Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page
RETOUR SUR

Cyril Dion : "Imaginons un nouveau récit"

Date de publication
Publié le 26 octobre 2022
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Cyril Dion au Colloque "Risques climatiques et défis sociétaux" au Conseil départemental
© Aurélien Ferreira
Légende

Cyril Dion au Colloque "Risques climatiques et défis sociétaux" au Conseil départemental

Chapeau

Cyril Dion, écologiste, auteur, poète et réalisateur, milite pour un "nouveau récit". Il participait Le 13 octobre dernier, au colloque organisé le 13 octobre 2022 par le Conseil départemental sur le thème : «"Risques climatiques et défis sociétaux : et si les solutions venaient de nos territoires ?"

Corps v2

On ne présente plus Cyril Dion. À l'initiative de la Convention citoyenne pour le climat, co-fondateur de la revue Kaizen réalisateur de "Demain" et "Animal", auteur du " Petit manuel de résistance contemporaine ", il présente en novembre sur la chaîne ARTE un documentaire en 3 parties pour lutter contre les bouleversements climatiques : "Un monde nouveau : Résister / S’adapter /Régénérer."

Il existe d'autres récits

Pour Cyril Dion, « Raconter des histoires, pour nous, êtres humains, c’est notre façon d’être au monde ». Or, nous vivons actuellement dans un récit matérialiste qui s'est imposé après la Deuxième guerre mondiale. On ne le remarque plus, on pense qu'il est immuable et on ne le remet pas en cause.

« Mais participer au récit consumériste, ça ne m’intéresse pas du tout, témoigne Cyril Dion. On peut être plus heureux, autrement. Et arrêter d’être le rouage d’une mécanique dans laquelle on ne se reconnait pas. Il faut créer un nouveau récit qui remplace le récit actuel. Un récit qui dirait « nous et la nature sommes interdépendants ».

Pour le réalisateur, le seul récit qui pourra fonctionner sera forcément un récit de coopération entre les humains entre eux, et entre les humains et la nature. Il rejoint en cela l'autre conférencier présent lors du colloque, Arthur Keller.

Petits gestes ou actions collectives ? 

Les « petits gestes » ont leur impact s’ils sont massivement suivis et pour que cela devienne massif, le mouvement doit être impulsé par des initiatives publiques. Que « structurellement », la société nous engage dans cette voie. Et vers des modèles alternatifs pour ne pas dépasser les limites planétaires et répondre aux besoins de l’humanité.

Pour les collectifs, Cyril Dion suggère de penser à ce que intéresse tout le monde sur un même territoire, quel est le dénominateur commun. Pour avoir l’élan d’être ensemble. Et puis avoir des objectifs atteignables, par étapes et déterminer le premier pas à faire vers le changement.

Cyril Dion en est persuadé, à titre personnel, les êtres humains ont de l’énergie pour faire des choses qu’ils aiment.

« Cherchez à faire des métiers qui vous passionnent, dans votre champ de compétences ! Qu’est-ce qui vous permet d’exprimer vos talents, vous aide à vous lever le matin ? Moi, la différence que j’ai envie de faire, j’ai envie de la faire dans mon activité professionnelle, dans le collectif. Je fais le maximum pour rendre le monde plus accueillant, mais par des moyens qui me plaisent et me donnent de l’énergie, que ce soit l'écriture, le militantisme ou le cinéma.»

À chaque fois que vous agissez, demandez-vous : quel impact cela aura-t-il sur la nature et les autres êtres humains ?

Cyril Dion