Le Département, un des principaux financeurs d’un pont rail à Muret Publié le
Date de publication
31 octobre 2019

Pont rail à Muret
Des riverains observent le nouvel ouvrage suite à la suppression du passage à niveau dans le centre-ville de Muret. (Crédits : Aurélien Ferreira/CD31)
Chapeau

Le nouvel ouvrage mis en service il y a quelques semaines va permettre d’améliorer la sécurité sur ce tronçon où se croisent trains, voitures, piétons et cyclistes. Le Département a financé 20% des travaux de l’équipement.

Corps
Text

Depuis de nombreuses années, le passage à niveau n°19 Saint-Germier de Muret était classé parmi les « passages à niveau à traitement prioritaire ». Situé en zone urbaine et proche d’établissements scolaires, il voyait passer un flux important de voitures occasionnant des embouteillages importants lors des passages des trains. Dans le même temps, le trafic ferroviaire avec des TER et des grandes lignes connaissait une augmentation importante.

Si l’idée de remplacer ce passage à niveau par un pont rail remonte à plusieurs décennies, le chantier n’a débuté qu’en octobre 2017 pour se terminer en septembre 2019. Pour le Conseil départemental, il s’inscrit dans le plan pluriannuel d’investissements pour la voirie départementale de 85 millions d’euros. Pour ce seul chantier de 23 millions d’euros, la contribution du Département est de 4,2 millions d’euros.

Text

" Sur un domaine qui n’est pas de sa compétence, le Conseil départemental Haute-Garonne a en charge les routes, le Département est la première collectivité à financer ce projet à hauteur de 20% "

rappelle Georges Méric qui se félicite que toutes les parties prenantes du projet, la SNCF et l’État (50%), la Région Occitanie (15%), la communauté d’agglomération du Muretain (10%)  la ville de Muret (5%) et le SDEHG pour les travaux d’électricité, aient contribué au financement de la réalisation.

Ce projet s’inscrit dans le soutien du Conseil départemental à des projets visant à améliorer la voirie ou développer les modes de déplacements alternatifs pour les Haut-Garonnais : rénovation des 6136 kilomètres de routes départementales, aménagement d’aires de covoiturage, financement du REV (Réseau express vélo) et aides pour la création d’un pont sur la Garonne au nord de Toulouse.