Le laboratoire départemental EVA

Laboratoire EVA
Laboratoire départemental 31 EVA : Eau, Vétérinaire, Air.
Chapeau

Le Laboratoire départemental 31 EVA (Eau Vétérinaire Air) assure les missions de préservation de la santé publique et de l’environnement : sécurité alimentaire, qualité des eaux, santé vétérinaire et santé des végétaux sont constamment évaluées grâce à des moyens humains et techniques au service des collectivités, des professionnels et des consommateurs.

Corps
Text

Sur un même site situé à Toulouse, il regroupe le laboratoire de l’eau, le laboratoire vétérinaire et des services d’expertise et d’assistance techniques ; ses services réalisent les diagnostics, les actions de prévention et le conseil pour l’hygiène alimentaire, la qualité de l’eau et de l’air et le contrôle vétérinaire.

Text

Le Laboratoire départemental 31 EVA est au service des collectivités, des ministères et des agences de l’État, des entreprises, des professionnels et des consommateurs. Ses services assurent de nombreuses missions.

Contrôle de la qualité de l’eau

Le laboratoire EVA 31 procède régulièrement à des prélèvements et analyses de l’eau destinée à la consommation humaine, eaux de piscines et de baignade, eaux thermales ou en milieu hospitalier, eaux usées et rejets d’eaux industrielles.  Un réseau de six stations d’alerte assure la surveillance en continue de la qualité des eaux des eaux des rivières.

Assainissement

Dans ce cas précis, le laboratoire départemental porte assistance aux exploitants des stations d’épuration.

Sécurité alimentaire

Le Laboratoire Départemental 31 assure de nombreux contrôles officiels (à la demande de l’État) obligatoires et à la demande. Il procède régulièrement aux analyses :

  • en matière de bactériologie animale et alimentaire, recherche, dénombrement et identification d’agents biologiques responsables de problèmes sanitaires
  • en chimie alimentaire, recherche de résidus et de contaminants de l’environnement dans les denrées, recherche de radio-nucléides...

Ces moyens d’analyse sont au service des éleveurs, vétérinaires, industriels, artisans, professionnels de l’agro-alimentaire, collectivités et consommateurs.

La restauration collective (hors foyer) se généralise : restaurants scolaires, d’entreprises, maisons de retraite, services de portage de repas à domicile. Au sein de ses cantines scolaires dans les collèges, le Conseil départemental prend en charge la restauration pour plus de 30 000 élèves.
Au sein du Laboratoire départemental EVA31, une unité audit/conseil/formation propose ses prestations aux acteurs de la chaîne alimentaire, et assiste les professionnels de la restauration sociale et collective afin de développer une alimentation équilibrée, en réalisant notamment des audits et des formations en nutrition.

Santé vétérinaire

Au service des consommateurs et aux côtés des professionnels de l’agriculture et de l’élevage, le Laboratoire Départemental 31 est un maillon essentiel de la prévention des maladies animales et végétales. Il participe activement au réseau d’épidémio-surveillance et à la prévention et la gestion des risques sanitaires et photo-sanitaires.

De la santé animale à la santé de l’Homme

Pour garantir au consommateur la sécurité sanitaire, la santé animale doit faire l’objet de contrôles préventifs. Ces contrôles permettent de déceler et de maîtriser toutes les maladies, infectieuses ou non. Cette surveillance concerne majoritairement les maladies dites « émergentes », pouvant entraîner des risques pandémiques, comme la grippe aviaire. Le Laboratoire Départemental 31, service du Conseil départemental, assure cette mission d’épidémio-surveillance en réalisant un diagnostic précoce, lors de l’apparition d’un problème pathologique.
Ce diagnostic permet de proposer un meilleur traitement pour soulager l’animal et éviter la propagation de la maladie, à l’intérieur et à l’extérieur de l’élevage : ainsi, cette prévention évite la transmission de maladies animales à l’Homme, et réduit l’impact économique subi par les professionnels.

Préserver la qualité des végétaux et des cultures

Dans un contexte d’accroissement des échanges mondiaux, la santé des végétaux et la qualité des cultures nécessitent unie surveillance accrue. Comme les hommes et les animaux, les végétaux peuvent souffrir de diverses maladies entraînant d’importantes conséquences sanitaires et économiques.
La Laboratoire Départemental 31 a élargi ses compétences à lia prévention et la gestion des risques sanitaires et photo-sanitaires : il réalise des analyses pour rechercher les organismes nuisibles et les résidus de pesticides. Des auto-contrôles sont également réalisés à la demande des producteurs, des industriels et des organismes certificateurs.

Contrôle de la qualité de l’air

Le Laboratoire est également habilité à accompagner différents acteurs dans le contrôle de la qualité de l’air ambiant et intérieur, de l’échantillonnage aux résultats.