Partage facebook Partage whatsapp
Paramètrer les cookies Picto cookies
Partager sur les réseaux sociaux Picto réseaux sociaux
Remonter en haut de la page

Joye, l’électro pour tous

Date de publication
Publié le 5 janvier 2023
Temps de lecture : 3 min
Miniature
Joye, auteure compositrice interprète, bénéficiaire de la bourse Initi’active Jeunesses
© Jeanne Pieprzownik
Légende

Joye, auteure compositrice interprète, bénéficiaire de la bourse Initi’active Jeunesses

Chapeau

Joye est une auteure compositrice interprète qui évolue dans un univers électro/indie pop. La bourse Initi’active Jeunesses du Conseil départemental lui donne envie de transmettre et d'apporter la musique électro dans des endroits où elle n’a pas l’habitude d’aller. En résidence à Beauzelle du 31 janvier au 4 février 2023 dans le cadre du dispositif « Artistes en scène » financé par le Département, elle échangera avec un public d'adolescents le mercredi 1er février. Et se produira également le 27 janvier au Metronum à Toulouse et le 21 janvier à la Maison de la Terre à Poucharramet. Portrait.

 

Corps v2

Du cran et les idées claires. Voici ce que l’on se dit en écoutant Juliette Gradit, alias Joye, 24 ans, évoquer son parcours, sa passion et ses projets. Car si la musique fait partie de son quotidien depuis fort longtemps, elle a su se faire une place singulière dans cet univers. « J'ai suivi des cours de piano classique au sein du conservatoire de Blagnac de 8 à 16 ans. Puis, quand j'étais au collège, j'ai commencé à utiliser mon piano comme un journal intime, en écrivant des paroles en français puis en anglais, raconte-t-elle. Mes amis ont fait une vidéo de moi et l’ont postée sur Internet. C’est comme ça que j’ai rencontré Arthur Angrand et que j’ai vécu ma première grande expérience musicale : le duo électro “Arthur & Joy”. »

Elle joue d’abord en duo, en quatuor puis en solo

Juliette enchaîne avec la fac de jazz à Toulouse. À ce moment-là, le duo s’arrête et elle rejoint le quatuor vocal jazz pop Sojalisca, exclusivement féminin, avec lequel elle sort l’album Agrimony. Mais l’électro lui manque trop. En 2019, elle monte son projet solo. Il faut dire que Juliette compose, écrit et interprète. Des textes introspectifs où elle livre ses états d’âme et exprime ce qu’elle ressent en tant que femme, son besoin de liberté et d’affranchissement. Et puis il y a sa musique, des morceaux intenses, singuliers et créatifs, dans la veine des chanteuses qui l’inspirent : elle cite entre autres Billie Eilish, Lana Del Rey ou Lady Gaga et, dans un registre plus confidentiel, la chanteuse de trip hop d’origine néerlando-iranienne Sevdaliza.

« Vous croyez en vos rêves ? Alors foncez ! »

Quand elle décide de postuler pour la bourse Initi’active Jeunesses en 2021, c’est d’abord parce qu’elle a besoin de fonds pour produire son show. Car, quelques mois à peine après la sortie de son premier titre Ode à l’aube en novembre 2020, elle apprend qu’elle est sélectionnée aux Inouïs du Printemps de Bourges (catégorie Rock-Pop). « À ce moment-là, je n’avais pas encore de live, je n’avais fait que du studio. Il fallait mettre tout un spectacle sur pied. » Mais la dimension sociale de la bourse attribuée par le Département lui offre aussi l’opportunité de réfléchir à ce qu’elle veut transmettre. « J’avais très envie d'amener l'électro à des endroits où il n’a pas l’habitude d’aller (en milieu rural par exemple). » Ça sera Pechbonnieu, Aurignac, Négreneys. Mais son projet ne s’arrête pas là, puisqu’elle ambitionne aussi d’aller à la rencontre de collégiens et de lycéens. Non pas pour jouer sa musique cette fois, mais pour parler « passion ». « Ce qui m’intéresse c’est de savoir si quelque chose les fait vibrer et de les encourager dans cette voie. Leur dire que c’est possible d’avoir des rêves. Moi, j’ai été soutenue et c'est grâce à l'énergie des autres que j'en suis là. »