DOSSIER
2e rencontres pour l'égalité
Les 2e Rencontres pour l'égalité se sont déroulées du 2 au 7 mars 2020. Le jeudi 5 mars s'est tenue une soirée dédiée à la lutte contres les inégalités femmes-hommes. (Crédits : Aurélien Ferreira)

2e Rencontres pour l'égalité : une semaine contre les discriminations Publié le
Date de publication
24 février 2020

Chapeau

Du 2 au 7 mars, le Conseil départemental organise les 2e Rencontres pour l’égalité. Des conférences, débats, expositions et projections sont proposés au grand public pendant une semaine à Toulouse sur le thème de la lutte contre toutes les formes de discriminations. 

Corps
Media vidéo
Video URL
Text

« Faire société ensemble et vivre autrement sur la base de trois valeurs que sont : l’émancipation, l’universalisme et l’humanisme. »

Dans chacun de ses discours, le président du Conseil départemental rappelle les fondements de la politique menée depuis 2015 par la collectivité. Face à la montée des populismes, Georges Méric propose de « remettre l’humain au centre du projet ». Ainsi est né le dispositif des « Chemins de la République », un ensemble d’actions concrètes menées pour promouvoir le vivre-ensemble en Haute-Garonne. Le Parcours laïque et citoyen proposé à l’ensemble des collégiens en est la figure emblématique. Souhaitant s’engager davantage en invitant à une réflexion collective, le Département a créé en mars dernier les « Rencontres pour l’égalité », un événement gratuit et ouvert à toutes et tous autour de la lutte contre toutes les formes de discrimination. La 2e édition se tiendra du 2 au 7 mars, à Toulouse, avec pour objectif d’aller encore plus loin dans la prévention et la promotion des Droits de l’Homme. Chaque journée aura un thème spécifique : le 2 mars la lutte contre l’antisémitisme, le 3 mars contre l’homophobie et la transphobie, le 4 mars contre le racisme, le 5 mars contre les inégalités femmes-hommes et le 6 mars contre les discriminations liées au handicap. Nouveauté cette année, la semaine sera clôturée le 7 mars par la mise en place d’un village des associations, qui sera installé à la sortie du métro Jean Jaurès, avec un espace de forum, des projections et de nombreuses animations.

 

Un thème par jour

Ainsi est né le dispositif des « Chemins de la République », un ensemble d’actions concrètes menées pour promouvoir le vivre-ensemble en Haute-Garonne. Le Parcours laïque et citoyen proposé à l’ensemble des collégiens en est la figure emblématique. Souhaitant s’engager davantage en invitant à une réflexion collective, le Département a créé en mars dernier les « Rencontres pour l’égalité », un événement gratuit et ouvert à toutes et tous autour de la lutte contre toutes les formes de discrimination. La 2e édition se tiendra du 2 au 7 mars, à Toulouse, avec pour objectif d’aller encore plus loin dans la prévention et la promotion des Droits de l’Homme. Chaque journée aura un thème spécifique : le 2 mars la lutte contre l’antisémitisme, le 3 mars contre l’homophobie et la transphobie, le 4 mars contre le racisme, le 5 mars contre les inégalités femmes-hommes et le 6 mars contre les discriminations liées au handicap. Nouveauté cette année, la semaine sera clôturée le 7 mars par la mise en place d’un village des associations, qui sera installé à la sortie du métro Jean Jaurès, avec un espace de forum, des projections et de nombreuses animations.

 

Media document
Text

Rencontre avec Hermann Ebongue, Vice-président de SOS Racisme

Texte

Rencontre avec Hermann Ebongué, invité lors de la soirée dédiée à la lutte contre le racisme du mercredi 4 mars.

" Le sport est un rempart contre le racisme. "

Text

Lundi 2 mars, dans le cadre des Rencontres pour l'égalité, l'accent était mis sur la lutte contre l'antisémitisme.

Les chiffres récents à ce sujet sont éloquents Source : interieur.gouv.fr) :  

  • les actes antisémites ont augmenté de 27% en 2019 (687 contre 541 en 2018)
  • 1/3 des français se sent menacé en raison de son appartenance religieuse

Vincent Gibert, conseiller départemental délégué aux Chemins de la République a rappelé, lors de cette soirée, que l'enjeu de "cette semaine dédiée à l'égalité est aussi de faire que demain nous soyons plus nombreux pour mener ces combats contre les inégalités". À noter que les élus ont voté en décembre 2019 un plan départemental pour l'égalité, afin d 'ancrer durablement cette stratégie dans les politiques départementales.

