 2019.
  • Le logement avec le Plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées adopté le 2 décembre 2019.
  • La culture avec les perspectives culturelles 2018-2022 pour une politique culturelle, républicaine, citoyenne et contemporaine adoptées le 26 juin 2018.
  • Le sport avec notamment la signature de la charte contre l’homophobie dans le sport en septembre 2019.

Le développement des territoires avec le Schéma d’amélioration de l’accessibilité des services publics adopté le 7 juin 2018.

Media document
Charte contre l’homophobie dans le sport
Text

Vues de mon quartier

Depuis 2018, le Département a souhaité offrir aux citoyens haut-garonnais un programme d'actions innovantes pour s'approprier les valeurs républicaines, de liberté, d'égalité et de fraternité. L’objectif ? Mettre en valeur les paroles des citoyens à travers des forums-débats ainsi que les initiatives en faveur du vivre ensemble dans le quartier à travers des spectacles, des expositions et des stands associatifs.

Media document
Les témoins de l'Histoire
Texte

Les témoins de l'histoire

Partir à la rencontre de femmes et d'hommes qui ont traversé l'Histoire, à travers une série de portraits oubliés, c’est l’objectif du cycle « Les témoins de l’Histoire ». L’occasion de lever le rideau sur la complexité de certaines périodes, de découvrir  celles et ceux qui ont laissé leur empreinte en s'engageant, chacun à leur manière, pour la liberté, l'égalité et la fraternité.

Autant d'épisodes tragiques laissés sous silence que l’événement « Témoins de l’histoire » permet de connaitre et de comprendre.

Text

L’édition 2019

  • Projection du film « Les enfants de la Réunion, un scandale d’État oublié », de Clémence de la Robertie suivi d’un débat, au cinéma le Cratère, à Toulouse.

Entre 1963 et 1981, plus de deux mille enfants réunionnais ont été transférés en métropole, dans des départements dépeuplés. Une « politique migratoire » lancée par Michel Debré, alors député de l´île de la Réunion. En 2014, Erika Bareigts, députée de la Réunion propose à l’Assemblée nationale de reconnaître que l’État avait manqué à sa responsabilité morale. Le 18 février 2016, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin créé une commission d´information et de recherche sur « les Enfants de la Creuse », qui travaillera avec un fort soutien d’Erika Bareigts qui succède à George Pau-Langevin en Août 2016.  Aujourd´hui, ces enfants devenus adultes cherchent à remonter le fil de leur histoire.

  • Projection du film « Laurette 1942, une volontaire au camp de Récébédou », de Francis Fourcou, à la médiathèque de Noé.

La triste histoire des camps d'internement du sud de la France où ont été parqués les réfugiés espagnols qui fuyaient la guerre civile, et plus tard les juifs.

  • Projection du film « Angel, une enfance en exil », de Stéphane Fernandez, à la médiathèque de Saint-Sulpice-sur-Lèze.

Le récit de Angel, 86 ans qui part sur les routes de son passé mouvementé entre France et Espagne…

Media document
Livret Haute-Garonne résistante 2020
Texte

Ce circuit est conçu comme une marche exploratoire de l’histoire de la Résistance en Haute-Garonne commenté à travers 20 points d’étape dans Toulouse. Ces étapes permettent d’évoquer des lieux d’histoire et de mémoire de l’ensemble du département et de rendre hommage à ceux qui ont combattu le régime nazi : François Verdier, Marie-Louise Dissard, Silvio Trentin, Jean-Pierre Vernant, etc.

Ce circuit est également proposé aux collégiens dans le cadre du programme d’éducation artistique et culturelle.

Charte contre l’homophobie dans le sport
Livret Haute-Garonne résistante 2020
Schéma d’amélioration de l’accessibilité des services publics