PORTRAIT

Avec Jonathan Le Strat, dépassement de soi et respect font la loi sur le ring Publié le
Date de publication
19 février 2021

Jonathan Le Strat
Jonathan Le Strat (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Ils sont champions d’athlétisme, de handibasket, d’aviron, de natation et sont ambassadeurs sportifs de Haute-Garonne. Deux fois par mois retrouvez ces sportives et sportifs qui portent également les couleurs de la Haute-Garonne. Cette semaine, rencontre Jonathan Le Strat, champion en full contact, kick-boxing et K-1.

Corps

Depuis un an et la mise en sommeil de la majeure partie des compétitions sportives en raison de la crise sanitaire, Jonathan Le Strat ronge son frein. Le natif de Tarbes (Hautes-Pyrénées) attend avec impatience la réouverture des salles de combat afin de pouvoir à nouveau enfiler les gants et s’entraîner dans ses trois disciplines : le kick-boxing, le full-contact et le K-1 (kick-boxing japonais). Et pouvoir, si les compétitions reprennent, confirmer les excellents résultats de ses deux dernières saisons : champion de France en kick-boxing en 2018 et vainqueur de la Coupe du monde de full-contact en Irlande, il enchaîne en 2019 avec un titre de champion de France de full contact et finit 2ème en K-1 et 2ème en kick-boxing. “Mon statut de semi-professionnel me permet d’enchaîner une douzaine de combats par an, cela me convient parfaitement“, explique Jonathan Le Strat. A 28 ans, celui qui travaille comme technicien à GrDF, cumule déjà 10 ans de combats sur les rings de France et d’Europe. Après s’être essayé au judo ou à l’escalade, Jonathan le Strat découvre le full-contact à l’adolescence.  

Dépassement de soi 

“Il fallait que je trouve un sport où je puisse extérioriser l’énergie que j’avais en moi. Au début je me suis fait malmener, mais ça m’a plu .. quand je sors de l'entraînement je suis vidé!“, dit-il dans un large sourire. Alors le full-contact, le kick boxing et le K-1 sont-ils des sports violents ? “Pas autant que ce qu’on peut penser, ces sports ont des valeurs basées sur le respect. Pendant les combats on est davantage dans le dépassement de soi et de ses limites, ces sports procurent de l’adrénaline que peu de disciplines procurent“. Des sensations que Jonathan Le Strat espère communiquer auprès des plus jeunes quand il pourra endosser sa tenue d’ambassadeur sportif du département. “J’aime bien transmettre et discuter de mon sport avec les plus jeunes, leur expliquer que le sport amène un équilibre dans la vie“. Des valeurs que Jonathan le Strat espère cultiver pendant quelques années encore.  

Jonathan Le Strat
Jonathan Le Strat (Crédits : Aurélien Ferreira )