Une exposition commentée suivie d'une conférence-débat

Une exposition commentée par Maurice Lugassy, du mémorial de la Shoah a planté le décor de la soirée d'échanges. "C'était une visite nécessaire avant la conférence, explique Marie, qui assiste à la soirée, pour avoir tous les éléments historiques et pouvoir ensuite apprécier l'éclairage des intervenants présents", termine-t-elle. La conférence-débat sur le thème "L'antisémitisme d'hier à aujourd'hui. Une idéologie à l'épreuve du temps" en partenariat avec le mémorial de la Shoah a permis à différents spécialistes de ces thèmes de s'exprimer et d'échanger avec le public. Valérie Igounet, Historienne et politologue, spécialiste de l'antisémitisme et du négationnisme a notamment apporté un éclairage sur les risques de nos société  "hyper-connectées" pour expliquer la recrudescence de ces dérives : "Avant l'apparition d'internet, on n'avait pas autant d'antisémitisme véhiculé et par extension banalisé".

Video URL

Retrouvez les événements marquants de cette soirée dédiée à la lutte contre l'antisémitisme, dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité.

Video URL

Retrouvez l'intégralité de la conférence débat "L'antisémitisme d'hier à aujourd'hui, une idéologie à l'épreuve du temps".

La conférence sur la lutte contre l'homophobie lors des 2e Rencontres de l'égalité
Une conférence sur le thème : "Homophobie et transphobie, quelles réponses à construire en ensemble?" (Crédits : Aurélien Ferreira)
Text

Dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité, une journée était dédiée mardi 3 mars 2019 à la lutte contre l'homophie et la transphobie. Reportage.

"Il est nécessaire aujourd'hui de parler de ce sujet car en France toutes les 33 heures, une personne se fait agresser en raison de son identité de genre, il faut trouver des réponses!", explique Jérémy Perrard directeur et responsable du développement de l'association Pride Toulouse. Lors de cette journée dédiée, près de 120 Haut-Garonnais se sont rendus à l'Hôtel du Département pour différents événements. Une "bibliothèque vivante" était organisée. Le concept? Comme dans une bibliothèque classique, il s'agit de choisir un libre pour une vingtaine de minutes, sauf qu'ici le livre est une personne bien réelle qui vient raconter son histoire.

Il ne faut pas perdre espoir!

Deux expositions : "Quand le regard des autres fait la différence" par l'association Contact et "Paroles Transphobes" par l'association Pride étaient également installées pour l'occasion, afin d'apporter des éléments de réponse à l'attention des visiteurs, avant la conférence prévue en soirée sur le thème "Homophobie et transphobie, quelles réponses à construire ensemble". "Les associations et les collectivités locales comme le Conseil départemental de la Haute-Garonne doivent aujourd'hui créer le dialogue pour faire évoluer les mentalités, il ne faut pas perdre espoir!" conclut Jérémy Perrard.

Video URL

Retrouvez les événements marquants de cette soirée dédiée à la lutte contre l'homophobie et la transphobie, dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité.

Video URL

Retrouvez l'intégralité de la conférence débat "Homophobie et transphobie, quelles réponses à construire ensemble?".

Text

 

Mercredi 4 mars, une soirée dédiée à la lutte contre le racisme était organisée au Conseil départemental, dans le cadre des Rencontres pour l'égalité. 

"Le sport peut créer de l’espoir là où il n’y avait que du désespoir. Il est plus puissant que les gouvernements pour briser les barrières raciales. Le sport se joue de tous les types de discrimination." Georges Méric a cité Nelson Mandela en ouverture de cette 3eme journée des Rencontres pour l'égalité. Consacrée à la lutte contre le racisme, cette soirée promettait de beaux moments. La "bibliothèque vivante" était à nouveau installée, permettant comme dans un bibliothèque classique de découvrir des histoires, sauf qu'en lieu et place de livres ce sont des personnes qui relatent leur vécu, expériences etc. Une visite de l'exposition "Martin Luther King : la force de l'engagement", mise en place avec SOS Racisme était l'occasion de retracer la lutte contre les ségrégations raciales des noirs aux Etats-Unis de 1865 à 1950. 

