PRÈS DE CHEZ VOUS

Mathéo Badet fait son "Ciné-lumière" à Labarthe-sur-Lèze Publié le
Date de publication
6 mai 2021

Mathéo Badet
Les trois jeunes ont imaginé cet événement pour moderniser l'offre culturelle de leur commune. (Crédits : Alexandre Ollier)
Chapeau

Ce jeune lycéen de 16 ans, lauréat de la bourse Initi’active Jeunesses du Conseil départemental, porte depuis près de deux ans le projet d’une soirée « Ciné-lumière » à Labarthe-sur-Lèze. La crise sanitaire n’aura pas eu raison de sa motivation puisque l’évènement se tiendra le 11 septembre prochain.

Corps

Mathéo Badet est un jeune homme déterminé. Cet élève de seconde au lycée Rive Gauche à Toulouse, se voit déjà plus tard « maître d’hôtel ou chef de rang », et s’est d’ores et déjà inscrit dans la filière technologique spécialisée dans le domaine dès l’année prochaine. Passionné de danse, il est particulièrement attaché à la discipline mais se révèle curieux dans tous les univers artistiques. 

C’est avec la même détermination qu’il porte depuis deux ans l’organisation de la soirée « Ciné-lumière », à Labarthe-sur-Lèze. Membre du conseil municipal des jeunes de Labarthe-sur-Lèze depuis 2019, il a imaginé cette manifestation, qui se tiendra place François Fournil à la fin de l’été, avec ses deux complices Kamelia Kaloune et Abygaëlle Mineo. « Un tel évènement n’a jamais eu lieu ici : en tant qu’élus auprès des jeunes, nous souhaitions moderniser l’offre culturelle », se réjouit Mathéo Badet. 

Une manifestation intergénérationnelle

L’organisation est soutenue par la bourse Initi’active Jeunesses à hauteur de 2000 euros : ce dispositif mis en place par le Conseil départemental de la Haute-Garonne accompagne des projets innovants et d’utilité sociale lancés par des jeunes âgés de 11 à 29 ans. Outre la projection d’un film prochainement dévoilé, par CINEFOL 31, la journée sera encadrée par différentes animations (pour les enfants, initiation au graffiti, DJ set, jeux de lumières…) 

Ces retrouvailles culturelles se veulent également solidaires : des gâteaux et boissons seront vendus par l’association Vert Soleil, qui vient en aide aux plus démunis. Les bénéfices permettront de planter des arbres fruitiers qui serviront à alimenter des colis alimentaires. Si les jauges liées à la crise sanitaire ne sont plus en rigueur à ce moment-là, ce sont au total entre 1500 et 2000 personnes qui sont attendues le jour J.