Sport, combattre le racisme du terrain aux tribunes

Animée par le journaliste et grand reporter à l'Equipe, Jean-Christophe Collin, une table ronde sur le thème du sport et du racisme a réuni Dominique Sopo et Hermann Ebongue, respectivement président et secrétaire général de SOS Racisme, Didier Lacroix, président de Stade Toulousain, Anissa Benyoub, championne de France de boxe et Jean-François Soucasse, président délégué du TFC. "Nous sommes à un carrefour où il y a une bataille culturelle entre ceux qui veulent diviser le pays et ceux qui veulent rassembler. En multipliant ce genre d'initiatives, on libère la parole et on sensibilise", expliquait notamment Hermann Ebongué, ajoutant que "Le sport est un lieu démocratique par excellence". 

 

Video URL

Retrouvez les événements marquants de cette soirée dédiée à la lutte contre le racisme, dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité.

Video URL

Retrouvez l'intégralité de la conférence débat "Sport : combattre le racisme du terrain aux tribunes".

Text

"Le cerveau a-t-il un sexe?" C'est le sujet qui a animé le pavillon république, dans la cour du Département, jeudi 5 mars lors d'une soirée dédiée à la lutte contre les inégalités femmes-hommes.

Non, le cerveau n'a pas de sexe. Catherine Vidal, neurobiologiste et directrice de recherche honoraire à l'institut pasteur est formelle et s'est appuyée sur ses travaux de recherches pour déconstruire point par point des stéréotypes bien connus. "Nous avons tous des cerveaux différents, indépendamment du sexe. Il se façonne en fonction de l'environnement et des expériences vécues".

Un plan pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes

Cette soirée dédiée à l'égalité femmes-hommes était un moment fort de la semaine de lutte contre les discriminations organisées au Conseil départemental. Les données scientifiques vulgarisées par Catherine Vidal à destination d'un public large ont été à l'origine de nombreuses questions : Les femmes sont-elles vraiment multitâches, plus littéraires que les hommes et avec moins d'aptitudes à s'orienter dans l'espace? Comment déconstruire les stéréotypes? La recherche est-elle neutre? Comment alerter sur la menace du stéréotype qui se traduit par des modifications dans les performances cognitives? 

Bien conscient que "la construction de l'égalité réelle entre les femmes et les hommes passe par la déconstruction des stéréotypes", comme l'expliquait Vincent Gibert, conseiller départemental délégué aux chemins de la République, en introduction à cette soirée, le Département a atteint une nouvelle étape en juin 2019, avec le vote d'un plan dédié à ce sujet. L'objectif? L'intégrer de manière transversale dans toutes les politiques publiques départementales.

Video URL

Retrouvez les événements marquants de cette soirée dédiée à la lutte contre les inégalités femmes-hommes, dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité.

Video URL

Retrouvez l'intégralité de la conférence débat "Le cerveau a-t-il un sexe?".

Text

Vendredi 6 mars, en clôture de cette grande semaine des 2e Rencontres pour l'égalité,  la soirée était dédiée à la lutte contre les discriminations liées au handicap.

Il y a 12 millions de personnes en situation de handicap en France. Malgré de belles initiatives des associations, syndicats et responsables politiques, ces personnes sont encore trop souvent amenées à vivre à l'écart des autres. Aborder la question handicap vendredi soir, c'était entrer dans la complexité de ce sujet, au sein duquel interviennent et interagissent différents facteurs personnels et liés à l'environnement de la personne. En support pour cette soirée, le documentaire "Laissez-moi aimer" de Stéphanie Pillonca était diffusé afin d'aborder la danse comme moyen de surmonter le handicap, suivi d'un débat permettant d'aborder plus largement les enjeux pour renforcer et promouvoir la citoyenneté des personnes en situation de handicap.

 

 

Video URL

Retrouvez les événements marquants de cette soirée dédiée à la lutte contre les discriminations liées au handicap, dans le cadre des 2e Rencontres pour l'égalité.

Media document
Programme 2e rencontres pour l'égalité